Hetalia Sweet Madness
Bienvenue a toi Invité dans ce forum où tu peux faire ce qui te plait, envie d'être France en femme? la section "Nyotalia" est pour toi ^^. Mais avant de pouvoir rp ici as-tu lu le réglement? Et as-tu lu le contexte? Si oui...as-tu déposé Ta fiche de présentation dans la partie fiche d'admission ? Si c'est oui alors amuse toi bien mais si c'est non qu'attend-tu pour le faire? Oh et surtout n'oublie pas d'aller jeter un petit coup d'oeil sur les fiches des personnages prédéfinis!! Amuse toi bien parmi nous Invité!!



 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 Les mots doivent mourir pour que l'homme vive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Les mots doivent mourir pour que l'homme vive Dim 30 Sep - 16:14



Fiche Du Pays
”What's your Country”


    NOM DE LA REGION:Jamaïque (français), Jamaïca (Anglais)


    RELATION :

    Angleterre
    Pour elle, l'anglais est comme un second père. Elle n'a pas trop apprécié qu'il l'envahisse et l'arrache aux espagnols mais grâce a lui elle a pu grandir et se faire un nom parmi les îles des Caraïbes. Elle est sous contrôle de la couronne britannique et aimerais bien que cela cesse mais cela ne fait pas longtemps qu'elle ose lui dire, ayant toujours en mémoire la crise qu'il a faite lors de l'indépendance américaine et canadienne.


    Espagne
    Pour la jeune femme, c'est son père tout simplement. Il l'a découverte et peuplée et en a fait une puissance dans le domaine de la Canne a sucre. Malgré le fait qu'il ait presque exterminé tout les Taïnos et qu'il était vraiment ignoble avec les esclaves africains et qu'il l'ait abandonné aux mains anglaises, elle l'aime toujours. A ses yeux il est et restera son père.


    USA
    Il est sympathique. Elle l'aime bien et puis il est un rival sérieux en sport, ce qui est un atout non négligeable. Elle ne désespère pas de voir le record de Carl Lewis battu par son Usain Bolt. Il est un bon partenaire commercial aussi.


    Ghana
    Son frère adoré, elle a beaucoup souffert de leur séparation a l'époque de l'esclavage. Elle essaye de renouer le lien avec lui.


    Canada
    Elle ne le connait pas beaucoup, elle sait juste qu'il fait parti du Commonwealth tout comme elle mais elle trouve son ours cool.


    Australie
    Tout comme Canada, elle ne le connait pas beaucoup mais elle aime son énergie.


    Colombie
    « Je veux fumer de l'herbe de qualité »♪ : Une jeune femme avec laquelle elle aime passer quelques une de ses soirées a consommés de l'alcool et surtout des substances pas toujours légales.


    Afrique du Sud
    Rival en sport, elle le trouve trop dur et essaye de le dérider le plus qu'elle peut...Et parfois pas toujours très légalement.


    Kenya
    Rival en sport lui aussi mais plus souple niveau caractère. Elle aime bien sortir avec lui.


    Saint Domingue
    La rivale française! Elle ne peut pas supporter l'île française plus de deux secondes. Elles sont rivales et ne se souffrent pas c'est ainsi. Khadeja ne supporte pas le fait que l'autre ait réussi a la dominer durant la période de désarmement de ses flibustiers. Elle est d'ailleurs certaine que sa rivale a appâter ses flibustiers.



Présentez-Vous Maintenant !

”On Veut Tout savoir de Vous”
Nom : Nesta

Prénom : Khadeja

Age : 20 ans m'sieur

Date de naissance :

Orientation sexuelle : Hétéro m'sieur!

Loisirs : Fumer, courir, écouter du Bob Marley, ne rien faire et détendre tout le monde

Aime : Fumer, se vanter de ses athlètes, embêter Angleterre en l'appelant Mommy, rabattre son caquet a Saint-Domingue, faire la fête en chantant et en dansant, se laisser vivre et aller faire du sport avec ses athlètes

N’aime pas :
Saint-Domingue, devoir se presser quand elle est pas décidée, Saint-Domingue
Description physique : A quoi ressemble la Jamaïcaine? Vous voyez Bob Marley? Ben c'est pas la même chose. Khadeja est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus féminin. Elle possède une jolie peau mate presque noire. Mais cette peau elle la doit surtout au soleil de chez elle. Ce soleil qu'on dirait capturé dans ses yeux tant ils paraissent dorés mais ils sont en fait simplement de couleur ambre clair. Et cela lui donne un regard de chat.

