Hetalia Sweet Madness
Bienvenue a toi Invité dans ce forum où tu peux faire ce qui te plait, envie d'être France en femme? la section "Nyotalia" est pour toi ^^. Mais avant de pouvoir rp ici as-tu lu le réglement? Et as-tu lu le contexte? Si oui...as-tu déposé Ta fiche de présentation dans la partie fiche d'admission ? Si c'est oui alors amuse toi bien mais si c'est non qu'attend-tu pour le faire? Oh et surtout n'oublie pas d'aller jeter un petit coup d'oeil sur les fiches des personnages prédéfinis!! Amuse toi bien parmi nous Invité!!



 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Sam 15 Oct - 22:54


Maïwenn adorait naviguer. Tout le monde le savait, la représentante de la Bretagne était connue pour ses escapades en bateau, surtout des bateaux mal fichus. Une fois, elle était allée jusqu’en Irlande sur une petite barque. Pour elle, dès que ça flottait, c’était bon.

Mais ce jour-là, sur son petit voilier abimé, la bretonne n’en menait pas large. Elle n’avait plus l’air d’une fière guerrière prête à en découdre, mais plutôt celui de la pauvresse qui essuyé une défaite. Elle avait perdu une bataille aujourd’hui. Contre ces foutus vikings.

Ces salaupiauds venus du Nord avaient déjà attaqué Normandie. Et l’avaient enrôlé dans leur barbarie. Normandie, l’ami de toujours de Maïwenn, l’avait attaquée, sous l’étendard viking. Quelque chose dans le cœur de la bretonne s’était brisé quand elle avait encaissé un coup de massue de la part du normand.
Nantes était tombée. Elle était vaincue. Vaincue par des barbares du Nord incapables du minimum vital de civilité.

La celte n’en menait pas large, et avait besoin de réconfort. Comme elle le faisait toujours quand quelque chose la taraudait, elle avait pris la mer, se laissant guider vers le Nord, vers ses frères, les Nations celtes.

Les vagues baladaient son bateau, malmenaient l’embarcation et son unique passagère. Mais Maïwenn n’avait jamais eu le mal de mer. Elle était néanmoins agrippée au mât, recroquevillée sur le fond de la coque, sa cape déchirée par les coups de hache et tachée de sang remontée jusqu’à son visage pour la protéger des embruns.

Au bout d’un long moment à errer sur la mer, l’ombre d’une île se dessina au loin. Maïwenn régla sa voile et prit la barre pour diriger son bateau vers la rive. Elle accosta et tira son bateau sur la plage. Fatiguée, elle s’assit un instant dans le sable pour souffler un peu.

La bretonne jeta un œil à la plage sur laquelle elle avait atterri. Une lande verte s’étendait derrière, des arbres bas cachaient un village, qu’on devinait grâce au clocher qui dépassait. Maïwenn se leva en poussant un grognement et s’avança vers le village, espérant trouver l’un de ses frères là-bas. Le problème des paysages celtes, c’est qu’ils se ressemblent tous…

Son genou la faisait souffrir, l’un de ces barbares vikings l’avait désarçonnée et elle était tombée sur le genou droit, en perdant son cheval au passage.

Maïwenn s’arrêta un instant dans une clairière. Elle soupira et resserra le tissu qu’elle avait noué autour de son bras ensanglanté. Elle ne savait toujours pas où elle était, et commençait à fatiguer sérieusement. La bretonne avisa alors un petit oiseau qui l’observait depuis une branche basse. Usant de magie, la jeune femme lui demanda d’aller chercher son frère le plus proche. L’oiseau obtempéra et fila dans un cuicui affectueux. La bretonne sourit. Les animaux étaient moins idiots que les humains quand même…

Maïwenn s’affala contre un rocher recouvert de mousse et poussa un gémissement de douleur. Son bras saignait abondamment, son genou refusait de rester droit et les différents coups qu’elle avait pris dans les flancs lui avaient laissé de belles marques bleues, la faisant souffrir.

« Connards de vikings… » souffla-t-elle à l’attention du ciel nuageux qu’elle fixait d’un œil vide

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Lun 17 Oct - 20:04

Lankouëch était en boule dans une forêt avoisinante. Le petit celte était assit en boule au pied d'un arbre, ses jambes contre son torse, ses bras sur ses genoux, et son front reposait sur ses mains. Sa cape qu'il portait en toutes occasion était déchirée par endroit, on pouvait notamment voir des énormes morceaux de tissus qui les cachaient. L'enfant sanglotait, car étant trop jeune, il n'avait rien put faire contre ces vikings qui s'amusaient à piller les villages, et pourquoi pas à tuer certains habitants. Le garçon détestait par dessus tout ces actes de barbarie. C'est pour cette unique raison qu'il avait trouvé son seul et unique refuge. car pour lui, toutes les forêts étaient magiques et donc pouvaient le protéger contre ces barbares, qui allaient tôt faire de le remplacer. La petite île était prit de plusieurs soubresaut, ses larmes n'arrêtaient pas de couler. Lankouëch ignorait l'attitude qu'il devait avoir pour faire en sorte que les vikings retournent chez eux pour les laissé tranquille, après tout, il avait rien demandé, tout ce qu'il désirait le plus au monde c'était la paix.

Quelques instants plus tard, après plusieurs soubresauts et des pensées qui le maudissait au plus au point, un oiseau se posa sur l'épaule de la petite île qui sursauta. Lankouëch tourna un regard en direction du volatile qui s'amusait à lui tirer sa petite mèche rebelle.
- Arrête stupide volatile!

Puis l'oiseau s'attaqua à sa cape, Lankouëch se frottait la tête et se demandait ce que lui voulait cet oiseau qui semblait l'inviter à le suivre. Le petit celte se leva et décida de le suivre, mais s'arrêta à l'entrée de la forêt. Le volatile le voyant bloqué, revint le voir et recommença à lui tirer sa petite mèche rebelle, puis partit virevolter plus loin. Fou de rage, Lankouëch le suivit en lui déblatérant une tonne d'insulte comme par exemple, je vais te transformer en plumeau, je vais te manger, et ainsi de suite. En arrivant sur la plage, le garçon crut reconnaître une silhouette, mais n'étant pas sûr, il préféra s'avancer prudemment, car ce pouvait bien être un viking déguisé.
Plus il s'avançait plus il reconnut sa chère et tendre soeur.
- Franzine? Questionna l'enfant, car il n'en croyait pas ses yeux de la voir chez lui, et surtout en pleine invasion. Prit d'un élan de fraternité, l'enfant se mit à courir en direction de Bretagne pour se faire câliner.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Mar 18 Oct - 13:39

Maïwenn respirait avec difficulté. Il faut dire, elle était exténuée. Ses jambes ne la portaient plus, elle avait fait en sorte d’étendre la droite, pour minimiser la douleur qu’elle ressentait à cause de son genou blessé. Elle avait regardé d’un œil morne la plaie béante de son bras, mais n’avait pas le courage de se redresser pour s’en occuper.

Sa gourde en peau, accrochée à la ceinture de sa tunique, avait été vidée depuis longtemps. Ou était passé le bon vieux temps où quelques feuilles de gui savamment préparées la remettaient d’aplomb ? C’était le bon temps. Elle n’avait pas de bol, vraiment, pour une fois qu’elle avait la paix, il fallait que ces enfoirés de vikings viennent tout foutre en l’air.

La bretonne entendit alors des insultes. Quelqu’un qui grommelait dans un langage fleuri, menaçant de transformer quelqu’un en plumeau. Elle leva un œil, essayant de distinguer qui était ce quelqu’un. Avant qu’elle ait pu deviner de qui il s’agissait, le petit oiseau de tout à l’heure se posa sur son épaule et lui becqueta affectueusement l’oreille.

« Trugarez » lui souffla-t-elle d’une voix rauque

La bretonne eut un faible sourire. Si l’oiseau était revenu, l’inconnu ne pouvait être que l’un de ses frères.

« Franzine ? » entendit-elle

Maïwenn leva la tête de son rocher, regardant en direction de son frère. Mannin… Elle avait donc échoué chez son plus jeune frère, ne lui déplaise. Elle appréciait beaucoup Lankouëch, c’était son petit protégé à elle, son petit chou préféré. La bretonne, sous ses airs de guerrière revêche et teigneuse, avait un cœur gros comme un dolmen, et Lankouëch était un des seuls à devoir supporter les papouilles d’une grande sœur complètement gaga.

« Lankou… » fit-elle de sa magnifique voix rauque (*insert irony here*)

La bretonne remarqua l’allure débraillée de son jeune frère. Sa cape fétiche était déchirée, son petit visage était sali par des larmes, ses yeux rougis. Elle comprit alors qu’elle n’était pas la seule à avoir dû faire face à ces barbares de vikings.

Maïwenn leva son bras droit pour attirer l’enfant à elle, ne pouvant pas bouger l’autre sans grimacer. Elle serra Mannin contre elle, ne faisant pas attention à ses courbatures. Elle espérait que son frère n’étant pas blessé.

« Par Toutatis, c’est ces batards de vikings, hein ? J’te jure qu’ils vont goûter de mon épée s’ils ont osés te faire du mal ! » tempêta-t-elle


Spoiler:
 
No problem, t'façon il devait être jeune à l'époque, perso je considère que Maïwenn a quelque chose comme 15-16 ans à c'moment là. Elle va pouvoir materner 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Mar 18 Oct - 18:15

Lankouëch adorait se faire câliner par sa soeur. Depuis le départ de cette dernière vers un autre horizon, le garçon ne pouvait s'empêcher d'envoyer toutes ses pensées vers elle, en même temps l'enfant en voulait un peu aux autres de l'avoir laissé partir, à moins que l'un d'eux l'est obligé, pour le moment il l'ignorait. Mais dans son esprit le côté "je pars à l'aventure", était le plus présent, d'ailleurs c'est pour cette principale raison qu'il l'admirait. Plusieurs questions de la petite île lui brûlait les lèvres, car la curiosité était encore très encré en lui, malgré ces temps troublé.
- Par Toutatis, c’est ces batards de vikings, hein ? J’te jure qu’ils vont goûter de mon épée s’ils ont osés te faire du mal !

Lankouëch releva la tête, ses lèvres se mirent à trembler et porta sa main à ses yeux pour les essuyer. Bien qu'il n'avait pas de blessure physiquement, mais une énorme entaille se trouvait en lui et le garçon savait qu'il lui faudrait beaucoup de temps pour la refermer. la petite île se blottit un peu plus contre sa soeur adoré et murmura.
- Oui... Ils m'ont fait beaucoup de mal, hum... À l'intérieur de moi, si tu vois ce que je veux dire. Et puis... Je n'aime pas trop leur façon de me faire comprendre que je suis de trop ou que sais-je... Mais je suis bien content de te voir près de moi, au moins à deux on pourra les avoir. Enfin... Vu mon jeune âge, c'est peut-être pour cette raison qu'ils en profitent, vu que je n'ai aucune défense.

