Hetalia Sweet Madness
Bienvenue a toi Invité dans ce forum où tu peux faire ce qui te plait, envie d'être France en femme? la section "Nyotalia" est pour toi ^^. Mais avant de pouvoir rp ici as-tu lu le réglement? Et as-tu lu le contexte? Si oui...as-tu déposé Ta fiche de présentation dans la partie fiche d'admission ? Si c'est oui alors amuse toi bien mais si c'est non qu'attend-tu pour le faire? Oh et surtout n'oublie pas d'aller jeter un petit coup d'oeil sur les fiches des personnages prédéfinis!! Amuse toi bien parmi nous Invité!!



 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 Fiche Acadie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Fiche Acadie Mar 13 Mar - 20:59



Fiche Du Pays
”What's your Country”


    NOM DU PAYS : Acadie


    RELATION : Canada : Considéré comme un mauvais propriétaire, elle ne cesse de lui reprocher ses malheurs. Et de se servir de lui comme paratonnerre humain.

    France : Substitut pitoyable devant faire l’office de paternel, elle fait semblant dêtre fachée contre lui à cause de son hostilité après son déménagement. Néanmoins, elle aime le voir, de temps en temps.

    Angleterre : Cauchemar hantant ses nuits, c’est sans doute son pire ennemi,, qui manque de la faire évanouir à chaque fois qu’elle le croise.

    Québec : Petit frère envahissant, qui ne lui laisse pas beaucoup de place. Excellent bouclier humain.



Présentez-Vous Maintenant !

”On Veut Tout savoir de Vous”

Nom : Tillard

Prénom : Gwennaelle

Age : 19 ans

Date de naissance : 15 Août (Fête de l’Assomption)

Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.

Loisirs : Pêche, violon, poèmes.

Aime : Son béret, son violon, son hermine.

N’aime pas : Angleterre, Grande Bretagne, Royaume-Uni...


Description physique : Jeune fille, 19 ans, belle, 1m70, blonde aux yeux bleus et à forte poitrine, sage, timide, affectueuse, cherche jeune homme blond, sportif, protecteur, qui lui reconnaîtra son statut de nation. Prière d’aimer les homards et les violons.

Ah, ce n’est pas pour meetic ? Bon et, bien, je vais pouvoir dire la vérité dans ce cas. Je vais essayer de ne pas trop vous assommer avec des phrases et une description trop détaillée, et plutôt me concentrer sur des éléments importants.

Déjà, elle fait plus que ses 19 ans, de par ses cernes, et son corps un petit peu abîmé par les ravages du temps, à savoir les traces cicatrisées de multiples petites écorchures ou blessures. (non, elle n’a pas non l’air d’une vieille mémé, mais disons que Pays-Bas trouverait facilement une personne plus à son goût) A titre d’exemple, on pourrait rajouter qu’elle a les articulations qui craquent horriblement. De même, ayant une vie très tournée vers la mer, elle a des mains abîmées, avec une petite couche de corne, présentant de minuscules traces de brûlures anciennes, car, même en tant que nation, on peut avoir les mains abîmées si on y prend pas garde.

Point très important qu’on remarque vite chez elle, elle a les cheveux gris. Pas vieux et raidis...juste gris. Une séquelle du Grand Dérangement qu’elle n’arrive pas à faire partir. Mis à part la couleur, ses cheveux semblent tout à fait normaux, attachés dans sa nuque. Ils rappellent juste qu’elle a déjà perdu quelque chose tel les personnes âgées qui perdent leurs possessions et ne gardent que les souvenirs (et que je m’égare en considération philosophiques foireuses)

Passons plutôt à ses yeux, grands et éclairés d’une lueur vive, dynamique, et... inquiète. Ils sont dotés de jolis iris bleus, ressemblants à ceux de Francis, même si le lui faire remarquer suffira à lui faire croire que le compliment vient d’un dangereux pervers pédophile qui veut l’attirer chez lui pour la découper en tranches. Ces yeux sont surmontés de sourcils fins qui retranscrivent en direct ses émotions, en sautillant en haut et en bas.

Le reste de son visage est plutôt quelconque, même si on peut lui trouver un air des plus aimables.

Quand au reste de son corps, il est celui d’une jeune fille mince, pas bien grande, mais élancée, avec de jolies jambes, et tout ce qui est typique d’une femme.