Elle possède une belle crinière noire en guise de cheveux notre amie Jamaïcaine. Ils lui descendent jusqu'aux fesses. Elle les attaches tout le temps ne supportant pas qu'ils soient libres. Les seules fois où ils seront détachés ce sera lors de sa sortie de douche ou au réveil. Une frange un peu a la vas-y que jteu orne son front et lui confère un air malicieux.

La jeune femme possède une voix grave, qui n'agressent pas les oreilles. Elle s'exprime lentement sauf quand elle assiste a une compétition sportive. Là sa voix monte de plusieurs octave.

Elle possède un corps fin mais musclé. Ce n'est pas une catcheuse bodybuildé allaité aux anabolisant notre Jamaïcaine! Elle a un corps qu'elle garde le plus précieusement en état...Bon d'accord ce qu'elle fume parfois n'est pas très indiqué pour ça mais là n'est pas la question et notre thème! Je disais donc, Khadeja possède un corps finement musclé. Elle le doit a la pratique de plusieurs sports et particulièrement a la course.

Sa poitrine laisse rêveur nombre d'homme et elle le sait, voilà pourquoi elle la met en valeur par des vêtements moulants. En parlant de vêtement, la demoiselle ne porte QUE des vêtements court ou léger. Ils seront principalement de couleur vert ou jaune mais rien n'empêche Khadeja de porter aussi d'autres couleurs mais toujours vive et jamais de deuil.

[Nyotalia en cours]


Description psychologique : Khadeja? C'est une zen quand elle n'est pas dans un stade en train de faire du sport. Faut pas aller trop vite sinon elle suit plus. Sa phrase préférée dans ce cas là c'est : « Partez devant je vous rejoint, mais quand je sais pas ». Elle fait tout pour que tout le monde ait la zen-attitude et qu'ils ralentissent un peu le rythme. Parce que la jamaïcaine adore prendre son temps, elle n'aime pas se presser, ce qui implique qu'elle ne sait pas arriver a l'heure, sauf si c'est pour faire la fête ou faire du sport. La détente ça elle connait, c'est un art de vivre qu'elle cultive depuis longtemps...Et si cela doit passer par un peu de fumette et bien pourquoi pas ? 

Parce que oui Khadeja fume. C'est certes pas légal mais c'est ainsi.Si vous le lui faite remarqué elle vous dira certainement : "Hey mon frère, c'est pas illégal, c'est culturel". Et si elle vous trouve trop stressé ne soyez pas étonnez qu'elle vous propose un joint pour vous calmez.

Mais attention, même si Khadeja fume (et pas que du tabac) elle n'est pas pour autant accroc...Enfin pas trop. Parce qu'elle aime son corps et qu'elle ne veut pas avoir de souci de santé (et non on ne tombe pas malade en fumant...Ou alors c'est qu'on a pas l'habitude mais ça Khadeja elle y peut rien du tout). Elle adore courir (le premier qui pense a Usain Bolt gagne un plan de cannabis) et elle passe les 2/3 de son temps libre sur les pistes d'athlétismes. 

Khadeja est fière, fière de fournir autant d'athlète. Elle est aussi très fière de ce que son pays a accompli et elle ne manque pas une occasion de louer son pays. Et même si elle aimerais bien sortir du giron anglais, elle se dit que pour le moment vaut mieux pas en sortir vu la situation économique mondiale. 

Les seules fois où l'on verra la jamaïcaine s'exciter et sortir de sa son attitude « zen mon frère calme » ce sera lors d'une compétition sportive ou si elle se trouve en présence de Saint-Domingue. Ces deux là ne peuvent pas rester cinq minutes tranquille et cela se finit toujours soit en bagarre soit en dispute. C'est lors de ses évènements qu'elle deviendra une vraie pile électrique. 

La jamaïcaine aime faire la fête. Elle adore danser et boire ne la dérange pas plus que cela. Elle aime bien Nether et USA ( comment ça « Parce qu'ils achètent du cannabis ou qu'ils en fournissent?' » pas du tout voyons!).  Et elle aime aussi aller embêter Angleterre en l'appelant Mommy. Ce qui est le plus marrant pour elle c'est d'appeler Espagne Daddy et Angleterre Mommy lorsque les deux sont dans la même pièce.
Mais méfiez vous, car ce qui peut sembler amusant a la jeune femme ne l'ai pas forcément pour les autres.

