Hetalia Sweet Madness
Bienvenue a toi Invité dans ce forum où tu peux faire ce qui te plait, envie d'être France en femme? la section "Nyotalia" est pour toi ^^. Mais avant de pouvoir rp ici as-tu lu le réglement? Et as-tu lu le contexte? Si oui...as-tu déposé Ta fiche de présentation dans la partie fiche d'admission ? Si c'est oui alors amuse toi bien mais si c'est non qu'attend-tu pour le faire? Oh et surtout n'oublie pas d'aller jeter un petit coup d'oeil sur les fiches des personnages prédéfinis!! Amuse toi bien parmi nous Invité!!



 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Preußen, Die Am sexysten AWESOME!!! [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Preußen, Die Am sexysten AWESOME!!! [Terminée] Mer 15 Juin - 0:03


   

   
Ihre Awesome Liebe
”Hey, What did you expect !?”
       

   

   
    Mein Identität: Königreich Preußen - Freistaat Preußen - Preußen awesomely~


        Sie meinen Brüdern Anquez :
Fils de Germanie, Frère de Allemagne, cousin de Hongrie et Autriche qui sont accessoirement sa rivale et son bouc émissaire. S’entend bien avec Italie du Nord et Japon. Déteste Russie.
   


   
Öffnen Sie meinen Adern

”Und Schatten meine Augen mit Blut”

    Nom : Gilbert

    Prénom : Beilschmidt

    Age : 26 ans

    Date de naissance : 18 Janvier (1701)

    Orientation sexuelle : «Tout le monde m’aime donc j’aime tout le monde~ >8D »

    Loisirs : Escrime, Tir à l’arme à feu, Moto, Guitare, Violon, élevage de poussins… Sport de chambre à ses heures perdues~

    Aime : LUI! Son frère, son père, Les poussins, la bière, Faire chier Roddy, Mater Lizzy sous sa douche, sa Moto, la vitesse, sa guitare, la musique

    N’aime pas : Russie, Qu’on le voit jouer du violon, se faire ignorer, Décevoir son frère.

   

   
La puissance et la grâce, l’élégance et la beauté


      Une chevelure immaculée, des yeux rubis, la peau pâle, notre Albinos interplanétaire ( voir au-delà ), se perche plus bas que son cadet, sur 1m77 de muscles assez développer pour séduire bon nombre des créatures de la gente féminine, la taille légèrement plus fines que ses épaules droites. C'est normal après tout, le combat à l'épée est des plus éprouvant, sachant qu'il manie cet art à la perfection. Car il faut le dire quand il empoigne avec détermination et de ses mains fines et douces, malgré les nombreuses blessures, mais à la puissance redoutable, il est Divin !
Cependant, il cache la plupart de ces atouts sous ses diverses tenues allant de ses T-shirts de foot semi-moulants, représentant des équipes allemandes, à ses tenues de civils, lycéens et autres, en passant par son traditionnel uniforme militaire nazi bleu marin et noir qui lui vont toutes à merveille ! Malgré tout il se sépare rarement de ses bottes militaires qu'il affectionne tout particulièrement. Mais pas autant que sa croix germanique qu'il porte en permanence autour du cou. Ça c'est la prunelle de ses yeux et toute sa fierté. Bien sûr il possèdes bons nombres de médailles, et à part les bijoux étincelants dont il prend grand soin, il est couvert de cicatrices qui raconte avec beauté ses combats prestigieux. Mais ça il n'en parle presque jamais c'est plus des mauvais souvenirs, mais puisque c'est là, on fait avec.
Des mèches à moitié longues, et la plupart du temps n'étant pas rangées, contrairement à son frère, encadre son visage pâle aux traits bien dessinés. Affichant la plupart du temps un air fier et irrésistible dont il garde le mystérieux secret. Il se tient la tête haute, son regard traduisant la moindre de ses pensées, il est très expressif ce regard écarlate et parfois troublant et déstabilisant de par sa couleur. Mais si vous le savez le faire, vous pourrez facilement deviner ce qu'il pense. Accompagné par son sourire un tant soit peu vaniteux dont il a l'art et la manière.
Comme il est impulsif il une attitude parfois enfantine, mais la plupart du temps il parait froid et inquiétant. Sa mine dure et séduisante est seulement indescriptible et en a fait fondre plus d'unes. Je vais tout de même essayer de vous éclairer sur l'éclat de son sourire à la fois affichant le sadisme et la confiance, sur la profondeur de son regard qui malgré la fréquente froideur vous brûle la peau, sur l'expression de son visage en général qui semble vous lancer un avertissement mais, dont la pureté et la simplicité vous ferait vous jeter dans la gueule du Tigre si je puis dire.
Et malgré sa petite taille, son allure n'en reste pas moins imposante, sa présence se remarque facilement sans qu'il ne dise mot. Il inspire le respect c'est sûr. Comment ne pas le faire quand on s'appelle Prusse ? C'est le plus beau et le plus fort de tous donc forcément ça se voit.