Dans sa version Nyotalia, Acadie est un homme (quel scoop) aux traits juvéniles, mais accompagné des mêmes cernes, et des mêmes cheveux gris, en bataille au sommet de sa tête. Il est tout maigrelet, presque comme dénutri, et semble aussi fort qu’un bébé macareux. Tout comme sa comparse, il a les mains abîmées, mais en plus, il sent des ongles.



Description psychologique :

Peureuse - Timide - Prudente - Traumatisée


Première chose remarquable chez Acadie : son incurable manie de se méfier de tout et n’importe quoi, comme si la moindre porte entrouverte comportait un seau en équilibre précaire prêt à lui tomber sur la tête. Si bien que lorsqu’arrive un panneau d’interdiction, un conseil, une recette de cuisine, elle les suit à la lettre, tout en espérant qu’ils ne soient pas en fait nuisibles pour elle. (Vous êtes sûrs que l’airbag ça ne tue pas plus de gens que ça n’en sauve ?) Cette prudence caractéristique la coince souvent dans des choses que d’autres personnes voudraient qu’elle fasse, si bien qu’elle en finit souvent par exaspérer les gens.

Les gens. Parlons-en. Tout comme pour les objets, Acadie se méfie des gens. Qu’ils soient petits, grands, maigre, gros, blancs, noirs, avec des antennes, ils ont tous un point commun : ils sont IM-PRE-VI-SI-BLES. Contrairement à un couteau dont le risque provient de sa lame affûté, qui sait d’où provient le danger de telle personne ? Qui sait si cet Européen innocent ne peut pas se changer en prédateur sexuelle ? Et celui là, avec sa crosse de hockey ? Est ce qu’il ne pourrait pas se changer en psychopathe, semant la désolation autour de lui car il a perdu un match ? Non, les gens, décidément, c’est bien trop imprévisible. Sauf les enfants. Eux au moins, ils n’ont pas assez de force pour faire mal. Sauf si on leur laisse des objets qui peuvent être dangereux. C’est à dire à peu près tout.

Donc, quand on a peur des gens, et en fait, du monde entier, que faut-il faire ? Rester discrète, ne pas se faire remarquer, ne pas se faire détester, y aller en douceur. Etre un peu comme Canada en fait. Ne pas s’imposer, mais ne pas trop se laisser faire. Rester dans son coin, et se faire oublier.

Il faut dire que la pauvre Acadie a fait les frais de la guerre entre France et Angleterre. Son territoire abandonné par France aux mains d’Angleterre, elle se retrouva obligée de prêter serment d’allégeance l’Angleterre. Malheureusement, si elle faisait cela, elle se retrouvait considérée comme rebelle par France, si bien qu’elle n’en vint à rien dire et à garder une attitude neutre. Attitude neutre qui ne lui servit à rien, Angleterre décidant de la déporter loin de son territoire, dans des conditions épouvantables afin qu’elle ne représente plus jamais de menace pour la Nouvelle-Angleterre. France l’abandonna complètement lui interdisant même pour un temps de venir se réfugier au Québec. Après cette suite de maltraitances, de travaux forcés et d’exterminations, elle avait étrangement développé une forte paranoïa envers le monde entier.

Sociable – Communautaire – Facebook Surbooké

De cette déportation, elle a néanmoins rapporté un carnet de connaissances assez développé, comprenant toutes les nations où elle s’est retrouvée un moment à un autre (et qui pour la plupart on trouvé une main d’œuvre gratuite pour quelques semaines) En général assez discrète, elle a réussi à entretenir d’assez bonnes relations avec ces gens qu’elle a rencontré dans les îles du monde (et surtout avec Louisiane)

Bien qu’étant normalement paranoïaque, elle accorde une certaine confiance à ces personnes qu’elle connaît, au point qu’elle aime organiser de temps en temps des congrès avec des membres des régions où des gens issus d’elle se trouvent. Cela lui permet de préserver de bonnes relations.

De même, elle entretient des liens très forts avec Québec, les autres francophones du monde, et les provinces où elle se situe désormais, car elle considère qu'elle ne pourra vivre que tant que le monde se rappellera au moins de temps en temps qu'elle existe. Et même si traditionnellement, elle est plus du genre à passer sa journée avec une canne à pêche en main, il lui arrive de se faire de grosses soirées facebook en essayant de retrouver ses amis d'antans (et en refusant les demandes d'amies d'Angleterre et d'Italie, pour des raisons personnelles.


Brouillonne – Indécise - Dispersée

Imaginez que vous soyez dispersé à travers plusieurs provinces. Imaginez, que vous parliez un mélange d’anglais, de français canadien et de vieux français. Imaginez, que vous réclamiez la reconnaissance de votre nation, mais avec peu de conviction. Imaginez enfin, que vous ayez quatre capitales. Ça serait le bazar, n’est ce pas ?