Puis sentant que ce n'était pas très poli, le garçon releva sa tête et fit un petit sourire à sa soeur, histoire de lui montrer qu'il allait bien et qu'il espérait que les vikings allaient vite partir.

Le pire, c'est que Lankouëch pensait que son île ne pouvait être prise, à cause des nombreuses légendes qui s'y rapportait, mais apparemment les vikings avaient facilement trouvé le chemin, ou alors une tierce personne à dû leur donner un chemin spécifique.
- Tu sais, franzine... Je me demande bien pourquoi ils ont décidé de venir m'envahir? Pourtant... je n'ai rien d'intéressant, à part mes harengs salés et mes chats. C'est quand même étrange, tu ne trouves pas? À moins qu'ils cherchent un objet que je n'ai pas encore trouvé, mais je n'ose pas leur poser de question, ils me font si peur avec leurs visages non souriant voire stoïque. Je suis vraiment navré de t'accueillir en de telles circonstances...

En tournant la tête, Île de Man remarqua que le bras de sa soeur était sérieusement amoché. L'enfant se demandait quel sans coeur avait put faire une chose pareille, surtout face à une personne douce.
- Qui t'as fais ça? Questionna le plus jeune en regardant la jeune fille avec un air sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Mar 18 Oct - 21:20

« Oui... Ils m'ont fait beaucoup de mal, hum... À l'intérieur de moi, si tu vois ce que je veux dire. Et puis... Je n'aime pas trop leur façon de me faire comprendre que je suis de trop ou que sais-je... Mais je suis bien content de te voir près de moi, au moins à deux on pourra les avoir. Enfin... Vu mon jeune âge, c'est peut-être pour cette raison qu'ils en profitent, vu que je n'ai aucune défense. »

Maïwenn n’aimait décidément pas voir son frère dans cet état. Elle ne savait pas que les vikings avaient décidé d’envahir l’île, sinon elle se serait déplacée pour l’aider. Elle songea ensuite qu’elle n’aurait pu laisser son territoire sans protection… Arf, quel dilemme. Depuis qu’elle avait quitté Tintagel pour s’établir en Armorique, ses frères lui manquaient atrocement, malgré qu’ils ne soient éloignés que par un bras de mer.

Elle lui sourit à son tour, un sourire crispé, mais sincère. La situation ne prêtait pas vraiment à la joyeuseté, et elle le voyait bien, que son frère avait eu du mal sans elle. Quelle grande sœur exemplaire. Et Arthur, que foutait-il pendant que le petit Mannin se retrouvait tout seul face aux gens du Nord ? Maïwenn se promit de lui tirer les oreilles dès qu’elle le reverrait.

La bretonne écoutait son frère parler d’une oreille attentive. Son cœur meurtri par la trahison de Normandie se réchauffait doucement. Voir sa famille avait toujours cet effet apaisant sur la jeune fille. Même si là, sa main se crispait légèrement sur le manche de son épée.

« Qui t'as fais ça? »

Maïwenn suivit le regard de Lankouëch. Le petit avait remarqué sa blessure au bras. De sa main droite, elle resserra le tissu, puis couvrit son bras de sa cape élimée. Elle se redressa, tentant de reprendre contenance.

« Les mêmes abrutis de vikings. M’enfin c’te jolie entaille je la dois à ce très cher Normandie. Il s’est rangé du côté des vikings. Je le savais un peu rude, un peu mal élevé, mais j’croyais juste qu’il se la pétait… »

Sa gorge se noua quand elle évoqua Normandie. Cette enflure allait lui payer, elle lui ferait avaler ses dents. Elle avait laissé derrière elle sa petite Nantes. Elle espérait qu’elle tiendrait le coup en attendant qu’elle revienne. Mais pour repartir sur le champ de bataille, il lui fallait se reposer.

« Ca fait longtemps que ces connards de vikings sont chez toi ? Tu aurais dû m’appeler, tu es encore trop petit pour leur tenir tête à c’te belle brochette de pourritures. T’as au moins demandé de l’aide à Arthur ? Me fais plus jamais ce coup là, je ne veux pas que tu sois blessé… » fit la bretonne, un air inquiet peint sur le visage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Mer 19 Oct - 19:18

Au fur et à mesure que la petite île parlait, l'enfant sentait bien que sa soeur détestait de le voir dans cet état. Surtout qu'il était le plus jeune de cette grande famille, et en même temps le garçon se demandait ce que faisait sa soeur ici. Est-ce que l'un des Dieux celtes lui auraient envoyé un message pour lui dire qu'il était en danger ? En tout cas, c'est ce qu'il espérait, car sa soeur ne quittait jamais sa terre sans une bonne raison, et surtout qu'elle arrivait pendant une invasion, mais jamais il ne lui poserait la question, en tout cas c'est ce qu'on lui avait répété plusieurs fois.

En réponse à son petit sourire, la bretonne lui en offrit un qui était crispé. Lankouëch comprit qu'elle aussi ne voyait plus la nécessité de sourire, surtout en voyant dans quel état il se trouvait. Le mannois regardait de nouveau ses habits qui étaient dans un piteux états, il faut dire que l'enfant ne pensait qu'à courir pour trouver un refuge capable de le protéger, et étant trop loin de sa famille, il ne pouvait guère leur demander de l'aide, mais l'enfant pensait que la même chose se passait aussi chez eux. Île de Man ne put s'empêcher de soupirer, et écouta tranquillement la réponse de sa soeur, suite à sa question.

- Les mêmes abrutis de vikings. M’enfin c’te jolie entaille je la dois à ce très cher Normandie. Il s’est rangé du côté des vikings. Je le savais un peu rude, un peu mal élevé, mais j’croyais juste qu’il se la pétait…

Normandie... Ce n'était pas un ancien territoire de sa soeur qui lui a été pris, à moins qu'il avait mal lu la lettre qu'elle lui avait envoyé, et qui traitait de ce sujet. Lankouëch afficha un regard triste, car il détestait plus que tout qu'une personne fasse dû mal à sa famille.
- Nous n'avons vraiment pas de chance... J'espère que quelqu'un les fera rapidement partir de chez moi. Je déteste leur manière et le fait de nous obliger à adopter un autre système de vie... Je trouvais que le notre était très simple... J'aimerais tant retrouvé l'ancienne ambiance qu'on avait connu avant que tu ne partes pas, quand on était tous rassemblés autours d'un feu à se raconter des histoires.

Lankouëch se perdit dans ses pensées, les moment joyeux avec toute sa famille lui manquait terriblement. lui qui était si petit avait encore besoin de magie, de rêverie, pas de guerre stupide dont il ne comprenait jamais la raison.
- Ca fait longtemps que ces connards de vikings sont chez toi ? Tu aurais dû m’appeler, tu es encore trop petit pour leur tenir tête à c’te belle brochette de pourritures. T’as au moins demandé de l’aide à Arthur ? Me fais plus jamais ce coup là, je ne veux pas que tu sois blessé…

Lankouëch ne put s'empêcher d'afficher un regard surpris face au vocabulaire fleuri de sa soeur, d'ailleurs l'enfant se demandait où elle avait appris de tel mot, qui n'était guère courant dans sa langue. Île de Man baissa tristement la tête, la bretonne avait raison de le sermonner, mais e mannois ne voulait aucunement la déranger durant ce conflit et surtout il voulait se débrouiller seul. Lankouëch releva la tête et la regarda avec un air peiné.
- Je dois bien t'avouer que j'ignore s'ils sont chez moi depuis longtemps. Depuis qu'ils ont débarqué, les jours, tout comme les semaines, ainsi que les mois se sont transformés en année. D'ailleurs, tous les jours je prie nos Dieux pour que l'un d'eux viennent me délivrer. Je suis encore si jeune... Mais je pense que je devrais arrêter de m’apitoyer sur mon sort, car si je continue à me dire que je suis trop jeune, je n'arriverais à rien dans la vie.

Dès qu'elle prononça le nom d'Arthur, Lankouëch ne put s'empêcher de regarder de côté, car de ce côté aussi l'enfant sentait une terrible menace qui allait bientôt s'abattre, donc pour le moment il préférait rester tranquille. Certes, étant à côté de l'Irlande, tout comme de l'Ecosse, Île de Man aurait put facilement demandé de l'aide, mais les goélands avaient quitté son île, lorsque les vikings étaient arrivé, du coup le mannois n'avait aucun moyen pour demander de l'aide. Sauf les fameuses bouteille, mais encore fallait t-il que la mer aille dans le bon sens pour qu'elle ne s'échoue pas près d'un campement barbares.
- ]Je suis navrée franzine, mais... J'ai voulu me débrouiller seul, je voulais prouver aux autres que je valais quelque chose, mais j'ai peut-être eu tord. En tout cas, sache que je suis vraiment heureux de te voir. J'aurais tant voulu te faire visiter mon île, mais durant ces temps troubles... Je suis navré de ne point pouvoir le faire. Lui répondit il avec un petit regard triste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Ven 21 Oct - 12:10


Maïwenn observait son frère. Celui-ci semblait un peu honteux, un peu comme un enfant qu’on gronde. Maïwenn savait qu’elle avait tout à fait raison de le gronder, c’est bien beau de vouloir être grand et tout et tout. Mais il faut savoir faire attention à soi. Et Lankouëch n’était manifestement pas encore assez grand pour se rebeller face à des vikings assoiffés de sang.

« Je dois bien t'avouer que j'ignore s'ils sont chez moi depuis longtemps. Depuis qu'ils ont débarqué, les jours, tout comme les semaines, ainsi que les mois se sont transformés en année. D'ailleurs, tous les jours je prie nos Dieux pour que l'un d'eux vienne me délivrer. Je suis encore si jeune... Mais je pense que je devrais arrêter de m’apitoyer sur mon sort, car si je continue à me dire que je suis trop jeune, je n'arriverais à rien dans la vie. »

Maïwenn lui adressa un faible sourire. Elle l’attira de nouveau à lui et le serra contre elle. Elle se souvint d’elle plus jeune, quand elle avait l’âge de Mannin. Elle était quand même plus teigneuse que ça (Comment ça c’est toujours le cas ?). Quand elle était petite, elle ne supportait pas qu’on ose lui tenir tête, lui faire affront. Elle attaquait facilement quelqu’un qui ne lui plaisait pas ou qui la regardait de travers. Son épée la suivait depuis cette époque, ne quittant jamais sa ceinture. On n’était jamais trop prudents. Et cette fois, elle se bénit de sa prévoyance.

« Lankou… Tu peux t’apitoyer si tu veux, tu es petit encore. Tu deviendras très fort, j’en suis sûre… »

Après tout, c’était un celte, son frangin. Le sang celtique coulait dans ses veines, il n’y avait aucun doute qu’il serait aussi fort qu’Arthur, Bro-Skos (Ecosse) et tous. C’était de famille. Maïwenn se désolait parfois d’être la seule fille. Elle aurait voulu être un garçon, pour pouvoir être aussi forte que ses frères. Pour pouvoir porter l’uniforme des garçons avec fierté, et pas en cachette parce qu’une jeune fille n’a pas à être vêtue ainsi. Mais elle l’acceptait à présent, et combattait dans ses vêtements de tous les jours, prouvant à ses propres hommes qu’une femme pouvait être aussi, voire plus forte qu’eux.

