Hetalia Sweet Madness
Bienvenue a toi Invité dans ce forum où tu peux faire ce qui te plait, envie d'être France en femme? la section "Nyotalia" est pour toi ^^. Mais avant de pouvoir rp ici as-tu lu le réglement? Et as-tu lu le contexte? Si oui...as-tu déposé Ta fiche de présentation dans la partie fiche d'admission ? Si c'est oui alors amuse toi bien mais si c'est non qu'attend-tu pour le faire? Oh et surtout n'oublie pas d'aller jeter un petit coup d'oeil sur les fiches des personnages prédéfinis!! Amuse toi bien parmi nous Invité!!



 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Sam 24 Sep - 2:19

    Et comme d'habitude, c'était une journée ennuyeuse... Très sérieusement, Hong Kong en avait assez de rester constamment chez elle, à regarder les mouches voler, tirer les oreilles de Corée ou encore se faire réprimander par Chine à cause de ses dessins...
    Non mais ils étaient très beaux, ses dessins !
    C'était de l'art ! Mais elle seule pouvait comprendre. Les autres n'avaient aucun goût. Voilà tout.
    Chan-Hua regardait par la fenêtre. Le soleil était au beau fixe, est pourtant, la jeune Asiatique ne voyait rien de lumineux pour aujourd'hui. Elle n'avait pas envie de dessiner. Ni de jouer aux jeux vidéos. Ni même de faire des feux d'artifice. Elle voulait faire quelque chose de nouveau. Quelque chose qu'elle n'avait pas l'habitude de faire.
    Elle allait SORTIR .
    Et ça, croyez-moi, ce n'était pas quelque chose qu'elle faisait souvent. Mais elle ne pouvait pas sortir dans son état actuel ! C'est à dire, en pyjama. Oui, à 15 heures, elle était en pyjama. Et alors ? Au moins, le fait de sortir la ferait bouger un peu. Mais tout d'abord, direction la penderie ! Et là, question existentielle :

    " ..... Qu'est-ce que je mets.............. ? "

    Elle fixait son armoire d'un air principalement neutre. Scrutant toutes les robes/jupes qu'elle pouvait posséder, le choix semblait bien difficile... Courte ? Longue ? Collants ? Short ? Ah non, décidément, elle pourrait passer des heures rien que pour le choix de sa tenue ( rappelons qu'elle a seulement l'intention de sortir prendre un peu l'air ).
    Finalement, elle fit comme à son habitude et... Choppa les premiers trucs qui lui passèrent sous la main. À savoir un Qipao ( ou robe chinoise, pour mes amis ignorants ♥ ), des collants blancs, des mitaines noires et des sous-vêtements ( non mais vous voulez pas tous les détails non plus ? ). Oui, c'était très assortis, mais en réalité, elle s'en fichait un peu... Beaucoup.
    Et hop, cap sur la salle de bain !

    Elle enleva son pyjama et prit une bonne douche, se lavant les cheveux en même temps. Après s'être bien lavée -avec du savon à la fleur de prunier- elle se sécha et s'habilla. Puis vint le moment où Hong Kong s'arrêtait devant le miroir pour fixer longuement son reflet. Devait-elle le faire ? Ou pas ? C'était un choix difficile... Elle pouvait le faire, mais elle n'en avait pas envie... En même temps, là, elle n'avait pas vraiment le choix. Et puis elle avait l'impression que quelque chose manquait alors elle... Elle....
    Prit la brosse à cheveux et démêla sa longue chevelure brune. Oui, HONG KONG se BROSSAIT les CHEVEUX. Elle y ajouta même un ruban. Simple fantaisie.
    Elle mit en vitesse une paire de ballerines et sortit de chez elle, ainsi préparée, afin de.... Marcher dans la rue, tout simplement.
    Elle décida de traverser le petit parc : il y aurait moins de monde et ce serait bien plus agréable ! De plus, il y avait un étang, et elle pourrai s'y détendre comme elle le souhaitait !
    Cette idée l'enchanta, aussi, elle accéléra le pas. Traversant le petit parc, elle observait les arbres et les fleurs présentes sur le chemin. C'était bien agréable, et il n'y avait pas beaucoup de monde. Parfait ! ~

    La jeune Asiatique arriva à destination : l'eau de l'étang était stable et lisse. Pas une seule bribe d'air n'était présente. Elle s'approcha un peu du bord de l'eau et, à sa plus grande surprise -bien qu'elle gardait un visage neutre en toute circonstance-, quelqu'un était assis, là. Dans l'herbe. Une fille, plus précisément. Chan-Hua hésita à aller s'asseoir, du coup. Mais tant pis, elle avait envie d'y aller, alors elle s'assit non loin de l'autre fille, et garda les yeux rivés sur l'étang.
    Oh, un poisson....