Julchen ? Vous voulez dire la sublime albinos à la longue chevelure immaculée qui encadre son visage fin à peau douce et d’une sublime pâleur, perturbée par une cicatrice sous l’œil droit, qui lui donne un petit air de mauvaise fille, ces prunelles écarlates habitée par le charme et la malice ? 1m68, 58kg et 95D ? Oui, la jeune femme à des atouts et ne se gêne pas pour les mettre en valeur~ Par l’attitude comme par les paroles. La prussienne aussi manipulatrice qu’elle est surement capable de faire dire ou faire ce qu’elle veut.
La plupart du temps vêtu d'un chemisier blanc rentré dans sa mini-jupe noire qui avec ses éternelles cuissardes blanches -qu'elle met accessoirement une demi-heure à lacer- qui couvre la majeure partie de ses cuisses de nacre. Les épaules couvertes par son long manteau bleu de conquérante, le cou habillé d'un foulard de soie immaculé, décoré de sa croix germanique.
Autrement son uniforme militaire, bleu nuit ou de Prusse, s'il vous plait ! Tantôt en pantalon, sur le terrain sinon en jupe, encore et toujours. Guerrière mais, pas moins féminine, elle marche gracieusement la tête haute et laisse dans danser ses cheveux dans son dos, grande et élancée, si vous avez l'heureux malheur de la croisée c'est sûr elle vous tapera dans l'œil mais peut-être pas pour les raisons que je viens de citer, non. Son caractère garçon manqué ne lui offre pas la discrétion, la fragilité, la douceur ou la candeur d'une femme normalement constituée, légèrement psychopathe sur les bords, quand elle affiche un sourire carnassier, c'est mauvais signe !


La rage et la prestance du Tigre Blanc, L’esprit vif et l’œil de l’Aigle Noir


•Orgueilleux(se) # Est-il vraiment nécessaire de le préciser ? Prusse possède un ego sans pareille et il a de quoi! Il a été l'Empire germanique le plus puissant, le conquérant copié mais, jamais égalé, comment ne pas s'en venter! Et quoi de mieux pour accentuer tout ça que de rabaisser un peu les autres, faut pas se voiler la face personne ne lui arrive à la cheville voyons. Il n'hésite donc pas à lancer des pics vexant, surtout à Autriche, d'un ton sec ou moqueur voir effrayant. Effrayant oui mais restons beau et séduisant. Ah. Pardon, il l'est quoi qu'il arrive, évidemment.

•Exubérant( e ) # Pourquoi se cacher quand on est The Awesome ? Prusse sait se faire remarquer quand il le veut, genre tout le temps en faite... Une voix qui porte, le rire franc, une attitude qui attire l'attention en général, ne parlant que de lui, en bien cela va de soi~ Connait-il le sens du mot « discrétion » ? Je ne pense pas non...

•Sadique # Et calculateur. Prusse n'est pas du genre à foncer dans le tas. Non il est tellement plus amusant d'échafauder des plans plus machiavéliques les uns que les autres pour écraser son adversaire. Il sait également prévoir son ennemi, fin stratège ! Pour réussir à conquérir un aussi grand territoire faut en avoir dans la tête croyez-moi. Et lui, il a ! Donc même si parfois il foire, c'était évidemment prévu.

•Impulsif(ve) # Il est pas calculateur ? Si mais, voyons, il arrive à tout prévoir sur un coup de tête alors en avant ! Pourquoi attendre même si ça semble irréalisable, il trouvera, de toute façon, un moyen de se tirer des mauvaise passes. Se fier à son instinct est la meilleure des choses. Prusse part au quart de tour et quand il s'agit de compétions n'en parlons pas... Il est entêté comme personne, irréfléchie et bien sûr comme il veut gagner il agit comme un gamin capricieux mais, surtout vicieux, mais bon ça marche alors ma foi !