« Je suis navré franzine, mais... J'ai voulu me débrouiller seul, je voulais prouver aux autres que je valais quelque chose, mais j'ai peut-être eu tord. En tout cas, sache que je suis vraiment heureux de te voir. J'aurais tant voulu te faire visiter mon île, mais durant ces temps troubles... Je suis navré de ne point pouvoir le faire. »

Maïwenn se redressa légèrement, étouffant une exclamation de douleur – soit un « putain » bien senti – et posa sa main sur les cheveux de son frère, les ébouriffant comme elle aimait le faire. Elle était aussi contente de le voir, mais refusait qu’il se dénigre ainsi. Bordel, elle était passée où la fierté celte quand on disait qu’on ne valait rien.

« Tais-toi. Tu dis des conneries frérot. Tu vas voir, on va les faire partir de ton île en plus de temps qu’il n’en faut pour déplacer un menhir. Déjà, j’vais les faire dégager de chez moi. Ils vont tâter de mon épée, je ne tomberais plus ! Et tu ferais bien d’en faire autant, Lankouëch ! Tu n’es pas une lavette ! Je suis sûr que tu as déjà une idée pour les faire partir, t’es intelligent après tout ! »

Sur ces mots, la bretonne se remit sur ses jambes, ignorant la douleur de son genou et toisa Lankouëch. Elle voulait qu’il réagisse, qu’il ne se laisse pas abattre par une défaite, pas comme elle…



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Sam 22 Oct - 16:03

Lankouëch adressa un petit sourire à la bretonne. Dès qu'elle l'attira contre lui, le garçon ne put s'empêcher d'enfouir sa tête contre le ventre de sa chère soeur, comme il le faisait dans le temps où ils étaient tous réunis atours d'un bon feu. Comme cette époque lui manquait, pourquoi les conflits existaient t-ils? Telle est la question que se posait Île de Man. Dès que sa soeur lui parla, l'enfant releva la tête et regarda Bretagne.
- Lankou… Tu peux t’apitoyer si tu veux, tu es petit encore. Tu deviendras très fort, j’en suis sûre…

Petit? Voilà bien un mot que Lankouëch détestait entendre, même s'il le disait constamment, mais l'enfant se promit que si les vikings partent, Île de Man fera en sorte de devenir plus grand que son âge, et de penser comme un adulte. Tant pis pour son enfance, de toute façon, cette dernière a été volée par l'arrivée de ces brabares qui ne sont pas d'accord avec les idées du jeune garçon, tout comme ses croyances. Mais les paroles de la bretonne le réconfortèrent, lorsqu'elle lui affirma qu'il deviendra très fort. Un petit sourire s'afficha sur son visage.
- Tu penses vraiment que je vais devenir aussi fort que nos autres frères? Lui demanda t-il.

Lankouëch préféra taire ses pensées, l'enfant ne voulait pas que sa soeur sache qu'il ferait plus que son âge, car le garçon était persuadé que sa soeur l'en empêcherai. Mais surtout, le gamin aimerait arrêter de s'apitoyer sur son sort, certes ce n'est pas lui qui a choisi d'être envahi par un autre peuple, de plus autre chose le tracassait en ce moment. Comme si un autre malheur se préparait, après tout, c'était beaucoup trop calme. Certes le reste de sa famille devait rencontrer le même problème, tout comme Bretagne, sauf qu'elle, elle était venue le voir pour prendre de ses nouvelles ou alors chercher des secours. La petite île voulu lui poser la question lorsque la bretonne reprit la parole. Suite au fait qu'il préférait se débrouiller seul.
- Tais-toi. Tu dis des conneries frérot. Tu vas voir, on va les faire partir de ton île en plus de temps qu’il n’en faut pour déplacer un menhir. Déjà, j’vais les faire dégager de chez moi. Ils vont tâter de mon épée, je ne tomberais plus ! Et tu ferais bien d’en faire autant, Lankouëch ! Tu n’es pas une lavette ! Je suis sûr que tu as déjà une idée pour les faire partir, t’es intelligent après tout !

Encore un autre mot que le mannois ne connaissais pas, d'ailleurs l'enfant se demandait qui lui avait apprit un tel langage, mais le petit préféra se taire. Lankouëch savait d'ores et déjà que les vikings allaient être très difficile à déloger. D'ailleurs suffisait juste de voir dans quel état se trouvait la petite île pour comprendre qu'il avait fait le tour de ces idées. Au moins, au plus profond de lui, le gamin était heureux que quelqu'un lui dise qu'il était intelligent, même s'il gardait son air impassible, voire neutre. Île de Man est complètement différent des personnes de son âge, d'autres auraient sourit pour montrer qu'ils étaient heureux, mais pour lui c'était l'inverse. Car sourire était une preuve de faiblesse, et il ne voulait plus être faible. Puis le garçon regarda sa soeur qui le toisait, comme si elle s'attendait à le voir sourire, ou à montrer qu'il était plein d'assurance. Mais Lankouëch garda la même position, même si une petite lueur de courage brillait dans son regard. Puis, le petit se souvint de sa pensée et décida d'en faire part à la bretonne, histoire de casser ce silence qui devenait trop oppressant pour lui.
- Oh! Au fait, pourquoi es tu venue, était-ce pour prendre de mes nouvelles ou chercher du secours? En tout cas, quelque soit ta réponse, tu sais que tu peux toujours compter sur moi, je suis vraiment près à tout pour t'aider.

Pas de joli sourire, Île de Man préférait garder son côté neutre. Seul ses yeux le trahissaient, car une petite lueur amusé vacillait tranquilement, Lankouëch avait encore beaucoup de chemin à accomplir pour qu'aucune expression ne se lise sur son visage.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Dim 23 Oct - 9:42

Maïwenn chancelait un peu, fatiguée par la douleur qui lui lançait la jambe. Elle regardait toujours son petit frère, il lui semblait moins pleurnichard, d’un coup. Toute trace de sourire avait quitté son visage, il s’était complètement fermé. Maïwenn n’aimait pas trop ça, ça lui rappelait Bro-Skos (Ecosse), et son air complètement déconnecté dès qu’il n’y avait pas de bière ou de whiskey à portée.

« Oh! Au fait, pourquoi es tu venue, était-ce pour prendre de mes nouvelles ou chercher du secours? En tout cas, quelque soit ta réponse, tu sais que tu peux toujours compter sur moi, je suis vraiment près à tout pour t'aider. »

Maïwenn grimaça. Elle n’aimait pas demander de l’aide, depuis qu’elle savait se battre, qu’elle savait manier armes et autres techniques de combat, elle préférait se débrouiller toute seule. Mais cette fois-là, c’en était trop pour la bretonne. Sa Nantes avait été saccagée par les vikings, sa population avait dû fuir face aux barbares qui pillaient leur village et violaient leur femme, massacraient leurs bêtes, laissant derrière eux un sentier tâché d’un sang brunâtre, ainsi qu’une odeur de brulé qui piquait la narine.

Ils n’y avaient pas été de main morte avec la bretonne. Quelqu’un qui se mettait en travers de leur chemin, tu parles, ils devaient l’écraser. Elle avait eu raison de fuir, se disait-elle pour justifier sa lâcheté. Son cœur de femme fière avait été blessé par cette cuisante défaite, mais elle était trop mal en point pour continuer le combat face à Normandie et les autres vikings.

« J’ai simplement fuit la bataille. Je suis trop faible pour me battre encore. Mais il faut que j’y retourne, le plus vite possible. Je ne veux pas laisser mes gens faire face seuls à ces barbares. Je ne veux pas non plus que les miens désertent mes terres. »

Sa voix était pleine d’assurance, mais faible et rauque. Elle ne tenait plus debout, elle se rassit donc avec un soupir. Elle resserra le morceau de tissu autour de son bras et ramena ses cheveux en arrière, les attachant avec une sangle de cuir accrochée à sa ceinture. Elle n’aimait pas attacher ses cheveux, elle préférait les laisser libres, mais là, elle avait bien trop chaud, et sa tignasse brune lui pesait sur les épaules.

Maïwenn leva les yeux vers son frère. Elle voulait vraiment faire mordre la poussière à ces foutus vikings, mais la trahison de Normandie lui pesait sur l’estomac, et sur le cœur. Elle aurait voulu laisser les larmes qui attendaient de tomber dévaler ses joues, mais elle était trop fière pour ça. Et hors de question de pleurer face à Mannin, c’était son petit frère, et elle ne voulait pas passer pour faiblarde devant lui. Saleté d’orgueil.

« Petit frère… Tu saurais me dire où trouver de l’eau ? Je n’en peux plus, ça me brûle... » fit-elle de sa voix rauque et brisée

Elle avait dû choper froid, pendant son voyage sur mer, il faut dire qu’elle n’était pas très couverte. Sa tunique et son pantalon de toile ne protégeaient guère du froid, de même que sa cape déchirée avait laissé passer la pluie et détrempé ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Lun 24 Oct - 17:38

L'enfant remarqua la grimace de sa soeur, d'un coup il s'en voulut profondément de lui avoir posé une telle question, aussi baissa t-il la tête tristement. Île de Man se demandait ce qui lui était passé par l'esprit pour oser poser cette discussion. Après tout, lui aussi aurait réagit de la même manière rien qu'en voyant ce que faisait les vikings avec les habitants. Ces brabares n'hésitaient pas à tuer tout le monde, enfants comme femme, le mannois avait vu ce massacre sous ses yeux. Étant trop jeune pour se lancer dans une telle bataille, l'enfant était partit loin de ce massacre pour se réfugié dans la forêt, le dernier refuge qui lui restait. Alors qu'il repensait à ce qu'il s'était déroulé ces derniers jours, voire années, Lankouëch se trouvait vraiment faible et il décida de changer. Dès qu'il aura réussis à déloger les vikings, le gamin se sentirait empli d'assurance nouvelle.

Lankouëch aurait put fuir, mais l'enfant ne voulait pas abandonner les habitants, Île de Man voulait leur montrer que qoi qu'il arrive, l'enfant serait toujours présent. La réponse de sa soeur le fit sortir de ses songes.
- J’ai simplement fuit la bataille. Je suis trop faible pour me battre encore. Mais il faut que j’y retourne, le plus vite possible. Je ne veux pas laisser mes gens faire face seuls à ces barbares. Je ne veux pas non plus que les miens désertent mes terres.