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Dim 25 Sep - 10:45

Gunny avait fini par s’asseoir sur le canapé, la tête dans les mains. Elle était crevée. Tout simplement lessivée. Elle avait passé une grande partie de la matinée à crouler sous la paperasse. Elle détestait travailler autant, mais elle n’avait pas le choix. Son économie partait en free-style et elle se devait, en tant que Nation, d’y faire quelque chose.

Mais là, elle était vannée. L’islandaise n’avait plus envie de rien faire. Elle avait l’air bien fine, en plus. En effet, elle avait, comme à son habitude quand elle voulait rester cloitrée, enfilé un sweat-shirt à l’effigie du drapeau islandais, avec un pantalon de sport assorti. Et ses cheveux blancs en bataille étaient retenus par un bandana blanc qu’elle mettait également pour faire le ménage.

Pestant abondamment contre cette foutue crise économique, et accessoirement contre le russe qui la collait un peu trop à son goût depuis qu’il lui avait prêté de l’argent, elle s’affala et fouilla dans sa poche, en quête de la félicité ultime, du moment de soleil dans cette journée fade : son réglisse.

Avec étonnement, Gunny constata qu’elle n’en avait pas sur elle. Pour Island, c’était tout à fait anormal, voire chimérique. Elle alla alors, tout naturellement, fouiller dans la cuisine. Mais elle eut beau faire tous les placards, tous les tiroirs et tous les dessous de meubles, elle ne trouva rien. Pas la moindre particule de réglisse. Même dans le four ou le congélateur. Rien, nada. Affolée, elle fouilla alors activement toutes les pièces de sa petite maison. Rien.

« Qu’est-ce que tu fous Gunny ? demanda son macareux lorsqu’elle se mit à fouiller dans les interstices du parquet de sa chambre
_ Réglisse. dit-elle simplement, occupée qu’elle était à sa fouille archéologique
_ Euh… Pas sûr que tu en trouves ici ma belle. Et puis j’ai mangé le dernier ce matin.
_ Tu as fait QUOI ? s’écria-t-elle
_ J’ai mangé le dernier. Mais c’est bon y’a qu’à aller en racheter…
_ Genre. Bon bah je suppose que j’ai pas le choix. Mais tu viens avec moi, j’veux pas être toute seule si je croise Russland ou un de ces autres tarés.
_ Ton chevalier servant est là, ma gueuse.
_ La ferme. »

Gunny, soupirant allègrement, alla vers son armoire et entreprit de se changer. L’Islande ne pouvait décemment pas sortir en survêtement, pas coiffée et tout et tout. Bref, tout ça pour dire qu’elle enfila une robe blanche, des collants et des bottes avant de resserrer son col avec un nœud, blanc également. Elle passa un coup de brosse dans ses longs cheveux d’ivoire et descendit en trombe, pressée de partir chercher son précieux réglisse.

Mr. Puffin la suivait en volant, ravi de se dégourdir les ailes avec sa maîtresse. Celle-ci se rua littéralement sur le rayon bonbons du supermarché, passant devant un gosse visiblement attiré par les mêmes réglisses qu’elle. Gunny attrapa trois paquets et les paya avec un petit billet froissé, laissant son porte-monnaie bien vide. L’air abattu, elle se demanda si elle allait carrément devoir rationner les réglisses…

Elle remarqua alors un petit parc qui avait l’air fort sympathique. Elle haussa les épaules, se disant que sa foutue paperasse pouvait bien l’attendre le temps d’une balade. Puffin, lui, fut enchanté quand la jeune fille lui proposa une promenade. Contente et détendue elle se balada donc, piochant dans un paquet de réglisse et savourant cette tranquillité qu’elle affectionnait tant.