•Dominateur(trice) # Forcement c'est The AWESOME, oh ! Donc comme il est le grand, le majestueux, le magnifique, le puissant Gilbert personne ne peut lui résister donc qui l'aime le suive. De toute il obtiendra tout ce qu'il veut ça coule de source.
Et combattant, bien sûr qui irait parler durant des heures pour essayer d'arranger les choses, t'es pas content ? Deux trois coups dans la tronche et c'est réglé ! Les beaux discours ? Non c'est long et chiant, passe moi mon épée il va comprendre plus facilement. La force et la violence règlent tout c'est bien connu.

•Froid( e ) # Il le parait ? Il l'est. Gilbert est assez réservé et ne parle pas beaucoup de lui, à part quand il fait son éloge. Mais il est surtout froid pour cacher sa sensibilité, ses peurs, ou ses frustrations. Il est rarement gêné, mais quand il l'est il place ce masque glacial pour se cacher. En réalité c'est plus une attitude de défense que de répulsion. Il cache le peu de faiblesse qu'il a dans cette coquille imperméable, mais si on parvient à la fissurer on le découvre comme tout autres hommes, sensible, profondément gentil et amusant, qui aime être entouré d'amis. Mais bon il a une réputation à tenir, alors rares sont ceux de ses amis qui sont parvenus à ce stade.


Die Weise des Eisens


Peut-on dire que Gilbert soit né pour combattre ? Je pense que oui. Car en effet, c'est sur le champs de bataille qu'il naquit. Sur les terres qui opposaient à cette époque les actuelles Pologne et Russie. Sur les terres de l'État Monastique des chevaliers Teutoniques.

« La Prusse n’est pas un État avec une armée, c’est un armée qui a conquis une Nation »
[ Mirabeau ]


      1209 :
Le vent soulevait la poussière et l'odeur du sang, qui venait encombrer le visage des guerriers sur place. Le ciel était sombre et le fracas des lames qui s'entrechoquent couvrait tout autres sons, si ce n'est le hurlement des hommes.
Au milieu de ce désordre se trouvait deux enfants, face à face, l'un était blond, les cheveux au carré, couvert de blessures malgré son armure. L'autre était plus jeune, Les cheveux d'un blanc immaculé, on ne pouvait pas en dire autant ce sa tenue, qui elle était tâchée de terre et de sang. Les deux garçons semblaient essoufflés et se fixaient, l'épée en main.
C'était l'actuelle Pologne qui s'opposait à l'État teutonique. Le petit Gilbert était née sur une terre de conflits et du moment qu'il su marcher ne voulais que se battre. Après c'est normal lorsqu'on côtoie la guerre au quotidien. Et le voici aujourd'hui fasse au petit blond polonais tentant de le convertir au Catholicisme Romain. Mais la bête était coriace ! Et le voilà maintenant contraint de passer un accord avec lui, chose que le petit chevalier n'appréciait gère.


      «-Je te laisse tes terres, si tu restes sous ma tutelle.
      -Te fout ma de moi ! Je suis le Fils de Germanie,
      pour qui tu me prends ?
      -Ta petite armée ne tiendra pas longtemps contre la
      mienne tu risques d'y perdre la vie,
      c'est à toi de voir...»

      Quelques années plus tard, Voilà que l'accord est passé, l'État Monastique Teutonique n'existe plus, Gilbert renomme sa petite Nation, la Prusse suite aux révoltes de son peuple essentiellement militaire.


      1525 :
Après de nombreux conflits entre son peuple et l'Ordre Teutonique, le petit Gilbert est confie à son père, Germanie. Admiratif de ce dernier, il se décide à monter en puissance et marquer l'Europe malgré que son peuple soit germanique. Il restera quelques années avec Germanie en le prenant pour exemple, il le suivait partout et copiait tout ce qu'il faisait, il a même essayé une fois de se laisser pousser la tignasse, mais le résultat fut peu fructueux. Gilbert demandait souvent à son père de lui raconter ses conquêtes, ses combats comment il gouverne et plus il grandissait, plus il avait hâte de partir pour faire de même. En 1618, Gilbert devenu grand et fort ce décide à partir pour bâtir un véritable Empire malgré qu'il soit encore adolescent. C'est ce jour-là que son père lui offre sa croix germanique, qu'il porte d'ailleurs en permanence autour du coup.