Lankouëch n'en croyait pas ses oreilles, sa grande soeur qu'il admirait autant se disait faible. Pourtant, elle avait beaucoup plus de capacité que lui, la bretonne savait maniée une arme, à dire que lui, en était bien incapable. Ce n'est pas faute de ses frères qui lui ont appris, c'est juste qu'il n'en voyait pas l'utilité jusqu'à l'arrivée de cet autre peuple. Île de Man la regarda avec un air sérieux.
- Tu n'es pas faible. Tu es même la plus courageuse entre nous tous, tu sais maniée une arme. Chose que je ne sais point faire. Je peux t'assurer qu'ils ne partiront pas, je pense qu'ils ont beaucoup de fierté pour pouvoir quitter une terre. Tu sais... En ce moment même, ils se battent pour faire partir l'envahisseur. Si tu veux... Dès que tout sera fini de mon côté, on ira chez toi et on les fera déguerpir.

Lankouëch s'assit devant sa soeur et continuait de la regarder avec énormément de compassion pour cette jeune femme. Lankouëch hocha la tête sur le côté, lorsqu'elle rattacha ses cheveux, c'était bien la première fois que Lankouëch la voyait de cette manière, et il devait bien avouer qu'il la trouvait plus jolie. Il se demandait mlême si elle ne voudrait pas avoir une petite natte, qui dégringole le long.

Île de Man voyait bien que sa soeur voulait pleurer et se demandait pourquoi elle ne le faisait pas. Lui étant un garçon, trouvait que c'était honteux de pleurer devant une fille, et pourtant le garçon l'avait fait.

- Petit frère… Tu saurais me dire où trouver de l’eau ? Je n’en peux plus, ça me brûle...

L'enfant avait peur qu'une malédiction était tombée sur sa chère et tendre soeur, car sa voix était devenue rauque soudainement. Le garçon se mit à réfléchir , Lankouëch essaya de trouver le coin d'eau le plus proche et où aucune menace ne posait. Son regard se porta sur la mer qui s'écrasait sur le sable fin. Le mannois secoua la tête vivement, ce n'était pas une si bonne idée de faire boire une telle eau à Maïwenn qui lui est si chère à son coeur. Aussi se mit il de nouveau à chercher dans sa petite tête, il ne restait plus que la forêt où une cascade coulait. C'est donc avec un regard déterminé que le petit la regarda.
- Il ne reste plus qu'un seul endroit de sûr ici... C'est la forêt où j'ai décidé de m'installer, le temps que les vikings se lassent et partent... Oui, je suis vrament faible, mais que veux tu. Je n'ai jamais voulu apprendre le maniement des armes, car je n'en voyaient pas l'utilité et maintenant... Je le regrette. En tout cas, je peux t'y conduire, l'eau y est pure.

Lankouëch se leva et tendit sa main en direction de sa soeur en lui faisant un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Jeu 27 Oct - 13:30

- Tu n'es pas faible. Tu es même la plus courageuse entre nous tous, tu sais maniée une arme. Chose que je ne sais point faire. Je peux t'assurer qu'ils ne partiront pas, je pense qu'ils ont beaucoup de fierté pour pouvoir quitter une terre. Tu sais... En ce moment même, ils se battent pour faire partir l'envahisseur. Si tu veux... Dès que tout sera fini de mon côté, on ira chez toi et on les fera déguerpir.

Maïwenn sourit faiblement. Elle, courageuse ? C’était juste une couarde qui avait fuit le champ de bataille à cause d’une misérable blessure au bras. Une trouillarde qui avait défailli devant les barbares. Une froussarde qui avait eu des sueurs froides en reconnaissant Normandie dans les troupes ennemies. Elle se faisait vraiment pitié parfois. Elle renifla, reprenant une contenance.

- Il ne reste plus qu'un seul endroit de sûr ici... C'est la forêt où j'ai décidé de m'installer, le temps que les vikings se lassent et partent... Oui, je suis vraiment faible, mais que veux-tu. Je n'ai jamais voulu apprendre le maniement des armes, car je n'en voyais pas l'utilité et maintenant... Je le regrette. En tout cas, je peux t'y conduire, l'eau y est pure.

Maïwenn attrapa la main tendue de Lankouëch, lui adressant un autre sourire avant de tousser un peu. Elle repensa aux dires de son frère. Elle ne le voyait pas comme un faible, mais comme un novice. Un petit être qui avait à peine commencé à grandir et qui n’avait pas à endurer une invasion telle que celle-ci. Le maniement des armes, hein ? Elle l’avait appris en étant petite. Elle avait toujours voulu être aussi forte que ses frères, leur ressembler, leur tenir tête du haut de ses trois pommes et demi. Elle voulait être grande, forte et fière.

Mais ce temps-là était révolu. Maintenant elle était surtout désespérée et atterrée par sa propre attitude. Quel bel exemple elle donnait à son petit frère ! Elle était d’ailleurs étonnée qu’il la voie encore comme quelqu’un de fort et de confiance. Ou alors il disait ça pour la rassurer. Ouais, ça devrait être ça. Il devait être gentil avec elle, juste pour éviter qu’elle le soule avec ses histoires.

« Merci Lankou. Si tu veux mon avis, le pacifisme n’est pas un défaut. Peut-être que les armes ne suffisent pas face à ces barbares. La preuve, je me suis battue et voilà le résultat. » fit-elle en désignant son bras

Elle suivit le garçonnet, peinant à avancer avec son genou blessé. Maïwenn était fatiguée, elle avait soif, elle avait mal, mais tout allait bien, puisqu’elle était avec son petit frère, qui était sain et sauf.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Jeu 27 Oct - 18:37

Dès que le petit entendit sa soeur renifler, il voulut lui dire de pleurer, mais le garçon préféra se taire, de peur de froisser la jeune femme qui se tenait devant lui. En tout cas, cela ne l'empêcha pas de l'admirer encore plus, aussi décida t-il de ne plus jamais pleurer, ou alors en se cachant dans un coin, au moins il deviendrait plus grand et personne ne le traitera d'enfant. Lankouëch fut heureux lorsque la bretonne attrapa sa main, mais il le fut mieux lorsqu'elle se remit à tousser.
- J'espère que les fées de la cascade vont t'enlever ta malédiction...

Aucune expression n'apparaissait sur son visage, mise à part l'éternel petite lueur dans son regard, dont il aurait encore dû mal à retirer. Puis ses souvenirs le ramenèrent au moment où il aurait dû apprendre les armes, mais bizarrement, l'enfant préférait regarder, car selon lui il pouvait mieux retenir les bottes, mais c'était faux, car même en observant, Île de Man n'avait rien put faire face à cette invasion, même en leur faisant peur, mais étant plus petit et une voix assez jeune, les barbares rigolaient plutôt que de le prendre au sérieux. Ce n'est pas pour rien que sa cape fétiche était déchiré de tout côté, même s'il avait rafistolé avec ce qu'il trouvait sous la main. Lankouëch se sentait vraiment faible, il lui faudrait un miracle pour combattre ce cataclysme. Les paroles de sa soeur le fit sortir de ses pensées.
- Merci Lankou. Si tu veux mon avis, le pacifisme n’est pas un défaut. Peut-être que les armes ne suffisent pas face à ces barbares. La preuve, je me suis battue et voilà le résultat.

Le pacifisme ? Lankouëch regarda de nouveau ses vêtements. C'est ce que lui avait apporté le côté pacifique, même si la nuit, il n'hésitait pas à aller dans le camp de l'ennemi pour les tuer, histoire de leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas les bienvenus. Les vikings étaient quand même malin, car ils n'avaient pas hésité à faire des patrouilles; ce qui lui a valu l'aspect de sa cape. D'ailleurs, ils lui ont affirmé que la prochaine fois, ils n'hésiteraient pas à lui couper un bras ou une jambe. Depuis, le mannois se cachait, en espérant que les barbares n'auront pas la merveilleuse idée de venir fouiller dans son petit refuge douillet. Puis, l'enfant regarda la bretonne qui avait, certes, été blessée durant les barbares, mais au moins elle pouvait en être fière comparé à lui. Le gamin remarqua que sa soeur avait de plus en plus de mal à avancer.
- Maïwenn... Veux tu que nous nous arrêtons ou veux tu continuer...?

Lankouëch s'arrêta et attendit patiemment la réponse de sa chère et tendre soeur, en jetant quand même des coups d'oeil aux alentours. Au cas où si des barbares arrivaient et en profitaient pour les tuer tous les deux. La gamin devait arrêté de compter sur les autres, si jamais un danger arrivait maintenant, l'enfant attraperait l'arme de sa soeur et se battrait avec, tant pis si les bottes qu'il avait prit soin de regarder ne marchait pas, au moins il pourrait protéger la bretonne, et lui montrer qu'il n'était plus un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Dim 30 Oct - 11:52


« J'espère que les fées de la cascade vont t'enlever ta malédiction... »

Les fées… Maïwenn se demanda un instant comment se portaient celles qui vivaient chez elles. Les vikings avaient-ils déjà ravagé la forêt de Brocéliande ? Avaient-ils déjà mis à sac ce doux havre de paix où les bretons venaient se ressourcer auprès des créatures magiques et des lieux sacrés ? Maïwenn s’inquiétait pour ses amis magiques. D’un côté, l’une des fées de Brocéliande l’avait rejointe sur le champ de bataille, pour tenter de la soutenir. Et elle avait vu l’un des vikings regarder la fée avec intérêt. En gros, il pouvait voir les fées, et ça l’avait un peu rassurée sur le sort de ses amies. On ne pouvait voir les fées et vouloir les décimer, pour Maïwenn, c’était impossible, inconcevable.

Cependant, c’était de vrais barbares dont il s’agissait. Vu l’état de Lankouëch, ils ne devaient pas vraiment faire preuve d’une quelconque compassion pour quoi que ce soit. Alors les fées… Maïwenn secoua la tête. Elle restait persuadée que ses amies étaient hors de danger, tout du moins pour l’instant. Il n’empêche qu’elle irait les voir dès qu’elle serait rentrée sur le continent, c’était sûr, plus que sûr.

Elle baissa les yeux vers Lankouëch, croyait-il vraiment qu’elle était victime d’une malédiction ? Elle était simplement blessée, blessée et fatiguée. Et elle avait dû choper froid sur son petit bateau. Maïwenn éternua. Ouais, elle avait chopé froid, youpi. Comme si se faire rétamer par des abrutis du Nord ne suffisait pas, il fallait qu’elle tombe malade tiens. C’était bien drôle dis donc.

« Maïwenn... Veux tu que nous nous arrêtons ou veux tu continuer...? »

La bretonne essuya une quinte de toux avant d’adresser un pauvre sourire à son petit frère. Elle réajusta sa lourde cape sur ses épaules et remonta sa ceinture pour éviter que le fourreau de son épée vienne chatouiller ses mollets et la gêner dans ses pas. Maïwenn avait toujours eu cette épée trop grande et trop lourde pour elle. Mais elle s’en fichait. Ca ne l’empêchait pas d’être une redoutable escrimeuse.