Au cours de sa balade, elle remarqua un étang. Voyant que Puffin avait déjà trouvé une tourterelle à draguer, elle s’assit dans l’herbe, ses réglisses sur les genoux. Elle retira ses chaussures et trempa ses pieds blancs dans l’eau claire et fraiche.

Elle regardait les poissons s’agiter autour de ses petons depuis déjà un petit moment, quand elle entendit quelqu’un arriver. Gunny leva les yeux. Une fille s’approchait et s’assit à côté d’elle, l’ignorant presque. L’islandaise la détailla un instant. Le cheveu brun, la peau blanche, vêtue de rouge. La nordique ne pouvait distinguer la couleur de ses yeux, ceux-ci étaient cachés à sa vue.

Gunny regarda un instant ses pieds rendus flous par l’eau, elle se demandait si elle devait engager une quelconque conversation. Elle était si timide. Mais l’autre fille n’avait pas l’air aussi terrifiante que Suede ou Rússland, sinon Gunny se serait décalée doucement, mais sûrement, ou alors elle aurait élu domicile derrière l’un de ses frères du Nord.

L’islandaise prit une grande inspiration et se tourna vers l’autre fille, les joues rosies par l’effort surhumain qu’elle faisait : parler à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas (ATTENTION, ceci n’est pas un exercice).

« S… Salut. Je suis Island, et toi ? » dit-elle en lui tendait une main amicale, comme elle avait souvent vu ses frères faire
HRP :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Lun 3 Oct - 10:33

    Une phrase brisa le silence. Chan-Hua ne réagit pas. Elle regardait les poissons. Poissons qui venaient de s'éloigner. Alors elle baissa un peu les yeux, puis tourna la tête vers l'autre fille. Une fille svelte, aux cheveux presque blancs. Elle avait de grands yeux. Ils ne ressemblaient en rien à ceux de la jeune Asiatique. Elle, elle avait des expressions. Timidement, elle tendait sa main vers Hong Kong. On pu même voir ses joues changer légèrement de couleur. La Hong Kongaise, elle, restait de marbre. Pas un sourire, pas un mot. Pourtant, après avoir repoussé légèrement sa frange sur le côté - afin d'y voir un peu plus clair -, elle serra lentement, doucement la main de la Nordique, Islande. Chan-Hua hocha un peu la tête.

    " ..... Hong Kong. "

    Un mot. Et un mot composé, attention ! Ce n'est pas qu'elle n'avait pas envie de parler, plutôt qu'elle n'était pas douée pour le faire. Trouver un sujet de conversation quelconque, alimenter ses phrases... C'était un peu compliqué pour elle. C'est vrai, d'habitude, elle n'a jamais cet effort à faire. Lorsqu'elle est avec Chine, par exemple... Il parle bien assez pour deux. Pareillement pour Corée. Bref, ce n'est pas avec sa " famille " qu'elle parlerait mieux. Et ça lui posait quelques problèmes lors d'une rencontre, soit... Maintenant. Que dire ? Que faire ? Elle n'en avait aucune idée. Et un silence pesant s'installa. Une légère brise de vent passa même à cet instant.

    Là par contre, c'était un peu comme une reproduction de ses rares conversations, si on peut appeler ça comme ça, avec Japon. Elle n'en voulait pas, alors il lui fallait trouver quelque chose. Elle fouilla dans ses poches. Portable, pétards, briquets... N'y avait-il rien de-... Ah si ! Elle sorti un petit paquet de biscuits - chinois - et l'ouvrit. Elle en prit un, et déposa le paquet à côté d'Islande, pour l'inviter à en prendre un. Grignotant son biscuit, elle reporta son regard sur l'étang. Lisse, aussi calme qu'il y a cinq minutes. C'était pas mal, elle avait trouvé quelque chose à faire. Mais le paquet n'était pas immense et c'est un peu bizarre de ne faire que manger lors d'une rencontre, non ? Alors elle fit quelque chose qu'elle ne faisait pas souvent, c'est à dire... Mettre en marche son cerveau. Que pouvait-elle bien dire d'intéressant ? Elle qui était sortie exprès pour ne pas s'ennuyer chez elle, elle n'allait pas rester à rien faire alors que quelqu'un lui avait adressé la parole. C'était chose rare ! Bon faut dire aussi, qui aurait envie d'entamer la conversation avec une jeune fille, certes mignonne, mais qui avait un visage blasé, endormi, et tout ce qui va avec... ?
    Pas grand monde. Mais Islande avait fait cet effort. Alors Chan-Hua devait en faire un.