Khadeja peut se mettre en colère si l'on remet en cause sa culture musicale, elle est la créatrice du Reggae,  le mento, le ska, le rocksteady, le reggae, le dub et le dancehall après tout!

Et puis elle peut s'énerver quand on remet en cause le rastafari. Okay elle est chrétienne mais cela ne doit pas l'empêcher d'adorer le rastafari. C'est cool cette façon de voir la vie! Et puis eux aussi adore Dieu alors elle ne voit pas ce qu'il y a de dérangeant la dedans. 

Quand Khadeja sort de ses gonds cela fait mal, même très mal. Il ne faut pas oublier que Port-Royal fut la capitale des pirates a l'époque des flibustiers et des corsaires! Quand elle se bat, elle n'est pas du genre a prévenir et vous tombe dessus a bras raccourcis sans vous laisser le temps de dire ouf.

Son indolence et sa zen-attitude peuvent cependant très vite énerver puisque la jeune femme est une adepte du « pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut faire demain? ». Demandez un service a la Jamaïcaine et elle vous le rendra, par contre impossible de savoir QUAND elle vous le rendra.

Histoire du Pays/Région/Ville : La jeune femme entra dans la pièce. Elle cherchait juste un livre pour s'occuper lors de la prochaine réunion. Au cas où elle se retrouve séparée d'USA et qu'elle ne parvienne pas a rejoindre Nether pour aller fumer dans un coin. Un livre poser sur une table attira son attention. Un simple livre tout ce qu'il y avait de plus banale, une couverture simplement marron. Mais ce fut le titre qui l'attira. Qui la fit prendre ce livre et s'installer dans un fauteuil pour le lire. Histoire de la Jamaïque, écrit en lettre doré. Elle l'ouvrit et se mit a lire, revivant les époques évoquées par le livre. Première page, première date. L'an 1000 avant notre ère. Année où un peuple s'établit sur ce qui deviendrait son pays. Le peuple Taïno qui l'avait nommé Xamaika qui signifiait « la terre du bois et de l'eau ». Elle ne savait pas qui elle était a l'époque. Juste une enfant qui ne grandissait pas, une enfant sauvage qui ne savait pas vraiment qui elle était.

Khadeja se souvient, elle se souvient quand elle a commencé a exister en tant qu'entité a part entière. C'était en 1494, quand Christophe Colomb arriva et quand Espagne se déclara propriétaire de l'île, la désignant sous le nom de Santiago, en 1509.

C'est alors qu'elle prend conscience qu'elle existait avant, que le peuple Taïno et Arawaks sont ses premiers habitants, que ce sont les membres du peuple Taïno qui l'ont nommé Xamaika en tout premier. Mais le temps qu'elle s'en aperçoivent, les Arawaks sont décimés par la maladie, l'esclavage et la guerre... et les Taïno suivent le même chemin.

En 1517 elle commença a accueillir ses premiers esclaves venu de l'Afrique lointaine. A la même époque un prêtre se bat pour sauver le peuple Taïno. Bartolome de Las Casas fit la demande qu'on se serve d'esclaves africains au lieu des indigènes. C'est lui aussi qui se plaignit des mauvais traitement et demanda a ce qu'on christianise les Taïno.

Khadeja se souviens. Dans les années 1640 son territoire attira nombre d'hommes, attiré par la beauté de ses paysages. Des pirates désertèrent carrément et vinrent s'installer chez elle ce qui conduisit a une salve d'attaques de pirate sur une période d'un centenaire, entre 1555 et 1655.

C'est en mai 1655 que sa vie bascule. Lors de l'expédition britannique menée conjointement par Penn et Venables qui s'emparèrent d'elle après avoir échoué a prendre Saint-Domingue. Les espagnols présents préfèrent fuir plutôt que d'affronter les britanniques. Ils vont alors se réfugier dans l'arrière pays qui servira de base aux nombreuses révoltes d'esclaves.