« Il faut continuer, si je m’arrête, je ne me relèverais pas de si tôt. Tes fées connaissent-elles les charmes de guérison ? Sans gui, je ne peux me faire de cataplasme… » dit-elle de but en blanc, sans même réfléchir

Elle parlait plus pour elle-même, cherchant une solution dans son esprit embrouillé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Lun 31 Oct - 18:51

Lankouëch regarda sa soeur après sa phrase sur les fées, cette dernière semblait perdue dans ses pensées, comme si un cuisant malheur c'était abattue sur ce peuple. Le garçon s'en voulait terriblement. L'enfant se demandait ce qu'il pouvait faire pour réparer ce mal, le petit chercha dans sa tête une solution, mais n'en trouva aucune. Le petit poussa un soupir étouffé. Le mannois continuait de regarder le paysage, et son visage s'assombrie lorsqu'il vit une fumée épaisse volée vers le ciel. Le gamin s'arrêta et voulut courir pour aller sauver les personnes, mais d'un autre côté il ne pouvait pas laisser la bretonne au prise de ces barbares qui n'allaient sûrement pas tarder à arriver. D'ailleurs, il se demandait s'il n'était pas déjà trop tard, c'est donc avec une larme au coin de l'oeil et en baissant la tête, qu'Île de Man reprit la main de Maïwenn, pour continuer le chemin en direction de la forêt.

Lankouëch regardait ses pieds, car il ne voulait pas que sa tendre et chère soeur remarque qu'il était triste. D'ailleurs, le mannois voulait que Maïwenn voit un adulte plutôt qu'un enfant en lui, enfin... C'est ce que voulait Île de Man, même s'il était persuadé que la bretonne le voyait toujours comme un adorable petit enfant tout innocent, ce qui n'était plus le cas. Depuis l'arrivée de ces barbares, l'enfance du petit c'était envolé dans un autre univers, et jamais il ne la reverrais. Le garçon secoua la tête, car il ne voulait plus penser à ce qui lui arrivait en ce moment. Pour le moment, l'enfant pensa aux fées qui allaient, sûrement, être ravie de le revoir en pleine forme, et surtout accompagné de la bretonne.

Lankouëch sentit le regard de Maïwenn, aussi se mit-il à la regarder avec des yeux rouges, d'ailleurs les larmes avaient commencées à sécher ce qui formait de magnifiques croûtes au coin de ses yeux. Dès que sa soeur se mit à éternué, le petit retira sa cape et la prêta à la bretonne.
- Tiens... Peut-être que ça conjurera le sort.

Un petit sourire s'afficha sur son visage déjà bien triste, puis continue son chemin en gardant la main de sa soeur dans la sienne. La bretonne se mit à tousser, du coup Île de Man eut vraiment peur que la fin était proche, le petit ne voulait pas la voir partir, il voulait encore la voir près de lui. Lankouëch se blottit un peu plus contre elle en retenant ses larmes. Le petit imaginait déjà sa vie sans Maïwenn, il ne pourrait plus lui parler comme maintenant, ne plus échanger des formules magiques... Qui étaient inefficaces face aux vikings, mais Lankouëch ne perdait pas espoir. Puis la réponse de sa grande soeur le fit sortir de ses pensées négatives.
- Il faut continuer, si je m’arrête, je ne me relèverais pas de si tôt. Tes fées connaissent-elles les charmes de guérison ? Sans gui, je ne peux me faire de cataplasme…

Lankouëch se creyusa les méninges. Les fées connaissaient bien les secrets de guérison, mais auraient-elles assez de pouvoirs pour le faire, car en voyant les malheurs qui tombent sur son île, peut-être que ces dernières étaient sur le point de disparaître, ce que ne voulait nullement Île de Man. Après un petit silence, l'enfant donna sa réponse.
- Mes fées connaissent les arts de guérison, et puis... Elles sont prêtes à tout pour sauver un membre de ma famille... Mais... J'espère qu'elles ne sont pas sur le point de disparaître à cause de tous les malheurs qui m'arrivent... Et... Je n'aime pas trop quand ils me m'ont montré ce qui allait m'arriver si je continuais à les faire partir, aussi... J'ai décidé de rester calme.... J'espère qu'ils n'ont pas attaquer mes fées... J'ai encore besoin d'elle pour me réconforter dans ces temps de malheurs...

Lankouëch tourna le regard, car il ne voulait pas que sa soeur remarque son regard triste. Le duo s'approcha de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Mer 2 Nov - 22:57

La lisière de la forêt n’était plus loin. Maïwenn l’observait d’un œil vitreux, légèrement pressée d’arriver à cette fameuse cascade où elle pourrait se rafraichir enfin. Son bras la faisant toujours atrocement souffrir, mais elle avait vécu pire. Elle se souvenait avec amertume de la conquête de Rome. Elle avait lutté, s’était acharnée, avec l’aide précieuse de ses druides et ses fées, pour repousser l’envahisseur romain, elle s’était retrouvée dans ses derniers retranchements, mais jamais elle n’avait baissé les bras face aux soldats armés jusqu’aux dents qui leur faisaient face, à elle et ses vaillant petits bretons. Elle était encore « la petite Bretagne » à cette époque, douce époque.

Et là, elle s’était enfuie face à une simple défaite. La prise de Nantes l’avait effarée, elle avait eu peur, elle avait fuit. Alors qu’une armée de romains ne lui faisait pas peur avant. Ouh, la Bretagne faiblissait-elle ? What a shame. Comment oserait-elle regarder en face ses grands frères à présent ? Même Normandie devait rire d’elle à cet instant. Et Alsace-Lorraine ne la verrait plus jamais comme la grande battante qu’elle se vantait d’être… Tous ces gens qu’elle décevait. Maïwenn aurait presque envie de se cracher au visage, si toutefois c’était possible.

Elle haussa un sourcil quand Lankouëch lui tendit sa cape. Elle la refusa d’un geste, qu’il reste couvert, on ne savait jamais, puis sa lourde cape lui suffisait amplement. Par contre, elle remarqua les yeux rouges de son petit frère. Allez hop, voilà qu’il pleurait, Maïwenn eut envie de se frapper. Elle avait peur que ce soit de sa faute. Ouh la grande sœur modèle, elle débarque, fuyant des vikings, et faisait chouiner son frère. Elle ne releva cependant pas, se contentant de lui ébouriffer les cheveux avec un pâle sourire.

-Mes fées connaissent les arts de guérison, et puis... Elles sont prêtes à tout pour sauver un membre de ma famille... Mais... J'espère qu'elles ne sont pas sur le point de disparaître à cause de tous les malheurs qui m'arrivent... Et... Je n'aime pas trop quand ils me m'ont montré ce qui allait m'arriver si je continuais à les faire partir, aussi... J'ai décidé de rester calme.... J'espère qu'ils n'ont pas attaqué mes fées... J'ai encore besoin d'elle pour me réconforter dans ces temps de malheurs...

Maïwenn s’arrêta net aux paroles de son frère. Ils lui avaient montré ce qui allait… QUOI ?! La bretonne n’en revenait pas. Alors comme ça ils s’attaquaient à un enfant, sans même une once de honte ? C’était quoi ces énergumènes des glaces là ? La brunette commença sérieusement à fulminer. Sérieusement.

« Comment ça « ce qui allait t’arriver » ? Ils croient sérieusement qu’ils vont pouvoir poser un doigt sur toi encore ? J’m’en va leur faire bouffer leur fourrure et leur viande crue, tu vas voir ! On va pas s’laisser faire par des abrutis pas capables de boire dans de la vaisselle correcte ! »

La bretonne serrait les poings si fort que ses ongles mal coupés laissaient des marques rouges sur ses paumes. Elle était énervée comme pas possible, les joues rouges de colère, elle en tremblait d’impatience d’aller leur botter le cul, à ces crétins.

Un craquement de branches se fit entendre, les deux celtes se retournèrent et firent face à un individu non identifié. L’étole de fourrure, la tunique élimée, le casque à cornes, tout indiquait qu’il s’agissait là de l’un de leurs ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Jeu 3 Nov - 19:05


Lankouëch regardait sa soeur avec une profonde admiration. L'enfant voulait encore profité de ces instants, car pour lui c'était sûrement les derniers. D'ailleurs Maïwenn semblait songeuse, le petit se demandait bien à quoi elle pensait.
- Franzine... À quoi penses tu? tu as l'air si triste, ou est-ce le fruit de mon imagination déjà si débordante?

Île de Man afficha un petit sourire, mais ce dernier disparut rapidement, car plus jamais le petit ne pourrait sourire, en se souvenant ce qu'on lui avait montré. Cette image d'un de ses habitants, qui se faisait martyriser sous ses yeux. Lankouëch se souvint parfaitement de ce moment, et il était sûr que cette pensées allaient le poursuivre jusqu'à la fin de ses jours. Le garçon essuya ses petits yeux encore plus triste qu'avant. Pourquoi ces barbares lui avaient-ils montrer pareil supplice? Pour qu'il les déteste ou qu'il est peur d'eux? Sauf, que le mannois n'avait aucune envie de trembler devant eux, au contraire le petit garçon voulait leur montrer qu'il pouvait leur faire face, mais pas maintenant, encore trop jeune, mais plus tard il leur fera payer ce qu'ils leur a fait durant sa jeunesse.
- Franzine... Tu crois que je retrouverais mon enfance ou est-ce que je l'ai perdu à tout jamais?

Lankouëch se demandait pourquoi il lui posait ce genre de question, c'était à lui de trouver la réponse, même s'il la connaissait déjà. Le garçon fut d'autant surpris lorsque sa soeur lui rendit sa cape, car l'enfant voyait bien qu'elle mourrait de froid et qu'il voulait surtout la sauver, le petit ne put s'empêcher d'afficher un sourire plein de joie lorsqu'elle lui ébouriffa gentiment les cheveux. Ce geste d'affection, le mannois l'adorait par-dessus tout, surtout quand c'est un membre de sa famille qui le faisait. C'est alors qu'elle lui posa une question pour le moins inattendu, pour Lankouëch.
- Comment ça « ce qui allait t’arriver » ? Ils croient sérieusement qu’ils vont pouvoir poser un doigt sur toi encore ? J’m’en va leur faire bouffer leur fourrure et leur viande crue, tu vas voir ! On va pas s’laisser faire par des abrutis pas capables de boire dans de la vaisselle correcte !