    " ................................... Il fait beau. "

    Bon d'accord, on verra plus tard pour les preuves d'intelligence... Mais au moins, elle avait sorti une phrase. Qui brisa le silence qui était devenu pesant. De toute évidence, elle ne s'attendait pas à une réponse. Ce n'était même pas une question... Après avoir fini son biscuit, elle fit quelque chose qui s'était encré dans son quotidien : Hong Kong prit son portable. Pourquoi faire ? Et bien la jeune fille l'ouvrit, et le dirigea vers Islande. Et hop, une photo. Oui, elle avait l'habitude de prendre tout le monde en photo. Surtout Chine. En robe. Et puis comme ça, ça lui ferait un souvenir. C'était pas tous les jours qu'elle parlait à une inconnue ! Fière de sa prise, elle referma son portable, le rangea et prit un autre biscuit. Toujours d'un ton aussi calme et neutre, elle demanda :

    " C'est quoi ton nom..... ? "

    Peut-être allait elle réussir à engager une quelconque conversation... ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Mer 5 Oct - 13:26

Gunny souriait timidement à la jeune asiatique. Hong Kong hein ? Elle ne se souvenait pas l’avoir vue à une de ces foutues réunions entre Nations. Mais peut-être que si elle n’était pas restée collée à ses frères elle aurait vu qu’il y avait d’autres Nations, aussi. Passons. Elle serra sa main et reporta son attention sur la petite mare d’eau. Des poissons effleuraient ses orteils, chatouillant légèrement l’islandaise qui battait un peu des pieds pour les chasser. Non pas qu’elle n’aimait pas les poissons, mais elle ne supportait pas les chatouilles.

Quand elle était petite, elle jouait souvent dans ce genre d’étang. Et dans les champs de geysers. Elle ne craignait pas se de prendre de l’eau bouillante en pleine figure : elle savait l’éviter au bon moment. Et elle jouait donc, sous les yeux ébahis des habitants qui préféraient prendre leurs distances avec ces trous cracheurs d’eau.

« ................ Il fait beau. »

Gunny sursauta presque. La brune à côté d’elle venait de l’interrompre dans ses pensées. Elle se tourna vers elle et acquiesça doucement, ne sachant que dire de plus. Elle grignotait distraitement un long fil de réglisse qu’elle s’amusait à rouler et dérouler au fur et à mesure que la friandise disparaissait entre ses lèvres.

Elle considéra un instant les biscuits qu’Hong Kong avait mis entre elles. Gunny n’en prit pas, elle avait les dents collées par ses réglisses de toute façon. Ce qui était bien handicapant pour essayer de démarrer une conversation lambda avec une personne x ou y. Mr. Puffin, lui, avait des vues sur les gâteux, et s’était posé entre elles, lorgnant tour à tour la brune, l’islandaise, et les gâteaux. Gunny soupira doucement, le macareux allait dire ou faire une connerie, et la mettre mal à l’aise, elle en était à peu près sûre. C’était toujours comme ça avec Puffin. Il était jaloux et possessif comme volatile, et ne supportait pas que sa maîtresse l’oublie ne serait-ce qu’un instant.

Gunny était perdue dans ses considérations macareuesques quand elle entendit un clic distinctif d’une prise de vue. Elle se tourna vivement vers la brune, étonnée. Celle-ci venait de brandir son portable et de la prendre en photo, tout simplement. Rouge comme une tomate espagnole, elle s’apprêtait à protester quand Hong Kong parla.

« C’est quoi ton nom ? »

Gunny referma la bouche et regarda son interlocutrice. Elle avait un air neutre, blasé. Pas courant sur le visage d’une jeune fille. Gunny, elle, avait toujours l’air énervée ou mal à l’aise, ça dépendait du moment. Là, elle était mal à l’aise. Ses mains moites glissaient sur son fil de réglisse. Ca y est, la timidité la reprenait, lui serrait la gorge et la poitrine, l’étouffant d’une peur comparable à celle des enfants effrayés par le monstre du placard. Et pourtant, Hong Kong n’avait pas l’air d’un monstre. M’enfin, elle se méfiait, le regard meurtrier que lui avait lancé Biélorussie quand elle était venue demander un coup de main à Russland lui avait fait froid dans le dos. Oui bon… Soyons honnêtes, elle l’avait terrorisée.