Et bien vous venez de rentrer dans la tête d'Acadie. Un esprit fait de pleins de contradiction. Vous aimez les gens, mais vous n’aimez pas aller vers eux. Elle fait souvent des choses contradictoires, devant le monde médusé. Il lui arrive souvent de se mettre à parler chiac, se rendant incompréhensible pour le monde entier, tout comme d’entamer une tâche pour passer sur une autre. C’est ainsi que si jamais vous trouver de la purée très épaisse, c’est juste qu’elle n’y aura pas mit de lait. C’est ainsi qu’elle pense à regarder son compteur de vitesse mais pas ses rétroviseurs. Elle n’a toujours pas réussi à déterminer quelle ville est sa capitale. Elle n’a jamais réussi finir un livre ou un écrit quelconque en entier, à l’exception d’Evangeline. Et un peu comme l’auteure de ces lignes, elle a du mal à se concentrer longtemps sur la même chose...elle part vite sur quelque chose d’autre.


Foklorique – Conservatrice - Fière

Dernière contradiction à signaler, l’une des plus importantes. Si vous avez bien suivi (et que je ne me suis pas embrouillée) vous aurez constatés à la fois que l’Acadie se fait discrète, mais également qu’elle ne veut pas disparaître. C’est pour ça qu’elle reste très attaché à ce qui est la dernière vrai marque de son existence : sa langue, sa cuisine, sa culture.

Elle ne s’exprime pleinement que lorsqu’elle a un violon entre les mains, le faisant crisser comme autant de mots pour exprimer, ses peines, sa joie, sa douleur, ses sentiments. Elle ne trouve en rien l’ancien temps ridicule, elle pense au contraire qu’il est parti trop vite. Alors elle s’accroche à de vieilles habitudes, de vieilles coutumes, sans pour autant vouloir être laissé sur le bord du quai.

Elle veut être elle, et que personne n’y trouve rien à redire.

Et qu’on arrête de confondre sa poutine avec celle de Québec.



Histoire du Pays/Région/Ville :

1604: Fondation de l'Acadie
1713: Cédée à l'angleterre
1755: Début de la Déportation des Acadiens
1764: !installation d'Acadiens dans l'actuelle Acadie.
1994 - Premier Congrès Mondial Acadien





Test De Rp !

”Cernez-Vous Bien Votre Personnage ?”

Test rp : Je voulais à tout prix rappeler cette chose. Ce petit acte. Ce grand courage. Ce que les autres ont fait pour moi, et que je n'ai pas pu leur rendre...

Chanson

Quelque part dans l’actuelle Nouvelle-Ecosse, après la guerre de la Conquête.

La brindille lâcha son cri d’agonie caractéristique, connu sous le nom de « craquement traître », emplissant la forêt. La jeune nation s’écrasa immédiatement au sol, scrutant avec angoisse les ombres autour d’elle.
Pas de bruit. Pas de mouvement. Pas de vie. Pas de danger. Juste un peu de répit.

Elle retint un soupir de soulagement et s’adossa contre un arbre, se laissant glisser le long de l’écorce jusqu’à ce que son arrière train touche le sol. Elle était fatiguée, usée, à bout. A son âge.

Elle toussa, crachant ses poumons, pleurant sous l’effort alors que sa gorge irritée lui faisait de plus en plus mal. Elle parvint à soulager sa toux, et vérifia dans l’herbe si elle n’avait pas craché de sang. Pas d’hémoglobine. Pour l’instant.

Elle était malade. Et sur la mauvaise pente en plus. Cela se voyait parfaitement pour quiconque l’aurait vue. Sa peau était terne, presque laiteuse, ses traits creusés, ses yeux cernés, sa bouche pâteuse. Plus rien de bien attrayant, bien loin de la beauté juvénile, qui ne demandait qu’à s’épanouir, qu’elle était lorsque Francis l’avait découverte. Plus qu’un pâle reflet de la nation qu’elle était autrefois. Même sa belle chevelure blonde avait tourné au gris. Gris. Comme si la vieillesse ui était déjà tombée dessus sans raison.

Sans raison. Tout ce qui lui arrivait n’avait aucune raison d’être. Tout n’était issu que d’une lutte entre Angleterre et France. C’était eux qui avaient décidé qu’elle devait choisir son camp. Pas le droit de rester neutre. Et que si elle ne choisissait pas l’un des deux camps, l’autre préférerait la voir...morte.