En 1657, Blake, un amiral anglais réussit a disperser la flotte espagnole et le gouverneur d'alors invite les marins a s'installer a Port-Royal pour la défendre. Cette année-là et celle qui suivit furent marqué par les défaites des espagnols venu de Cuba pour tenter de reconquérir l'île, notamment lors des batailles d'Ocho Rio et de Rio Nuevo.

Les britanniques s'installent donc dans l'ex-capitale espagnole Santiago de la Vega qu'ils ont rebaptisé Spanish Town. Cependant, durant toute sa reconstruction Port-Royal fait office de capitale avant de devenir une base incontournable pour la piraterie. Khadeja se souviens parfaitement qu'a durant cette période elle avait deux activités principales : la culture du cacao et la flibuste. Khadeja est fière de cette période, car alors elle était la capitale des pirates et autres membres de la communauté des malandrins des mers qui ont créer des établissements un peu partout dans la baie de Campêche ou dans les 13 paradis des frères de la côte. En 1659, une prise pouvait atteindre le prix record de 300 000livres sterling.

En 1664, elle connut un événement important. Un ex-gouverneur du territoire de la Barbade fut chargé d'enseigner aux flibustiers l'art de planter de la Canne-a-sucre par le roi Charles II. Thomas Modyford arriva avec un peu plus de 700 esclaves et devint le gouverneur. Malheureusement pour lui, son projet ne convainc pas tout le monde et la plupart des pirates ne désarment pas. Ils craignent par dessus tout que les espagnols les attaquent, empêchant alors tout commerce avec la Nouvelle-Angleterre protestante se situant en Amérique du Nord.

En 1666, le gouverneur Modyforf se fit mal voir de Charles II a qui il tentait d'expliquer le risque de se mettre a dos tout les flibustiers qui pourrait passer du côté français par l'île de la Tortue.

En 1670, les guerres néerlando-anglaise obligent Londres a céder le Surinam aux hollandais. Cela a pour conséquence que Thomas Modyford appelle a lui 1200 colons anglais pour développer les plantations de sucre. La même année, L'Espagne reconnaît a l'Angleterre la possession de la Jamaïque par le Traité de Madrid. Tout ceci n'ayant pour but que de concentrer les anglais sur la guerre contre la Hollande, peu présente dans les Caraïbes, et occuper en même temps les flibustier jamaïcains pour que ceux ci ne créent plus une insécurité pour les espagnols et les planteurs de sucre.

La Jamaïque se met alors a commercer avec la Virginie catholique et la Caroline du Nord abritant une importante réserve d'esclaves. Dès 1671 la Jamaïque importe plus d'un millier d'esclaves par an. Elle atteindra le chiffre de 8000 par an a partir de l'an 1680. Une partie de son histoire dont Khadeja n'aime guère se souvenir il est vrai.

En 1671 Londres espère briser les flibustier en changeant le gouverneur. Il remplace Modyford par le jacobite Thomas Lynch. Thomas Modyford fut relevé de ses fonctions après avoir été accusé d'avoir toléré la flibuste et le raid sur Panama, mené par le chef pirate Henry Morgan, au risque de gâcher les relations anglo-espagnoles.
L'année suivante Morgan sera fait prisonnier a Londres. Il est ensuite libéré par demande de Charles II et de son frère Jacques. Morgan reçoit alors des terres et des esclaves pour devenir planteur, en contre-partie il doit renier son passé de flibustier. Pour réduire le nombre de pirates encore en activité, on le nomme gouverneur de la Jamaïque.

La population jamaïcaine est alors la plus forte en terme de croissance mondiale. La Couronne Britannique, craignant la révolte, recommande l'importation de blanc dès 1682. Le principal frein au développement sucrier ce sont les pirates qui se réfugient dans les criques de Saint-Domingue, se mêlant aux pirates français et créant une instabilité.

Après la Glorieuse Révolution anglaise, les britannique déclenche la guerre de la ligue d'Augsbourg contre la France, fragilisant de ce fait les plantations jamaïcaines. En 1694 le gouverneur de Saint-Domingue, Jean-Baptiste du Casse, organise l'expédition de la Jamaïque, qui rapporte indigo et esclave sur l'île française. Du Casse lance ainsi la production sucrière, trois ans avant la paix de Ryswick. A partir de 1700 le désarmement des flibustiers finit par aboutir et la plupart ont fuis.