« Je m’appelle Gunny, et toi ? »

Elle ne prit pas la peine de donner son nom de famille. En vérité, chez elle, la notion de nom de famille n’existait pas. On appelait les gens par leur prénom, point barre. On attribuait néanmoins un patronyme à chacun. Mais pour une Nation, ça devenait particulier. Le patronyme étant formé sur le nom du père, et Gunny ne savait pas d’où elle venait. Ses derniers souvenirs remontaient à des soirs de famine dans la petite grotte où elle avait élu domicile. Elle avait longtemps appelé Danmörk « Pabbi », mais ça ne comptait pas, il n’était pas son père. Gunny avait donc prit un patronyme au pifomètre dans l’annuaire : Helgusdottir. Mais c’était juste une question d’administration.

Elle jeta un œil à Puffin qui s’était inexorablement rapproché de l’asiatique, prêt à quémander un biscuit à n’importe quel instant. Comme le gros impoli qu’il était.

« J’espère que mon macareux ne t’ennuie pas, il peut être… Légèrement envahissant…
_ Envahissant toi-même, tête de schpountz !
_ … Tu vois… Sinon… Pourquoi tu m’as prise en photo ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Dim 27 Nov - 19:16

    Chan-Hua baissa la tête vers l'oiseau qui, visiblement, était d'une amabilité sans limites. Non pas qu'elle trouvait ça choquant, mais la jeune Asiatique trouvait étrange la façon dont cet animal s'adressait à sa maîtresse. Probablement. Elle s'appelait Gunny. Nom que bien évidemment, Hong Kong n'avait jamais entendu. Cette dernière remit une mèche de cheveux derrière son oreille lorsqu'elle entendit la question posée par l'Islandaise, très bonne question, dit en passant.

    " ... Je m'appelle Chan-Hua... Et, non, ton macareux ne me dérange pas.... Il est mignon. "

    Oui. Oui, Chan-Hua avait disons... Des goûts particuliers. Mais lorsqu'on est une fada des feux d'artifice, des pandas et des robes et tabliers en tout genre, trouver " mignon " un macareux impoli, à la voix énervante et à l'attitude déplorable n'est en fait pas vraiment étonnant. On peut s'attendre à tout, avec une Hong Kongaise....

    " ... J'ai pour habitude de garder une trace de chaque rencontre... Probablement. "

    Non, elle ne dirait pas qu'elle adore tout simplement prendre toute sorte de photo pour ensuite les reproduire en dessin. Et non, elle ne dira pas quel genre de dessins elle fait. De toute manière, elle les garde pour elle donc, où est le problème ? La jeune Asiatique scruta un moment l'étang. De nouveau, elle ne trouvait plus rien à dire. Alors, elle se tourna complètement vers Islande et son oiseau.

    " ... Comment tu t'appelles ? " Fit-elle, les yeux rivés sur ledit oiseau.

    Elle voyait bien qu'il faisait de l'oeil aux biscuits. Ainsi donc, elle poussa le paquet vers lui, en profitant pour en prendre un autre et le grignoter. Elle replia ses jambes et les prit entre ses bras, posant la tête sur ses genoux, tout en fixant le macareux. Quelle drôle de bestiole, vraiment. Hong Kong l'aimait bien. De son regard neutre habituel, elle fixait l'animal. Il n'y en avait pas de tel à Hong Kong. Ni en Chine. Ni en Asie, en fait. Peut-être dans les Zoo ? Ce n'était même pas sûr. Et puis, Chan-Hua avait cette habitude de s'intéresser aux choses qu'elle ne connaissait pas. Ce qui causait bien de la peine à Chine qui lui, au contraire, essayait d'éviter tout ce qui était différent et voulait éloigner ses " frères et soeurs " des Occidentaux. Dommage, raté. Hong Kong était sûrement l'une des plus " Occidentalisée " de la famille Asiatique, et ce n'était pas un vieux grand frère radotant qui allait lui empêcher de découvrir quelques coutumes Européennes -mais, on l'aime quand même- . Aussi, lorsqu'elle rencontrait d'autres Nations de l'Ouest comme Islande, elle essayait de s'y intéresser. Oui, " essayait ", car au vu de ses grandes compétences en matière de conversation, c'était pas vraiment chose facile. Et il fallait avouer aussi qu'elle ne faisait vraiment pas beaucoup d'efforts.