      «-Papa !! Papa ! Je veux devenir aussi fort que toi,
      comme ça, je serais le plus puissant Empire de
      toute l'Europe !!!
      -Haha ! J'ai hâte de voir ça, en ai tu vraiment
      capable ? Dit-il d'un air moqueur.
      -Tu veux que je te montre ? Répondit le jeune
      albinos prêt à se battre.

      -Ne t'en fais pas je plaisante, mais sache que la
      véritable force n'est pas militaire, c'est celle du cœur.
      -Hein ?!»

Le grand blond soupira, exaspéré de par cette incompréhension, avant de reprendre.

      «-Ah~ Bon, fait moi juste la promesse que tu
      deviendras cette puissance européenne.
      -Compte sur moi ! Affirma Gilbert en souriant de
      toutes ses dents.
»

Germanie sourit et demanda au petit Prusse de s'approcher. Il ôta sa croix germanique d'autour de son cou et le passa autour de celui de son fils.

      «-Et cette croix, Gilbert, doit être ton symbole.
      Ton corps doit être puissant et le pas faiblir. Ton
      esprit doit être fort et ne pas flancher. Tes yeux
      doivent briller d'ambitions, comme le métal de
      cette croix.»

Ces mots, le petit prussien les a gravé dans son cœur et ne les a pas oublié. Et les années qui suivirent il s'appliqua à cette charte.
Et c'est ainsi qu'il partit à la conquête de l'Europe en commençant par ses cousins Austro-hongrois. Mais avec cela, il tint ce discours devant ses troupes :


      «-Aujourd'hui encore, nous n'étions qu'une armée
      sans Nation. Demain, ce sera à nous de choisir,
      quel pays, nous voudrons nous payer !»

Acclamé par ces soldats il se lança donc sur les terres de ses cousins. Malheureusement pour lui, ses premières batailles, bien qu'ambitieuses se soldent par des échecs face à la Hongrie. En effet la jeune femme vient en aide à son époux autrichien et écrase, de nouveau, l'armée du jeune albinos. Il ne réussira d'ailleurs jamais à annexer sa rivale de toujours, renvoyé à coup de poêle de Elizaveta.
Le prussien se rends à l'évidence sans pour autant abandonner, appréciant de passer chez ses cousins pour les embêter. Non, à la place il se rabat sur les pays du nord de l'Europe et parvint également à prendre une partie de la Pologne, de la France, en plus des régions que lui légua son grand-père.
Gilbert réussit à bâtir un véritable Empire en quelques années et comme il le souhaitait, il marque l'histoire par ses conquêtes et ses batailles monumentales.
Et Officiellement parlant, c'est en ce jour de la naissance du Royaume de Prusse, que Gilbert naquit. Le 18 Janvier 1701.


      1698 :
Alors que notre albinos international s'en allant chez son cousin pour l'embêter et le narguer avec sa puissance actuelle, il aperçut deux enfants parler dans la cour. Il reconnu tout de suite la petite Italie du Nord, Feliciano et le jeune Saint-Empire Romain Germanique, Ludwig, qu'il avait tout deux déjà vu, à plusieurs reprises, dans la demeure de son cousin Autrichien.
Leur discussion ressemblait à des adieux déchirants, le petit blond tentait de convaincre son amie de le suivre alors qu'il partait en guerre.
Malgré cela, après s'être fait la promesse de se revoir, le petit Ludwig tourna les talons vers la sortie, tenant fermement un balais brosse en main et les larmes roulant sur ses joues roses.
Il quitta le lieu en courant, donnant fin à la scène que Gilbert regardait.
Ce dernier observa l'enfant s'éloigner et sans qu'ils ne comprennent vraiment pourquoi, il le fit penser à lui. Juste le sentiment de se revoir aller combattre, seul.
Gilbert pensa alors qu'il avait eu de la chance d'avoir pu grandir quelques années avec son grand-père.
Après cela c'est son corps qui bougea seul et le lança à la poursuite du garçon, qu'il trouva assis sur un rocher, sanglotant.
Il s'approcha de lui, mais le petit blond ne le remarqua même pas, recroquevillé sur ses genoux. Gilbert, enfin en face de lui, s'accroupit en silence et posa une main rassurante sur la tête de Ludwig. Le petit garçon releva brusquement la tête, en émettant un son entre la surprise et le sanglot et un sourire redessina les lèvres de l'albinos.