Lankouëch se devait de répondre et tant pis si ses larmes allaient couler, il fallait qu'il lui partage cette terrible scène, car peut-être que la bretonne allait l'aider à l'oublier. Il fit un petit silence, le temps que ses pensées se fondent en une suite logique. Dès qu'il eut obtenu, le petit leva ses jolis yeux teinté de bleu et de vert en direction de sa soeur.
- Déjà... Ils m'ont enchaîné, à dire que j'essayais de le faire comprendre, pour la énième fois, qu'ils n'étaient guère les bienvenus. Leur chef m'a regardé froidement, mais je n'ai pas baissé mon regard et m'a avoué qu'il allait me montrer ce qu'il me réservait, la prochaine fois que je voudrais de nouveau les chasser. Du coup, ils m'ont conduit dans un de mes châteaux, et m'ont amené dans les caves. Un de mes habitants étaient solidement attaché à plat ventre sur une table en bois. Le bourreau me vit arrivé, un sourire sadique se dessina sur son visage, comme si j'étais sa prochaine victime, mais le chef lui a vite fais perdre en lui disant que j'étais juste ici pour "admirer leur travail". Vraiment... Je ne sais comment t'expliquer ce que j'ai vu sous les yeux. Le sanguinaire reprit son ouvrage, qui consistait à sectionné en deux le dos avec une hache... Les cris du malheureux continue à hanter mes nuits, ensuite il a séparer les côtes de la colonne vertébrale, et à faire sortir les poumons à l'air libre... Et il a laissé l'habitant dans ce triste état. D'ailleurs, je me sentais vraiment pas bien, dès qu'il m'a reconduit à l'extérieur et qu'il m'ait lâché, j'en ai profité pour aller dans la forêt et expliqué aux fées ce que j'avais vu. Je n'avais rien put faire, je me sentais inutile sur le moment. Et vraiment... J'ai peur qu'ils m'attrapent de nouveau, même si je n'ai encore rien tenté. Que dois-je faire, franzine, pour que ces souvenirs s'évanouissent dans le temps?

Lankouëch regarda l'expression de sa soeur, le petit aurait bien rigoler si la situation n'était pas aussi empli de tristesse. Tout d'un coup, le mannois entendit du bruit, instinctivement, il tourna la tête et tomba sur un viking qui devait faire le double de sa taille. Le garçon se mit devant la bretonne, écarta les bras et regarda méchamment le barbare qui leur faisait face.
- Que nous voulez vous?

L'enfant préférait encore les vouvoyer plutôt que de les tutoyer. Le garçon espérait qu'il n'allait pas s'en prendre à sa chère et tendre soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Sam 5 Nov - 12:08

-Déjà... Ils m'ont enchaîné, à dire que j'essayais de le faire comprendre, pour la énième fois, qu'ils n'étaient guère les bienvenus. Leur chef m'a regardé froidement, mais je n'ai pas baissé mon regard et m'a avoué qu'il allait me montrer ce qu'il me réservait, la prochaine fois que je voudrais de nouveau les chasser. Du coup, ils m'ont conduit dans un de mes châteaux, et m'ont amené dans les caves. Un de mes habitants était solidement attaché à plat ventre sur une table en bois. Le bourreau me vit arrivé, un sourire sadique se dessina sur son visage, comme si j'étais sa prochaine victime, mais le chef lui a vite fais perdre en lui disant que j'étais juste ici pour "admirer leur travail". Vraiment... Je ne sais comment t'expliquer ce que j'ai vu sous les yeux. Le sanguinaire reprit son ouvrage, qui consistait à sectionné en deux le dos avec une hache... Les cris du malheureux continue à hanter mes nuits, ensuite il a séparé les côtes de la colonne vertébrale, et à faire sortir les poumons à l'air libre... Et il a laissé l'habitant dans ce triste état. D'ailleurs, je me sentais vraiment pas bien, dès qu'il m'a reconduit à l'extérieur et qu'il m'ait lâché, j'en ai profité pour aller dans la forêt et expliqué aux fées ce que j'avais vu. Je n'avais rien put faire, je me sentais inutile sur le moment. Et vraiment... J'ai peur qu'ils m'attrapent de nouveau, même si je n'ai encore rien tenté. Que dois-je faire, franzine, pour que ces souvenirs s'évanouissent dans le temps?

Maïwenn avait écouté d’un air horrifié le discours de son petit frère. Cette torture… Elle en avait déjà entendu parler, et elle avait eu l’occasion d’en voir le résultat, accroché sur l’une des grandes maisons de Nantes. Et ce viking au regard froid qui contemplait son œuvre et la panique qu’elle déclenchait chez son peuple. Il avait choisi un forgeron, un être qui savait pourtant se battre. Elle ne savait par quel miracle il avait réussi à faire cela sans se manger un coup de serpe dans la figure. Ce viking, en plus de voir ses fées, devait connaître la magie. Et ça, c’était pas bon pour eux, pas du tout.

La bretonne voulu ouvrir la bouche pour s’offusquer à nouveau de cette barbarie, de ces êtres sans vergogne qui osaient faire peur à un enfant, et pas n’importe quel enfant, son petit frère. Un homme attira leur attention par son indiscrétion. Maïwenn se retint de cracher à terre. Ca se disait grand guerrier et c’était incapable de rester planqué face à deux ennemis. Pathétique.

-Que voulez-vous ? fit Lankouëch à côté d’elle

Son ton sec étonna la bretonne. Son petit Lankou devenait-il hautain ? Déjà, il était poli. Trop poli. La jeune fille ne prendrait pas des pincettes avec un barbare, fallait pas pousser mémé dans les orties.

« Qui t’es toi ? » râla l’homme en direction de la bretonne, avant de jeter un regard dédaigneux au mannois

Maïwenn en conclut qu’il était justement à la recherche du petit. Certainement pour le surveiller. Et ça, ça ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Ses doigts se crispèrent autour du manche de son épée et elle se redressa de toute sa hauteur (ouais bon, ça faisait pas bien haut quoi).

« Moi ? Tu oses me demander qui je suis, mécréant ? Tu te crois en terre conquise ici, n’est-ce pas ? Tu sais que tu es sur un territoire celte, et que par conséquent tu n’y resteras pas assez longtemps pour pouvoir y construire une cabane. »

Elle s’approcha de l’homme et tira son épée avant de lui pointer sous le nez. La colère mangeait son visage encore poupin de l’adolescente pas tout à fait sortie de l’enfance, lui donnant un faux air de petite effarouchée. Son bras qui la lançait atrocement ne méritait même plus une once d’attention de la part de la jeune fille, aveuglée par sa soif de vengeance, pour sa fierté bafouée, et son frère maltraité.

« Je suis la Bretagne, crétin. Et si tu veux pas que je t’ajoute à ma liste de cadavres t’as intérêt à montrer un peu plus de respect. » fit-elle en crachant aux pieds du viking
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Sam 5 Nov - 22:11

Lankouëch avait remarqué le regard horrifié de sa soeur durant son discours, et pourtant il préféra le finir, histoire que cette image ne le hante plus. Et pourtant, une petite voix intérieure lui disait qu'il en verrait d'autre. De plus en plus, une petite haine s'installa dans son coeur, qui allait sûrement grandir au fil des années. À la fin de son discours, l'enfant voulut se blottir contre la bretonne pour pleurer toutes les larmes de son corps, même s'il trouvait que c'était un signe de faiblesse. Lankouëch voulait entendre la réponse de Maïwenn, mais c'était sans compter sur l'arrivée du barbare. Île de Man ne flancha nullement devant le regard dédaigneux du barbare, au contraire il le lui renvoyait.
- Qui t'es toi?

Lankouëch serra et desserra les mains. On n'avait pas appris à ce barbare ce qu'étais la politesse. Le petit se mit à l'interpeller.
- Hey toi! Essaye de parler plus poliment face à une gente dame. On ne t'a jamais appris la courtoisie?

Lankouëch remarqua que les doigts de sa soeur se crispèrent autours du pommeau de son épée, ce qui n'était jamais bon. Le petit voulu la calmer, mais voilà que la bretonne était partit pour parler au barbare.
- Moi ? Tu oses me demander qui je suis, mécréant ? Tu te crois en terre conquise ici, n’est-ce pas ? Tu sais que tu es sur un territoire celte, et que par conséquent tu n’y resteras pas assez longtemps pour pouvoir y construire une cabane.

Le mannois alla directement à côté de la bretonne en tentant de la calmer, car le petit ne voulait pas la voir partir, pas sous ses yeux impuissants. Île de Man regarda de nouveau le barbare, s'il voulait Maïwenn, il devrait d'abord se battre contre lui. Mais, Lankouëch n'avait aucune arme pour se défendre. Maïwenn avait pointé son arme sous le nez du barbare. Île de Man continua de l'écarter du chemin du barbare, s'il était venu c'était pour lui, et pas pour sa chère et tendre soeur adorée. Sauf que cette dernière se mit à avouer qui elle était réellement, chose qu'elle n'aurait jamais dû faire, car du coup, ces derniers vont sûrement en profiter pour emmener une grosse partie de leurs hommes en direction du pays.
- Pourquoi es tu venu? Que me veux tu?

Son ton calme le surprit, aurait-il gagné de l'assurance? Lankouëch secoua légèrement la tête pour faire partir cette pensée, et fixa le barbare avec un regard mauvais. Le petit était près à se sacrifier pour sauver sa soeur, de toute façon, l'enfant se sentait déjà perdu, rien qu'avec tous les échecs cuisant qu'il a reçu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Dim 6 Nov - 13:16

- Pourquoi es tu venu? Que me veux tu?

Lankouëch tentait d’écarter Maïwenn, mais la bretonne restait solidement campée sur ses positions. Allons bon, elle irait se cacher derrière un enfant ? Namého, elle avait peut-être fait la couarde une fois face à ses barbares, mais elle n’allait pas non plus se planquer derrière un enfant, déshonneur suprême. Maïwenn grimaça et tint Lankouëch par le col de sa cape pour le tirer à côté, et non devant elle.

« On m’a chargé d’te surveiller, gamin. » répondit le viking qui toisait la Bretagne d’un air suspicieux

La bretonne sourit, d’un sourire malsain et étrange, qui ne lui ressemblait pas. Ce viking, seul dans les bois, était à lui tout seul un appel à la violence. Elle avait une forte envie de le découper en petit morceaux et d’aller servir les restes en pot-au-feu aux autres larrons qui occupaient le territoire de son frère. Elle avait regagné de la confiance, de l’énergie, par cette haine qui parcourait ses veines, emplissait ses poumons et embrumait son cerveau.

« Baisse ton arme fillette. » fit l’autre

La fillette en question eut un rictus amusé. Genre. Comme si elle allait lui obéir. Comme si elle allait encore faiblir, surtout face à son frère. Elle avait sa fierté, et elle lui titillait les entrailles. Son épée toujours levée, elle appuya sur la pomme d’Adam du barbare et soutenait son regard vitreux. Tenant toujours Lankouëch par le col de sa cape, sa poigne se resserra, elle le maintenait loin.

« Tu crois que j’vais baisser ma garde ? J’suis pas folle hein. Et mon frère n’a pas besoin d’une baby-sitter. Dégage crétin, si tu veux pas que j’essaye le tranchant de ma lame sur toi. Vas donc dire à tes petits copains qu’ils feraient bien d’arrêter d’emmerder mon frère. Et vite. » fit-elle

Maïwenn gardait son épée levée, et elle ne comptait pas la baisser, oh non. Elle avait conscience du danger, mais elle ne mourrait pas. Tant que son peuple vivrait, elle resterait debout, et c’est pas une poignée de tarés enveloppés dans des peluches qui allaient y faire quoi que ce soit. Elle passa sa main dans les cheveux de Lankouëch, légèrement inquiète pour son frère. Mais elle n’eut pas le temps de dire ouf, que le viking dégaina sa hache.