    Elle ressortit son portable et, tant qu'à faire, prit le macareux en photo. Elle ne le dessinerai sûrement pas, mais bon. Elle n'avait pas l'occasion d'en croiser tous les jours et puis, encore une fois, il était mignon. Hem.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Ven 23 Déc - 15:03

Mignon ?
Wait. Elle a vraiment dit que Mr. Puffin était… Mignon ?
Gunny jeta un œil au macareux sur son crâne. Il était chiant, arrogant, emmerdeur, impoli, bruyant, malpropre et pervers. Mais certainement pas mignon…

A moins qu’elle ne parle que de son apparence. Car là oui, le macareux était adorable. Avec ses plumes noires et blanches, toutes douces, qui faisaient de Puffin une véritable peluche, et puis son bec coloré qui rappelait à Gunny qu’il allait bientôt partir batifoler pour sa période annuelle. Ce qu’il était chiant quand il revenait après, se vantant, se pavanant, prenant sa maîtresse pour sa boniche si bien qu’il renversait tout sur son passage et récoltait moult menaces de finir en brochette de la part des autres nordiques. Pauvre Gunny, elle passait alors ses week-ends à nettoyer les bêtises de l’animal surexcité. Passons sur les détails, voulez-vous.

Elle regardait l’autre fille d’un œil curieux. Pour l’islandaise, les photos n’étaient vraiment pas quelque chose d’indispensable. Disons qu’à chaque fête avec ses frères, elle évitait soigneusement tout objectif et autres appareils censés immortaliser sa tronche de schpountz mal réveillée (oui, ce mot existe, et convient parfaitement à décrire l’islandaise).

Asociale ? Elle ? Jamais. Mais quand vous avez passé toute votre vie à être parfaitement ignorée par le monde entier, se retrouver à devoir être quelqu’un, ça devient plus compliqué. Et là, elle devait parler, papoter, comme une fille normale quoi. Parce que bon, le silence pesant, ce n’est pas top non plus. Surtout que Puffin s’était mis à manger, donc pour briser la glace, fallait plus compter sur lui, à moins qu’elle fasse une connerie, et là il la ramènerait, sa fraise. Il vaudrait mieux éviter. Vraiment.

« Maintenant qu’il mange, t’en tireras plus grand-chose… Il s’appelle Mr. Puffin. » fit l’islandaise en essayant de parler gentiment, avec, attention mes amis, un micro sourire, qui certes ressemblait plus à une grimace, mais on salue l’effort s’il vous plaît

Mr. Puffin. Ou « Monsieur macareux », en anglais. Oui, Gunny ne s’était pas foulée pour choisir un nom à son animal. Mais au moins, c’était facile de le retenir. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

L’islandaise remarqua que la hongkongaise avait pris Puffin en photo. Elle ne put s’empêcher de trouver ça amusant. Ca lui rappelait les –rares- touristes qui venaient visiter son pays, et qui sortaient appareils photos et portables à chaque nouveau truc qui apparaissait. Pour elle, un geyser qui fait boum, c’était tout à fait normal, pour eux, c’était incroyable. Et elle trouvait ça drôle.

Gunny se mit alors à chercher un sujet de conversation quelconque. Elle regardait vaguement autour d’elle, repoussait par de légers coups de pied les poissons qui venaient lui chatouiller les orteils. Puis, elle jeta un œil à Hong Kong, toujours fasciné – ou un truc du style, pas facile à deviner vu le manque flagrant d’expressions faciales – par le macareux en train de lui vider son paquet de gâteaux. Elle remarqua alors une particularité sur le visage de l’asiatique.

« … Tu ne serais pas apparentée à Angleterre des fois ? » demanda-t-elle

Oui, parce que Gunny n’était pas une crac en histoire, surtout quand ça ne concernait pas ses frangins. Donc bon, sur Hong Kong, elle ne savait strictement rien, à part que c’était quelque part en Chine. Avec ça, elle ira loin, hein ?
Hors RP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Mer 25 Jan - 14:49

    Amusant. Un macareux appelé Mr. Puffin. Non mais voilà, après, n'allez pas lui demander de ne pas le trouver mignon. Vous voyez, un animal tout mimi ( donc oui, physiquement parlant ) qui mange des gâteaux, c'est chou, non ? Non ? ... Ah ben tant pis.