      «-Ludwig, c'est ça ?»

Le petit blond hocha la tête timidement en essuyant rapidement ses larmes d'un revers de manche.

      «-Tu sais, moi aussi, souvent je me suis retrouvé
      seul pour combattre... il marqua une pause puis
      repris.
Mais j'ai rencontré quelqu'un qui m'a
      appris que l'important dans la vie ce n'est pas d'être
      assez fort pour gagner des guerres, mais d'être
      assez fort pour tenir les promesses que l'on fait.
      Malheureusement cette personne a disparu avant
      que j'ai pus lui prouver que j'avais réussi à tenir la
      promesse que je lui avais faite... De nouveau il
      s'enfonça dans le silence, se remémorant
      ce jour.
Tu as fait une promesse à ton amie à
      l'instant ?»

Le petit blond hocha de nouveau la tête en silence et Gilbert, lui répondit d'un sourire puis décrocha sa croix de son col, prit la main de Ludwig et y déposa la croix germanique.

      «-La personne dont je t'ai parlé m'a aussi donné ça.
      Cette croix, Ludwig, doit être ton symbole. Ton corps
      doit être puissant et le pas faiblir. Ton esprit doit être
      fort et ne pas flancher. Tes yeux doivent briller
      d'ambitions, comme le métal de cette croix.»

Gilbert se redressa et s'éloigna sur ses mots, le sourire aux lèvres.

      «-Sèche moi donc ses larmes, elles n'ont plus leur
      place sur ce visage.»

Ludwig le regarda s'éloigner quelques instants, puis le coursa en l'appelant. Gilbert se retourna étonné juste avant que le petit garçon ne lui saute dessus, en larmes.

      «-App- Apprends-moi... Apprends-moi à devenir fort
      comme ça...
      -Tss, je t'ai dis de ne pas pleurer... souffla l'albinos
      en soulevant le jeune blond pour s'éloigner avec
      l'enfant dans les bras.
»


      18 janvier 1701 :
La renaissance. À partir cet instant, Gilbert renait. Le voilà maintenant Royaume de Prusse. Il repensa quelques secondes à son grand-père. Est-il fière de lui ? Mais bon pour le moment le plus dur allait être de garder cette puissance, voir en gagner davantage et de s'occuper de son petit frère.
Gilbert et Ludwig passaient le plus clair de leur temps ensemble. Leur lien dépassaient ceux du sang et bientôt ils devinrent inséparables. Et Gilbert compte bien faire de son petit protéger allemand, la puissance qu'il aujourd'hui, alors il lui apprend tout ce qu'il sait, tout ce que lui a appris Germanie.
Bien sûr à côté de cela il gère son Royaume grandissant lentement et fait de l'armée prussienne l'une des plus fortes du continent avec 76 000 hommes. Malgré son implication dans la Guerre du Nord Gilbert s'occupe surtout de perfectionner son armée.
En 1742, il tente de nouveau une attaque chez son cousin Autrichien. Roderich capitule et Gilbert augmente considérablement son territoire grâce à cela. Mais les Guerres de Silésie vont le faire perdre ses terres malgré son alliance avec France et Espagne, en 1756. La Prusse récupère seulement la Silésie sept ans plus tard.
Cependant, le Royaume de Gilbert semble avoir du mal à s'unifier. La principale cause est l'ensemble des possessions de l'Ouest. Mais ce n'est pas ceci qui va l'empêcher de se développer, il se met à étudier les sciences et devient vite le pays le plus avancé dans le domaine et bien sûr, tout guerrier qu'il est, c'est également le premier à utiliser ces connaissances pour créer des armes.
En 1744, il s'agrandit de nouveau en obtenant le compté de Frise orientale, mais surtout il se partage les territoires de Pologne avec Russie et Autriche. Gilbert vite double son territoire et augmente ainsi ses richesses, son trésor royal en est multiplié par huit.
C'est à cette période que Gilbert développe son égocentro-narcissisme aigu. Et oui Gilbert est arrivé plus loin qu'il ne l'espérait, pourquoi s'en cacher... C'est qu'il est le meilleur tout simplement... En 1806 allié dans un premier temps à France, il se retourne bientôt contre lui, suite aux guerres révolutionnaires. Il lui déclare la guerre, poussé pour son allié russe. Mais malgré sa réputation, l'armée de notre Albinos ne fais pas un plie à Auerstaedt. L'année suivante son ancien ami Francis le contraint à réduire son armée à 47 000 hommes avec le stupide Traité de Tilsit.
Devant l'occupation française, Gilbert et son petit frère allemand, qui a beaucoup grandit, se sentent comme humiliés ils tentent de récupérer les terres prussiennes en 1812. Finalement vainqueurs trois ans après, Prusse remodèle l'Europe au Congrès de Vienne malgré que ses intérêts soient insuffisamment défendus. Il réussit tout de même à obtenir toute la Rhénanie et toute la Westphalie ainsi que le nord de l'ancien Saxe.
L'accès à l'énorme bassin du Ruhr le fait vite lui et son frère, à qui il a déjà offert nombreux États, progresser considérablement au niveau économique.