« Tu fais pas l’poids fillette. »

Maïwenn haussa un sourcil et un nouveau rictus se forma sur ses lèvres. Tirant Lankouëch derrière elle, elle se mit en garde et fit un pas en avant, regardant dans les yeux leur ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Dim 6 Nov - 15:47

Lankouëch remarqua que sa soeur restait solidement campés sur ses positions, le petit continua tant bien que mal de la faire déloger. L'enfant voulait la protéger, il était près à tout pour la sauver, car Île de Man ne voulait pas voir un membre de sa famille mourir sous son regard impuissant. C'est alors qu'elle le prit pour le serrer contre elle, une chance qu'elle ne tenait que sa cape, car si jamais la scène tourne au désavantage de Maïwenn, il pourrait se libérer en retirant le noeud rouge qui maintenait fermé sa cape. Tout d'un coup le barbare se mit à lui parler.
- On m’a chargé d’te surveiller, gamin.

Le surveiller? Pourtant, le mannois avait bien compris la leçon et il n'était pas près de recommencer, enfin... Pas tout seul. Le petit voulait que sa famille au grand complet fasse déguerpir ces vikings qui venaient violer leur culture, ainsi que leur territoire. Une fois sa colère passée, l'enfant leva un regard plein d'assurance en direction du viking.
- Me surveiller? Laissez moi rire, j'ai bien compris le message, et je n'ai besoin de personne, je suis assez grand pour savoir ce que je dois faire. Mais un jour... Je vous jure que vous le regretterez ce que vous m'avez fait subir. Lui annonça le mannois avec un regard remplit d'assurance.

Lankouëch écoutait ce que disait le viking. Une fillette? Île de Man rigola légèrement, car Maïwenn était tout l'inverse. Le mannois se laissait tenir par la cape, mais il sentait qu'il n'allait pas tarder à causer du tord à sa soeur, car si elle devait se battre, l'enfant allait l'empêcher. Il devait trouver le bon moment, histoire qu'elle puisse partir se ressourcer, pendant qu'il tenait en joue le barbare. Oui, le petit trouvait que son plan était vraiment excellent, et au moins il l'aurait sauver, mais pour le moment le garçon attendit patiemment. Le bon moment n'allait pas tarder à arriver.
- Tu crois que j’vais baisser ma garde ? J’suis pas folle hein. Et mon frère n’a pas besoin d’une baby-sitter. Dégage crétin, si tu veux pas que j’essaye le tranchant de ma lame sur toi. Vas donc dire à tes petits copains qu’ils feraient bien d’arrêter d’emmerder mon frère. Et vite.

Lankouëch regardait sa soeur avec un nouveau regard, le petit ne l'avait encore jamais vu dans cet état, sauf dans l'ancien temps où leurs guerres se limitaient à des jeux et où la bretonne montraient qu'elle était présente pour les protéger. Mais là, c'était bien différent, l'enfant était à deux doigts de se blottir contre elle pour la remercier d'être aussi protectrice envers lui, mais le mannois retint son geste, car il était persuadé que son ennemi allait en profiter pour les attaquer tous les deux. Maïwenn comprit ses pensées, car elle lui ébouriffa gentiment les cheveux, comme avant, comme quand ils étaient réunis tous ensemble. Dès que Lankouëch entendit le bruit, comme si on dégainait une arme, l'enfant en profita pour retirer le noeud de sa cape.
- Tu fais pas l’poids fillette.

Sa soeur le poussa derrière elle, l'enfant en profita pour s'échapper en faisant attention pour que le barbare ne le remarqua pas. Une fois derrière, m'enfant tenta de lui monter sur le dos, histoire que Maïwenn puisse s'échapper, vu qu'il était venu pour lui, il valait mieux que la bretonne aille retrouver les fées pour qu'elle la guérisse. Au moment où il commença à monter, l'enfant sentit que le viking n'allait pas tarder à lui faire lâcher prise, mais Lankouëch avait trouvé de bonne prises qui l'empêcherait de tomber, de plus il regardant d'un oeil la hache pour pouvoir l'éviter au bout moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Mar 8 Nov - 13:13

Maïwenn ne bougeait pas d’un poil, prête à parer les coups de hache du viking face à elle. Elle savait se battre, et elle pouvait lui prouver, à n’importe quel instant. Là, c’était à celui qui bougerait le petit doigt en premier. Le cruel dilemme du premier coup porté, du début d’un combat entre deux être qui ne voulaient défaillir, l’une parce qu’elle était trop fière pour ça, l’autre par simple instinct de survie. Ils se regardaient en chien de faïence, dans le blanc des yeux, sur le qui-vive, les nerfs à vif. Maïwenn ne voulait détourner son regard de ces yeux injectés de sang et probablement embrumés par l’alcool.

C’est alors qu’elle sentit un bruissement de cape derrière elle. Son cœur rata un battement. Sa main gauche se resserra sur du vide, là où il devait y avoir Lankouëch. Nan… Il n’avait pas… ? Et si. La bretonne vit une tache colorée dans son champ de vision. Avec horreur, elle regarda son frère grimper sur le dos de leur ennemi, tentant manifestement de faire diversion. L’enfant était-il devenu fou ? Avait-il perdu la raison dans cette forêt ?

Le viking n’avait pas l’air content d’avoir un marmot accroché à lui. Forcément. C’était prévisible. La hache tournoyait de façon inquiétante dans l’air, menaçant d’arracher un œil au gamin agrippé au barbare. La bretonne eut envie de lui crier de descendre. Elle eut envie d’arracher le gosse des épaules de son ennemi. Elle ne pouvait pas utiliser son épée, le risque de toucher son frère avec la lame était trop grand, et jamais elle ne tenterait la chance si la vie de son frère était en jeu.

« Lankouëch ! Descend de là ! Tout de suite ! » s’écria-t-elle

La hache passa non loin de la jambe de son frère. La bretonne étouffa un cri d’horreur. Elle para un coup de hache en sa direction et donna un grand coup de pied dans l’estomac du viking. Celui-ci se plia en deux, faisant basculer le môme par-dessus lui. Maïwenn ne prit pas le temps de réfléchir et de peser le pour et le contre. Elle se jeta sur Lankouëch et le chopa par le col, le balançant loin en arrière. Elle n’attendit pas que le viking se relève et lui assena un coup de son épée dans le crâne. Le bruit mat du corps inerte s’écroulant au sol retentit dans le silence de la forêt. Le sang coulait, tachant les souliers de peau de Maïwenn, colorant l’humus d’un rouge carmin. Alors comme ça, leur sang avait la même couleur, hein ? La bretonne aurait juré que celui des gens du Nord était noir. Comme quoi, il fallait toujours vérifier par soi-même.

Maïwenn attrapa la fourrure de son ennemi et essuya sa lame tachée avec. Son regard se promena de Lankouëch au cadavre. S’ils le retrouvaient, ils allaient croire que c’était une œuvre du gosse. Elle tira donc le macchabée par les cheveux et se dirigea vers la mer, faisant signe à Lankouëch de la suivre.

« Toi. Tu ne me fais plus JAMAIS ça. Compris ? Surtout désarmé ! Tu aurais pu y passer ! Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Tu es suicidaire ou quoi ? C’est pas en te faisant tuer que tu vas faire fuir ces enflures de ton île ! Tu t’en ai pas assez mangé dans la tronche pour en redemander comme ça ? Crois-moi, si Bro-Skos (Ecosse) était là, il te ferait ta fête pour avoir été aussi imprudent, et je te parle même pas d’Iwerzhon (Irlande) ! » déblatéra-t-elle sans reprendre sa respiration
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Ven 11 Nov - 11:25

Lankouëch était bien aggripé sur son ennemi. Le petit tentait de trouver un coin pour le mordre, car c'était ses dernières armes, et en même temps il voulait sauver sa soeurette. C'est alors qu'il vit la hache tournoyé au-dessus de lui, le petit s'écarta au dernier moment, mais l'arme lui avait fait une entaille au niveau de l'épaule, ignorant la douleur qui le tiraillait, Île de Man resta bien accroché. Au moment où il voulut le mordre, la bretonne se mit à crier dans sa direction.
- Lankouëch ! Descend de là ! Tout de suite !

Le gamin entendit son prénom vibrer dans son oreille, car c'était rare qu'on l'appelle de cette manière, mais Lankouëch continua de rester accroché, jusqu'à ce que la hache, lui fasse une autre petite entaille au niveau de la jambe. Le gamin sentit les douleurs qui commençaient à le tirailler, mais c'est au moment qu'il voulut abandonner, qu'il se fait jeter par dessus bord du géant. Maïwenn le prit par le col et l'envoya encore plus loin, Lankouëch ignorait encore qu'il était aussi léger qu'une plume, mais il en profita pour regarder les dégâts. La blessure à la jambe était facilement guérissable, par contre celle qu'il avait à l'épaule était beaucoup plus profonde, et l'enfant se demandait si la magie de la forêt allait le soigner. Tout d'un coup, le petit entendit un bruit mat et se retourna, car il avait peur pour sa soeur. Une joie profonde l'envahie, lorsqu'il la voyait triomphante, enfin... C'est qu'il lui semblait. Dès qu'elle lui fit signe de la suivre, l'enfant se releva en boitant légèrement et en se tenant l'épaule. Le petit voulut lui expliquer la raison de son comportement, mais la jeune fille fut plus rapide.
- Toi. Tu ne me fais plus JAMAIS ça. Compris ? Surtout désarmé ! Tu aurais pu y passer ! Mais qu’est-ce qui t’es passé par la tête ? Tu es suicidaire ou quoi ? C’est pas en te faisant tuer que tu vas faire fuir ces enflures de ton île ! Tu t’en ai pas assez mangé dans la tronche pour en redemander comme ça ? Crois-moi, si Bro-Skos (Ecosse) était là, il te ferait ta fête pour avoir été aussi imprudent, et je te parle même pas d’Iwerzhon (Irlande) !

Lankouëch baissa tristement la tête. Tout ce qu'il voulait s'était aider sa soeur, à ce qu'elle parte se soigner, lui, il s'en serait débarrasser d'une manière ou d'une autre de ce viking. Des larmes de rage commençaient à poindre au coin de ses yeux, il fallait qu'il trouve rapidement une idée pour les faire fuir, pour qu'ils retournent chez eux et enfin laisser en paix son île. L'enfant releva la tête et regarda la bretonne.
- Je suis navré, mais... Comme ils étaient là pour moi, je voulais juste te sauver. Je ne voulais pas que tu te battes, je voulais que tu partes quérir l'aide des fées. Et... Je ne suis pas suicidaire, je voulait le mordre jusqu'au sang, comme je l'ai appris...