Elle frissonna tout en réprimant des larmes d’amertume. Angleterre avait déclaré qu’elle devait jurer allégeance ou disparaître. Et son propre parent avait décidé de même, mais avec un serment envers lui. Alors qu’elle était sous le joug des Anglais. Les Britanniques qui déportaient son peuple hors de chez elle, pour en installer un autre à sa place.

« Je veux pas partir. » gémit elle entre ses bras, se griffant les épaules pour tenter de retrouver un vain réconfort. Elle savait qu’elle allait sans doute disparaître. Cette idée la glaçait, d’autant plus qu’elle ne voulait pas partir. Non, elle ne pouvait pas. C’est juste un cap aigu à franchir essaya-t-elle de se convaincre en tirant sur une mèche de cheveux incolores qui lui resta en main. Non...elle tira de nouveau sur une autre mèche, pour sentir les cheveux casser sous ses doigts. Tout foutait le camp. Elle tenta de jeter la mèche de cheveux avec amertume, uniquement pour la voir ramenée par le vent dans son visage.

De dépit, elle se prit le visage entre les mains, et laissa sortir ses larmes. Elle réprima ses sanglots, oh oui. Au moins six secondes. Après quoi une sirène résonna dans la forêt. Elle ne s’arrêta que pour faire part à des reniflements, alternés par des quintes de hoquet. Elle aurait tant voulu que quelqu’un soit là.

Une autre brindille agonisa à ce moment précis, inversant ses souhaits : elle aurait tant voulu que personne ne soit là.

Les pas se rapprochèrent d’elle, alors qu’elle se tassait contre son arbre davantage. Peu importe la la manière dont ça allait finir, elle espérait que ce ne serait pas avec un scone dans la bouche. Heureusement pour elle, le nouveau venu n’était en rien Britannique. Ou Européen.

Non, c’était une de ces nations basanées, sauvage, qui vivait dans l’intérieur des terres. Et qui avait bien plus de raisons valables de lui arracher la tête.
Face à ce nouveau danger, il n’y avait pour elle qu’une seule attitude à adopter : la pose du chaton orphelin. Dans sa situation, elle ne pouvait qu’envisager d’apitoyer son interlocuteur. Elle ouvrit en grand ses yeux en larmes, fit trembler ses lèvres, et fixa l’amérindien des yeux tout en baissant le visage. Pour toute réponse, il se contenta de la pointer du doigt, et de s’exprimer dans un Français approximatif :

« Vous, suivre moi. »

Oh, génial ! Elle n’allait pas finir en petits morceaux. En ragoût en fait. Vachement mieux. Elle fit mine d’être trop terrorisé pour comprendre, emplissant davantage ses yeux de larmes. Hors de question de suivre ce sauvage.

« Suivre moi si vous vouloir vivre.
-Vous ne pouvez pas parler normalement ?
-Moi savoir déjà plus de mot dans votre langue que vous dans mienne. »

Elle se tut un instant, alors que l’amérindien faisait mine de repartir sans l’attendre. Elle n’avait pas vraiment le choix : confier sa vie à un homme qu’elle considérait comme un sauvage, ou mourir. Sans plus hésiter, elle se leva, et partit à sa suite. Oh, et au pire, il devait toujours mieux cuisiner qu’Angleterre.


Qui Est Derrière L'écran ?

”La Curiosité Est Un Vilain Défaut”


Pseudo : Atsu

Age: 20 Ans

Avatar: Hatsune Miku avec les cheveux gris :p

Ton rang : Stella Maris et Poutine

As-tu lu le règlement?: Validé par PNJ Validatrice Suprême





Revenir en haut Aller en bas
Norge/Aleksander Eriksen
avatar
Régulateur officiel de Danois hyperactif
Régulateur officiel de Danois hyperactif

Messages : 268
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 27
Localisation : en Norvège

ID Card
Nom de votre nation: Norvège, Norway, Kongeriket Norge
Nom Nyotalia: Liv Eriksen
Emblème floral: La bruyère Callune (aussi appelé la Bruyère de l'Europe)

MessageSujet: Re: Fiche Acadie Mar 13 Mar - 22:52

MON ACADIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIE ♫ J'AIME TON PETIT PAYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYS ♫ *baillone sa joueuse* Bienvenue :Acadie: 8D

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

Revenir en haut Aller en bas
http://campushetalia.forumgratuit.org/
 

Fiche Acadie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Sweet Madness :: Administration :: Premiers pas :: Fiches refusées-