      1861:
50 ans plus tard il aura du mal à laisser partir Ludwig, même si ce n'était pas loin, il y tenait à son petit frère. Ainsi débute la réalisation de l'Unité Allemande, l'Empire qu'il lui construit doucement. Mais il ne le laisse pas partir si facilement et le garde sous sa tutelle. En 1864 il tente de regagner des terres en s'attaquant de nouveau à son cousin préféré désormais, Roderich ! D'ailleurs tout le monde pensait que la guerre entre les deux serait longue et se solderait par la victoire de l'autrichien. Mais, c'est bel et bien Gilbert, dont l'armée est beaucoup plus moderne en armement qui ne fait qu'une bouchée de l'armée autrichienne. Prusse possède désormais un territoire qui s'étend du Rhin au Niemen.
Maintenant Gilbert veut faire reconnaitre Ludwig et pour ça il déclenche la guerre franco-allemande. Francis déclare la guerre à son vieil ami et là encore, l'armée de notre albinos international écrase les forces françaises en seulement deux semaines et annexe un an plus tard, l'Alsace et la Lorraine et oblige France à lui verser cinq milliards de franc-or, ce qui ne manque pas d'enrichir le prussien.
Voilà déjà 170 ans que Gilbert est la puissance militaire la plus redoutée de toute l'Europe, son simple nom en fait trembler plus d'un et ça lui plait !
Mais le 18 janvier 1871, c'est Gilbert qui fait des cadeaux, du moins un.
En effet, ça y est Gilbert à atteint son but et Versailles déclare la naissance de l'Empire Allemand suite à son unification, même si les 25 états de la fédération de Ludwig restent annexés à Gilbert.
En 1890 il lui permet de devenir la seconde puissance économique mondiale, derrière l'anglais. Mais à côté de ça, l'exode rurale chez Prusse bouleverse sa structure démographique.
Et c'est là que sa descente aux enfers commence...


      23 Juillet 1914 :
La Première Guerre Mondiale éclate. Gilbert pensait créer de nouveaux débouchés pour son frère, dans ce monde dominé par les empires coloniaux en aidant son frère à écraser les Forces de l'Alliance. Et les début ouvrent une série de succès jusqu'à la défaite de la bataille de Marne, Gilbert dépense toutes ses richesses dans la guerre afin de gagner et bientôt ses troupes et son peuple souffrent de la famine. En plus de ça, Gilbert dépendait des industries agro-alimentaire de ces ennemis actuels France et Angleterre. Il tente bien des ruses pour ralentir ça mais, en 1917 il touche le point de non retour. Appauvrit en nourriture, ses forces militaires faiblissent, il perd les régions de l'ouest l'année suivante et l'explosion révolutionnaire balais l'Empire allemand, Gilbert n'est plus que les États Libres de Prusse, un simple Land dans la République de son jeune frère.