    Son fixage intensif de macareux fut stoppé net par une question on ne peut plus délicate. Angleterre. Haha. Chan-Hua appréciait Angleterre, vraiment. Elle se rappelait à peu près l'intégralité du temps passé avec lui. Et pour cause, le choc culturel eut été assez difficile, au début. Elle se souviendrait toute sa vie de ce jour où elle a dû quitter les Asiatiques. Ou ce qu'il en restait. Car les uns après les autres, ils finirent tous par s'éloigner de leur grand frère. Hong Kong poussa un léger soupir.
    Angleterre la réprimandait souvent à l'époque. Pas bien méchamment, mais tout de même. Pas de feux d'artifice dans la maison, on n'abîme pas le jardin, le thé est à 15 heures tapantes, on ne court pas à l'intérieur, on finit son assiette, les devoirs d'anglais sont importants, pas de dessins bizarres, merci, on est polie, les robes et les chapeaux sont mieux que les vêtements chinois sans goût, mais pourquoi tu ne souris jamais ?
    Tant de limites, et pourtant, même si Chan-Hua ne voulait pas d'Angleterre, même si elle avait tant pleuré les premiers jours, même si elle réclamait Chine, même si elle voulait récupérer ses vêtements asiatiques, même si elle voulait l'histoire du Dragon pour dormir le soir et non pas celle des fées et des licornes, elle avait finit par s'attacher à lui.
    Vraiment.

    Car lors de son retour auprès de Chine, malgré la joie qu'elle éprouvait en le revoyant ( joie manifestée par un beau " salut, ça fait un bail " suivit d'un regard blasé ), elle senti quelque chose. Quelque chose de douloureux. Ce n'était pas insupportable, mais bien présent.
    La séparation lui avait fait mal. Sans compter la haine qu'éprouvent Chine et Angleterre l'un envers l'autre.
    Bref.

    " Il s'est occupé de moi, il y a un moment déjà... "

    Et voilà. Trahie par ses sourcils. Non mais ses SOURCILS. Voilà donc la seule chose dont Hong Kong accuse pleinement l'anglais. C'est LUI qui lui avait refilé ces choses collées à son visage !
    Et comme si ça ne suffisait pas, toutes les épilations du monde ne pourrait rien contre ça. Car malheureusement, Angleterre pratique la magie noire.
    Et il n'a rien trouvé de mieux que de maudire à tout jamais les sourcils de Chan-Hua. Non mais voilà, il devait trouver ça amusant, c'était comme s'il marquait son territoire sur elle, histoire de faire encore plus rager Chine.
    Cela énervait beaucoup la jeune Asiatique. Elle aimait Chine, et elle aimait Angleterre. Elle ne voulait pas être concernée par leurs petites disputes de gamins.
    Oui mais voilà, elle en était la cause, en grande partie.

    Et de nouveau, le silence s'installa. À croire qu'il aimait vraiment ce coin. Mais cette fois-ci, il ne régnerait pas. La jeune Hong-kongaise aimait bien l'Islandaise. Il était donc de coutume de lui faire passer le test. Quel test ?

    " ... Hé, j'ai un truc à t'montrer, genre. "

    Elle se leva, puis s'éloigna de quelques pas de l'étendue d'eau. Elle ne regarda pas en arrière, savoir si Gunny la suivait ou pas l'importait peu, car après tout, de là où elle était, elle pourrait très bien voir. Elle s'accroupit alors, une fois bien placée, selon elle. Fouillant dans sa poche, elle planta dans la terre une petite fusée rouge, pas plus grande que sa main. À l'aide d'un briquet, elle l'alluma, avant de se relever et de reculer un peu. Dans un bruit aigu, la fusée parti à toute vitesse dans les airs, avant d'exploser, laissant place à des traits colorés jaillissant, se séparant pour dessiner des cercles dans le ciel. La simple vue de ce spectacle fit apparaître une étincelle dans les yeux de Chan-Hua. On pouvait même voir un très léger sourire se dessiner sur son visage.
    Puis, elle se tourna vers Islande.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ] Dim 29 Jan - 18:48

Gunny n’avait jamais été quelqu’un d’ouvert sur le monde. A vrai dire, quand on parlait de l’Islande, on pensait à un gros glaçon paumé dans l’Atlantique Nord, où les gens bouffaient des trucs inimaginables et se pelaient les fesses entre deux éruptions et trois geysers.