En 1696 la Jamaïque est la première des victimes de la hausse des impôts indirects lors de la création d'un Board des colonie qui se traduit par une embauche de 6900 agents du fisc chargé de contrôler des taxes élevées en particulier sur les réexportations de sucre.
C'est en 1734 que l'essor du sucre reprend en Jamaïque : La production passe alors de 12 millions a 40 millions en a peu près soixante ans. Mais le retard sur Saint-Domingue est loin d'être combler cette dernière dominant le marché du sucre depuis 1700. A ce moment là, la Jamaïque sera jugée beaucoup moins productive. Son sol est jugé sablonneux, les taxes élevées et les planteurs surendettés par manque de capital de départ. Au XVIIIème siècle, la rentabilité des plantations jamaïcaines est deux voir trois fois plus faible que celle de Saint-Domingue. Le dernier des facteurs a ne pas sous-estimer se sont les importantes révoltes d'esclaves, qui sont favorisées par l'existence d'une sorte de sanctuaire dans la région du Pays Cockpit.

En 1766, alors que les colonies de l'Amérique du Nord se plaignent des taxes élevées, le droit fiscal de 4,5% sur les exportations de sucre jamaïcains, hors du royaume d'Angleterre est supprimé. Mais ceci n'est qu'une façon pour Londres de dissimuler ce que le gouvernement nomme « Le problème jamaïcains », c'est a dire le retard important sur la production du sucre et l'encouragement auprès des blancs a s'installer dans l'île. En 1818 la population noire est de 160.000 pour une population blanche de 8000.
Il y eut plusieurs révoltes d'esclaves sur l'île. Les esclaves jamaïcains que l'on nommait les Marrons, se révoltèrent plus d'une douzaine de fois entre 1673 et 1832. Khadeja se souvient nettement de cette période. Elle était en pleine révolte contre Arthur, et plusieurs furent les fois où elle fit partie d'une de ses révoltes. Elle se souvient également que le gouvernement colonial employé des Marrons pour capturer les insurgés. Lors du noël de l'an 1831, une révolte de grande ampleur que les historiens nommèrent Baptist War éclata. Sur les 300.000 esclaves que comptaient l'île a cette époque, 60.000 se soulevèrent, formant une grève pacifique mené par le baptiste Samuel Sharp. En début de l'année 1832 la rébellion fut matée par la milice formée par les planteurs et par les garnisons britanniques.

Suite a cette révolte, et a cause des pertes matérielles et humaines subies durant la dite-révolte, le Parlement britannique ouvrit deux enquêtes qui allaient contribuer a l'abolition de l'esclavage dans tout l'Empire Britannique, le 1er aout de l'an 1834. Les esclaves jamaïcains restaient liés a leurs anciens propriétaires mais possédaient une garantie des droits sous une texte se nomment Apprenticeship System.

Pourtant en octobre 1865, une rébellion mené par George William Gordon et Paul Bogle fut mené a cause des conditions de vie difficiles qui subsistaient dans l'île.
Elle fut réprimée par la force et entraina la renonciation a son autorité de l'Assemblée de l'île et fit acquérir a l'île le statut de Colonie de la Couronne. Le sucre et sa production diminuèrent de façon importante a la fin XIX ème siècle pour être concurrencé par les plantations bananières.
C'est en 1872 que la ville de Kingston, plus grande et plus raffinée que Spanish Town, accéda au statut de capitale de la Jamaïque.
Le statue de l'île en tant que Colonie de la Couronne favorisa le développement de la classe moyenne de l'île, comprenant les fonctionnaires et autres officiers de polices issus du peuple et dont la promotion sociale et politique avait été bloquée.
La Grande Dépression des années 30 eurent un impact sur la classe moyenne émergente et sur la classe ouvrière. Une révolte éclata au printemps 1938, mené par les travailleurs du sucre et les travailleurs du port. Cette révolte, bien que réprimée, apporta des changements dans l'île tel que l'émergence du syndicalisme et du pluralisme politique.