Gilbert reste malgré tout le plus grand Länder qui constitue la République allemande, mais il n'en reste pas moins profondément bouleversé, tout ce pour quoi il avait combattu toute sa vie venait de s'écrouler en seulement quatre ans...
Il attendit patiemment la Seconde Guerre Mondiale pour tenter son retour malheureusement le Traitée de Versailles a été trop dure et Gilbert n'a aucune puissance militaire et se contente donc de conseiller son frère au niveau des stratégies de combat.
Mais une fois de plus c'est l'échec qui l'attend et Gilbert souffre davantage de voir son frère traiter de la sorte. À ce moment-là il aurait tout donné pour protéger ce frère qu'il aime tant. Et c'est en partie pour ça qu'il se laissa évincer et arracher à son frère pour vivre en terre communiste, entre les murs glacés des prisons de Russie à la fin des conflits en 1945. De toute façon sa présence à ses côtés lui aurait causé bien trop de problèmes.
Il y resta enfermer trente ans. Trente ans à se remettre en question, à souffrir du froid et de la solitude. Mais c'était pour son frère alors bon...
Ludwig, d'ailleurs lui rendait souvent visite, appelant son frère de l'autre côté du mur.
Mais Gilbert se contentait de l'écouter adosser au mur qui les séparait dans le mutisme le plus profond.
Ce n'est qu'en 1989 que Gilbert put retrouver Ludwig, n'étant désormais qu'un simple Länder allemand. Mais au moins il est avec son frère.


      25 Fevrier 1947 :[size=14]
Après avoir grandi sur les champs de batailles pour devenir le plus grand.
Après être parvenu aussi loin.
Après avoir été Royaume
Après avoir construit l'avenir de son frère.
Après être parvenu plus loin qu'il ne l'espérait.
Après avoir combattu pour l'avenir de son frère.
Après avoir tout perdu.
Après avoir été réduit à un simple État.
Après avoir été traité de parasite.
Après avoir de nouveau connu le gout amer de la défaite.
Après avoir été séparé de son frère, voilà maintenant que Gilbert attendait ce qui allait l'anéantir ou le sauver. Mais il n'espérait rien de l'Alliance, quoi que...

Et enfin la porte grinçante de sa cellule froide s'ouvrit. Un militaire russe lui remit une lettre en main propre. Sa main tremblante de peur et de froid effleura le papier scellé à la cire.
L'albinos s'assit et glissa ses doigts sous le revers de l'enveloppe et le souleva doucement pour en tirer sa perte, ou son espérance.
Gilbert laissa l'enveloppe se poser doucement sur le sol, fixant la lettre pliée.
Il tarda à la déplier de peur de ce qu'elle contenait. Finalement sa main bougea et délicatement il déplia le papier lisse.


            Conseil de Contrôle Allié,

      Suite à aux récent conflit au sein de l’Europe, les représentant des puissances occupantes, proclament, par loi n° 46, la dissolution de l'État prussien.

Le Conseil.


Gilbert resta de glace face à ces mots. Le visage fermé, il se leva de son petit lit, la tête basse, immobile. Et d’un seul mouvement il froissa la lettre entre ses doigts et alla frapper le mur à sa droite dans un excès de rage et d’impuissance.
Il s’écroula au sol, s’adossa au mur en face de lui et leva le visage vers le haut, les yeux clos et laissa glisser la lettre de sa main ensanglantée, en même que quelques larmes, plus brulantes les unes que les autres.


« Preußen ist kein Staat mit einer Armee ist eine Armee, die eine Nation erobert. »
[ Mirabeau ]

   



   
Deine Lippen haben den Geschmack des Todes

”Let‘s Play !”