Mais Gunny n’aimait plus cette situation. Surtout depuis les guerres mondiales. Voilà que messieurs Angleterre et Etats-Unis remarquaient l’existence de la petite île, pratique pour se ravitailler, aussi bien pour les Allemands que pour eux. Mon dieu, il faut vite y remédier, et hop, voilà que j’me ramène avec mes grosses bottes pour venir foutre le bordel dans le petit pays pacifiste. Oups. Colonie danoise, pardon, déformation professionnelle.

Et, comme si ça n’était pas suffisant, les deux anglophones n’avaient pas arrêté de l’enquiquiner après ces foutues guerres. L’un avec ses bases à la mord-moi-l’ nœud, l’autre avec ses histoires de pêche à la morue. Oh, du g’nou, le poisson islandais, c’est pour les pêcheurs islandais, pas pour les bouffeurs de scones, faut pas déconner, hein. Bref, tout ça pour dire que l’avaleur de Jelly, c’était pas son meilleur pote, à l’islandaise, pas du tout. Donc bon, elle espérait bien que la hongkongaise, c’était pas de la graine de british en barres, sinon elle pourrait grincer des dents et perdre une occasion de passer pour un pays social et pas une espèce d’attardée du Nord.

Son flot de pensée fut coupé par une agitation soudaine. Lui montrer un truc, quel truc ? What is the fuque ? Gunny la regarda s’éloigner, et elle hésita, à savoir si elle devrait la suivre ou rester bien sagement là, avec son macareux occupé à s’empiff- ah bah non, il avait tout fini. Gunny n’eut pas tellement le temps de faire autre chose que de se retourner, déjà, la hongkongaise allumait ce qui semblait être la mèche d’une fusée.

L’islandaise haussa un sourcil, bien sûr, elle savait ce que c’était, ces choses pullulaient chez elle à l’époque du Nouvel An, suivant la tradition de « brûler » l’année par ces explosions de couleurs et d’étincelles. Un gouffre budgétaire, aussi. Mais autrement, les aurores boréales suffisaient comme spectacle. Et là, elle se demandait bien ce que faisait Hong Kong avec un de ces machins, alors que bon, c’était pas vraiment le 31 décembre.

Gunny observa attentivement les effusions de couleurs et les panaches de fumée créés par la petite fusée qu’avait lancée la brune. Elle ne pouvait dire que c’était laid, elle aimait bien la pyrotechnique, et tout ce qui allait avec. Même si elle n’y connaissait rien, hein. C’est plus marrant de regarder qu’autre chose, ces trucs-là. Puis, elle baissa les yeux vers la hongkongaise. Elle, elle avait l’air d’aimer ça, les feux d’artifice. D’un côté, ça serait con si elle n’aimait pas, étant donné qu’elle se baladait carrément avec une fusée dans la poche.

« C’est joli… Ces trucs… » commença Gunny, avant d’afficher un sourire en coin

Elle connaissait en effet quelque chose de bien plus impressionnant que les feux d’artifices, enfin, deux choses, qui faisaient pousser des « Ohhhh » et des « Ahhh » d’admiration. Mais ça, elle ne pouvait pas le montrer là maintenant tout de suite, dommage hein, ça se déplace pas jusqu’à Tataouine-les-oies, ces trucs-là. Gunny se leva, épousseta sa robe pleine de brins d’herbes et s’avança vers l’autre jeune fille.

« Mais y’a mieux, les geysers, les aurores boréales, c’est quand même vachement plus classe, hein. Ah… Ah moins que tu n’en ais jamais vu ? » fit-elle, affichant toujours son petit sourire genre "Attends meuf t’as raté ta vie si c’est le cas !"

Non, l’islandaise n’était pas fière de ses petites attractions à elle, si peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ]

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le Rouge rencontre le Bleu [ PV Islande ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rouge ou Bleu ?
» Rouge et Bleu
» Les mots clès
» Du rouge au bleu
» Choisir version Rouge ou Bleu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Sweet Madness :: Administration :: Premiers pas :: Archives RP-