La Jamaïque acquit son autonomie au milieu des 1940. Khadeja se souvient parfaitement de cette période. Deux partis furent fondé dans l'île. Le premier fut le People's National Party, fondé en 1938, et cinq ans plus tard ce fut le tour du Jamaica Labour Party, principal rival du PNP. Khadeja se sentait un peu coupable d'agir ainsi après la guerre, alors qu'elle savait Arthur en pleine reconstruction mais ses premières élections au suffrage universel eurent lieu en 1944.
En 1958, elle rejoignit neuf autres territoires britannique au sein de la Fédération des Indes Occidentales, dont elle finit par se retirer en 1961 après un vote des jamaïcains.
La Jamaïque étant un pays d'émigration massive, a la fin du XIX ème siècle et au début du XX ème siècle, nombreux furent les Jamaïcains qui émigrèrent vers l'Amérique Centrale, Cuba et la République Dominicaine pour y trouver un emploi dans les plantations bananières et de canne a sucre.
Entre 1950 et 1960, le Royaume Uni devint la principale destination, du moins jusqu'en 1962, année ou il réduisit ses quotas. Les principaux flux se centrèrent alors sur les USA et le Canada.
C'est en 1962 que Khadeja obtint son indépendance tout en restant membre du Commonwealth. Dans les années qui suivirent le pouvoir changea régulièrement et alterna entre le JLP et le PNP. En 1972, Michael Manley, premier chef de l'État issu du PNP, mit en place un programme de type socialiste et renforça les relations entre la Jamaïque et Cuba. Sa réélection marqua cependant une flambée de violence politique après la perte du pouvoir du PNP en 1980. Edward Saga entama immédiatement un contre pied politique suite a la politique de Manley et chercha pour sa part un resserrement des liens avec les États-Unis et en favorisant la privatisation.
Manley revint au pouvoir en 1989 et poursuivit une politique modérée. Il démissionnaa pour raison de santé en 1992 et fut remplacé par Percy Patterson a la tête du PNP qui fut réélu en 1993 et cinq ans plus tard en 1998.
Malgré son indépendance, la Jamaïque reconnaît le souverain britannique comme chef d'État et possède ainsi une monarchie constitutionnelle qui fonctionne d'après les bases du parlementarisme britannique.
Depuis le 26 février 2009 le gouverneur général de l'île est un pasteur de l'Église adventiste du septième jour. Patrick Linton Allen est un ancien président de l'Union des Indes de l'Ouest et il exerce les pouvoirs et autres attributions du souverain sur l'île. Cependant l'arrivée au pouvoir en janvier 2012 sur Parti national du peuple, mené par Portia Simpson-Miller, pourrait remettre en cause tout le statut monarchique du pays.
En effet, lors de son discours d'investiture dans ses fonctions de premier ministre, elle annonça qu'elle voulait « couper le cordon avec la couronne britannique », en ajoutant : « nous initialiserons le processus de détachement de la monarchie pour devenir une république, avec notre propre présidente autochtone pour chef d'État. ». Le changement du régime jamaïcains pourrait avoir lieu dans le courant de l'année.
Khadeja referma son livre. Elle regarda au dehors et soupira. Elle savait que c'était inévitable mais elle ne savait pas si elle y arriverait. Pourtant, elle sentait quelque part en elle qu'elle pouvait le faire. Qu'il était temps qu'elle sorte du cocon et prenne son envol. Avec un sourire elle sortit de la pièce, le livre restant sur la table.






Test De Rp !

”Cernez-Vous Bien Votre Personnage ?”

Test rp : (Il devra tenir en une vingtaine de ligne minimum et aura pour but de nous prouvez que vous avez la maîtrise de votre personnage, sujet du test au choix mais si vous n'avez pas d'idée contactez le staff pour qu'il vous en donne un)
Qui Est Derrière L'écran ?

”La Curiosité Est Un Vilain Défaut”
Pseudo : Courgette

Age: 21 bientôt 22

Avatar: Shihouin Yoruichi de Bleach

Ton rang : Je veux fumer de l'herbe de qualité ♪

As-tu lu le règlement?: Validé par PNJ Validatrice Suprême






Dernière édition par Jamaïque/Khadeja Nesta le Sam 27 Oct - 16:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Les mots doivent mourir pour que l'homme vive Lun 1 Oct - 17:39

Hey hey, bienvenue ! :D Qu'ça à dire
Revenir en haut Aller en bas
 

Les mots doivent mourir pour que l'homme vive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pour quelques immortels.. Beaucoup doivent mourir.. ( Renzaburo )
» Brooke Lilah Johansen ♣ il faut vivre pour ne pas mourir
» Près d'un homme pensif...
» Un amant, un ami....
» visite guidée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Sweet Madness :: Administration :: Premiers pas :: Fiches refusées-