    Test rp :       Gilbert s'ennuyait.
      Oui, c'était bien beau de s'occuper de ses poussins -qu'il affectionne tout particulièrement- chez son frère mais, il n'était toujours pas habitué à ce train de vie, malgré toutes ces années.
      Non, c'était bien plus marrant d'aller tirer sur l'ennemi ou trancher de la viande, au milieu de la poussière des champs de batailles. L'odeur de la poudre ça lui manquait tient ! Bien sûr il enchaînait les séances de tirs et d'escrime mais, ce n'est sûrement pas pareil.
Alors, il soupira de nostalgie tout en nettoyant ses calibres, comme toutes les semaines et étouffa quelques rires en se remémorant ses meilleurs souvenirs. Son fidèle Gilbird, qui se dressait sur le haut de sa tête, lui chantait comme une mélodie.
      Et il s'ennuyait.
      Donc, quand il eu fini de s'occuper de ses revolvers, pistolet, mitraillettes et autres armes à feu, il se décida à sortir. De toute façon, le frigo commençait à se vider et Ludwig était trop occupé pour s'occuper de cela. L'albinos s'arrangea rapidement devant le miroir, tant qu'on y est, puisqu'il sort, autant s'afficher ! Il est Gilbert Beilschmidt tout de même. Puis il attrapa une simple veste rouge à la coupe sportive pour couvrir ses épaules et accompagner son jean classique et ses converses de la même couleur vive que la veste.
      Malgré la période automnale, le soleil omniprésent réchauffait l'air ambiant et pas un nuage ne venait lui voler la face, mais la brise froide effleura les joues du prussien et lui vola un frisson. Il enfonça alors son léger foulard. Gilbert s'arrêta à la supérette la plus proche pour se ravitailler en bière, chose importante. Très importante même ! C'est même la première chose à prendre, sinon pourquoi faire les courses ?!
Il prit aussi des pommes de terre et de la viande pour faire les wurst, ainsi que deux, trois autres sucreries et salés pour les jours comme aujourd'hui où il aurait le flegme, en plus des autres courses quotidiennes pour le repas à venir. Mais, pour le repas de ce soir, l'albinos eu une idée, un peu de changement ne ferait pas de mal, alors pourquoi ne pas aller chez son ami Antonio pour lui prendre quelques tapas ? Ils pourraient discuter autour d'une bière, ça faisait longtemps.
      Un petit sourire redessina ses lèvres et il tourna les talons pour passer par le quartier anglais, c'était plus rapide. Il fut interpellé par son piouf, toujours perché sur sa tête, qui piailla comme une alarme jusqu'à ce que le prussien remarque qu'il avait oublié d'acheter de quoi nourrir ses oiseaux. Gilbert rit à la réaction du poussin et fit un rapide aller-retour pour satisfaire le caprice du petit volatile, puis il repartit pour rejoindre le quartier hispanique en passant donc par le quartier anglais. S'arrêtant de temps en temps pour embêter la Garde Royale, porté par son insouciance, mais le jeu devint vite lassant alors il continua sa marche dans l'ennui le plus total.
      Voilà il sortait parce qu'il s'ennuyait mais, dehors il s'ennuyait. Sifflotant en cœur avec le dit « Gilou », il fit un nouvel arrêt en route histoire d'agrandir sa garde-robe. Bah oui ! Faut être le meilleur tout le temps donc renouveler tout le temps...

   
Why So Serious~ ?!

”J‘aime donc je suis”


    Pseudo : Je vous donne mon pseudo complet ? Sessei Namikaze Tennojî Uchiha Evans Jackson Minami Dragonil Fullbuster Mutou Rammsteiner Yao Idol Beilschmidt Carriedo Soma Yuuki Rokudo Heartnet Kurosaki Kagamine Hitachiin Scarela MIAAAAAAAW Heiwajima Orihara Nails Wilder Jaggerjack Kirland F.Jones Michaelis Phantomhive Sutcliff Shidou *fuit*

    Age: 17 ans

    Avatar: C’est Pedobear j’ai voulu innover '-'

    As-tu lu le règlement?: Validé par PNJ Validatrice Suprême

   




   


Dernière édition par Prusse/Gilbert.B le Dim 5 Fév - 17:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Norge/Aleksander Eriksen
avatar
Régulateur officiel de Danois hyperactif
Régulateur officiel de Danois hyperactif

Messages : 268
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 26
Localisation : en Norvège

ID Card
Nom de votre nation: Norvège, Norway, Kongeriket Norge
Nom Nyotalia: Liv Eriksen
Emblème floral: La bruyère Callune (aussi appelé la Bruyère de l'Europe)

MessageSujet: Re: Preußen, Die Am sexysten AWESOME!!! [Terminée] Mer 15 Juin - 10:33

Fiche complète et parfaite je ne vois rien a redire je te valide donc et t'ajoute a ton groupe
Revenir en haut Aller en bas
http://campushetalia.forumgratuit.org/
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Preußen, Die Am sexysten AWESOME!!! [Terminée] Mer 15 Juin - 13:09

Merci~ >8D
Quoi je plus normale de la part de la plus Awesome nation du monde? >.>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Preußen, Die Am sexysten AWESOME!!! [Terminée]

Revenir en haut Aller en bas
 

Preußen, Die Am sexysten AWESOME!!! [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 03. Awesome ? Not really...
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Sweet Madness :: Administration :: Premiers pas :: Fiches refusées-