Lankouëch savait que les personnes que Maïwenn avait mentionné, allaient lui faire la fête, quitte à le punir s'il le fallait, mais sur le coup, Île de Man, n'avait pas pensé à cette possibilité, tout ce qu'il voulait c'était de participer à la bataille, il n'avait jamais aimé rester dans un coin à regarder ce qu'il se passait. Les blessures du garçon recommencèrent à s'éveiller, le petit serra les dents pour ne pas crier ou pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Dim 13 Nov - 12:13

Maïwenn tirait toujours derrière elle le cadavre de l’homme qu’elle venait d’assassiner froidement. C’est fou comme le corps inerte d’un sauvage vous pèse sur l’épaule. Pas sur l’estomac, non, la tuerie ne l’ébranlait plus depuis longtemps, trop habituée qu’elle était. Ce n’était pas normal pour une jeune fille de ne pas moufter face à un macchabée, mais pour la représentante d’un territoire, tout cela n’était que quotidien de guerres inutiles dispensées à la va-vite. La bataille pour la liberté durant la guerre des Gaules avait achevé de lui faire voir les horreurs du champ.

- Je suis navré, mais... Comme ils étaient là pour moi, je voulais juste te sauver. Je ne voulais pas que tu te battes, je voulais que tu partes quérir l'aide des fées. Et... Je ne suis pas suicidaire, je voulais le mordre jusqu'au sang, comme je l'ai appris...

Ah bah la belle affaire ! Voilà que le gosse jouait les vaillants chevaliers, héros de sa Nation, petit conquérant à lui tout seul. Hop hop, gamin, c’était pas tout de suite maintenant les réussites au combat, surtout quand on est pas armé. Maïwenn aimait le courage. Mais elle n’aimait pas l’inconscience. Et se jeter sur un viking armé d’une hache aussi grosse que lui avec pour seule défense ses petites quenottes à peine aiguisées, c’était complètement inconscient, un attentat suicide, le hara-kiri du samouraï en déshonneur.

Et puis, l’orgueil de la bretonne en reprit un coup. Son petit frère la croyait aussi faiblarde que ça ? Que de s’abaisser à utiliser un gosse comme bouclier ? Même à l’article de la mort, elle se mettrait toujours entre la mort et l’un de ses frères. Enfin, devant Lankouëch, les autres la dégageraient d’une main avant de la forcer à s’enfuir d’un regard autoritaire qui suffirait à vous glacer le sang en une demi-seconde. Mais Lankouëch était le plus jeune, et jamais la bretonne ne laisserait quelqu’un lui faire du mal si elle pouvait l’éviter.

« Me sauver ? Que je ne me battes pas ? Tu rêvais tout debout mon petit. Tu croyais vraiment que j’allais te laisser tout seul face à un viking, sans aucune arme, ni même instruction au maniement d’une quelconque arme. Les vikings ne sont pas à prendre à la légère, ces gens-là boivent dans le crâne de leurs ennemis, tu veux finir en tasse à thé ? »

L’idée même de voir son frère transformé en service de table lui filait la nausée. Elle avait envie de tous les massacrer, un par un. Mais si tuer un viking pouvait être aisé, en tuer une armée devenait un véritable challenge duquel sortir vivant relevait du miracle. Et elle ne parlait pas des représentants des territoires vikings. Ceux-ci semblaient rassembler dans une seule enveloppe charnelle la cruauté de tous ces individus aux mains tachées d’un sang encore poisseux.

Maïwenn atteint la rive. Elle tira le cadavre vers le bateau avec lequel elle avait voyagé jusqu’à l’Île de Man, elle le souleva et le posa dans le fond. Elle voulait le jeter à la mer, que les poissons le déchirent et ne laissent plus aucune trace de ce barbare sur cette terre. Mais si elle balançait depuis la côte, il pourrait échouer sur la plage et trahir le meurtre. Elle se contenta donc de le mettre dans son bateau, recouvrant son corps de sa cape en attendant de partir et de le jeter au large de la Manche. Elle se retourna alors vers son frère, constatant qu’il était blessé au bras et à la jambe. Avec un soupir, elle arracha un bout de sa tunique pour en faire un bandage de fortune qu’elle serra autour de l’épaule blessée de son frère. Elle nettoya sommairement l’entaille de sa jambe avec un bout de la cape du petit qu’elle avait gardé sur l’épaule.

« Je sais que rester sur le côté c’est frustrant. Je sais qu’on veut toujours se battre aussi et ne pas laisser les autres le faire pour nous. Mais ça ne t’avancera à rien de mourir au combat pour que je me soigne. Tu sais comment je peux réagir bêtement une fois en colère. Ton sacrifice aurait été vain, j’aurais essayé de te venger, et je ne suis pas de taille face à eux tous… Et puis, mordre un viking, ça ne le fera pas fuir. » fit-elle en pouffant légèrement, tout en s’occupant des blessures de son frère

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Sam 26 Nov - 17:16

Lankouëch regardait le cadavre que tirait sa soeur en se demandant ce qu'elle allait en faire, en aucun cas le petit être ne voulait voir une sépulture pour ce genre de personne. Son regard se porta sur celui de Maïwenn qui restait neutre face à son crime, le petit s'attendait à voir une marque de faiblesse, ou de quelqu'un sur le point de rendre son repas, mais il ne vit rien de tout ça. Le gamin se dit que la bretonne était devenu beaucoup plus courageuse depuis le temps qu'ils s'étaient quitté, même s'il ne l'avait que peu connu à cette époque. Île de Man secoua la tête pour faire partir ses mauvaises pensées, et continua de regarder sa soeur, qu'il commençait à admirer de plus en plus, peut-être qu'elle l'aidera à se battre. Le gamin se dit qu'il lui demanderait, mais le soucis c'est qu'il n'avait aucune arme, et ignorait s'il restait un forgeron en vie. Le petit soupira et écouta la réponse de Maïwenn attentivement.
- Me sauver ? Que je ne me battes pas ? Tu rêvais tout debout mon petit. Tu croyais vraiment que j’allais te laisser tout seul face à un viking, sans aucune arme, ni même instruction au maniement d’une quelconque arme. Les vikings ne sont pas à prendre à la légère, ces gens-là boivent dans le crâne de leurs ennemis, tu veux finir en tasse à thé ?

Lankouëch baissa tristement la tête, car elle réagissait exactement comme l'aurait fait un de ses frères. Le petit laissa passer un silence, histoire de bien préparer sa réponse. Le gamin n'avait toujours pas dis un mot quand le duo arriva en direction du bateau de Bretagne, Île de Man crut que Maïwenn allait l'abandonner, après tout c'est tout ce qu'il méritait. Il avait faillit mourir, et sans le vouloir, avait mis en danger sa soeur qui était déjà atteinte d'une malédiction. Lankouëch ne voulait pas que Maïwenn parte, si jamais elle le faisait, le petit allait s'excuser, mais tout ce que fit Maïwenn c'est de mettre le viking dans le bateau en le cachant avec sa cape. Île de Man se mit à prier pour que personne ne s'aventure jusqu'ici, sinon s'en était fini de lui et de sa misérable vie. Pendant que Bretagne le soignait, Lankouëch décida enfin de lui répondre.
- Maïwenn... Je suis vraiment désolé, mais... Comme tu étais mal au point avec ta malédiction que je voulais vraiment te sauver. J'avais vraiment peur pour toi, je ne voulais pas qu'il te fasse de mal... Et je me demande en même temps ce qu'il me voulait, vu que j'avais bien compris le message, même si je continue d'élaborer quelques plans en cachette... Mais... peut-être qu'ils les ont trouvés, ce qui veut dire qu'ils ont fouillé ma deuxième maison... Pourvu que les fées soient saines et sauvent... Je n'ai pas vraiment envie de finir comme service à thé, je ne leur laisserais quand même pas cet honneur, même si c'est plutôt un déshonneur pour ma part...

Puis sa soeur se remit à lui parler, un peu plus gentiment aux oreilles du petit, à moins que se soit son imagination qui lui jouait des tours.
- Je sais que rester sur le côté c’est frustrant. Je sais qu’on veut toujours se battre aussi et ne pas laisser les autres le faire pour nous. Mais ça ne t’avancera à rien de mourir au combat pour que je me soigne. Tu sais comment je peux réagir bêtement une fois en colère. Ton sacrifice aurait été vain, j’aurais essayé de te venger, et je ne suis pas de taille face à eux tous… Et puis, mordre un viking, ça ne le fera pas fuir.

Lankouëch ne put s'empêcher de sourire à la fin de la phrase de sa soeur. Puis, le petit se creusa les méninges, c'était véridique que les vikings n'avaient peur de rien, mais la petite île était sûre et certain qu'il devait bien exister une chose qui allait les faire partir. Le mannois partit dans ses pensées, puis regarda Maïwenn.
- Je suis sûr qu'il doit exister quelque chose qui les ferait fuir, mais... Je n'ai guère trouvé, pourtant je suis persuadé que cette chose existe, c'est obligé... Ils doivent bien avoir un point sensible comme tout le monde, tu ne crois pas? Lui dit-il avec un petit sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ] Dim 27 Nov - 12:18

La bretonne n’était pas une experte en guérison, mais elle s’appliquait tout de même à prodiguer les premiers soins à son petit frère. Ca aurait été mieux avec le matériel adéquat plutôt qu’avec des morceaux de tissu sales et sans une goutte d’eau claire. Il faudrait que Lankouëch surveille tout ça, pour éviter infections et autres parasites. Elle ne voulait pas que son frère choppe une saleté à cause d’un coup de hache mal placé.

« Ce n’est pas une malédiction, dont je suis victime, mon petit. C’est tout simplement des blessures, comme celles que tu as à présent. » fit-elle, appuyant doucement sur le garrot pour le serrer davantage

Elle lui sourit et se redressa tant bien que mal. La montée d’adrénaline qui lui avait momentanément fait oublier ses blessures et ses douleurs avait disparue. Elle ressentait à nouveau la soif et le besoin de mettre sa jambe dans une eau fraiche et apaisante. De plus, ça ne ferait pas de mal à Lankouëch de se désaltérer et de nettoyer ses plaies. Aussi posa-t-elle la cape de Lankouëch sur les épaules du petit avant de l’entrainer de nouveau vers la forêt.

Je suis sûr qu'il doit exister quelque chose qui les ferait fuir, mais... Je n'ai guère trouvé, pourtant je suis persuadé que cette chose existe, c'est obligé... Ils doivent bien avoir un point sensible comme tout le monde, tu ne crois pas?

Maïwenn acquiesça, un sourire accroché aux lèvres.

« Allons à cette cascade dont tu m’as parlée, nous pourrons nous y reposer et discuter en paix de comment faire fuir ces bonhommes. »

Les méninges de Maïwenn tournaient, au ralenti, certes, mais ils tournaient, cherchant inlassablement une solution à ce problème plutôt épineux qu’était la présence des vikings sur l’Île de Man, et en Bretagne, accessoirement. Soucieuse de ne pas jouer les cheftaines, elle fit part, au fur et à mesure de ses réflexions, de ses idées à Lankouëch marchant à ses côtés.

« On sait que les attaquer de front, ça ne marche pas, vu ce qu’on s’est récolté dans la tronche. Ensuite, tu disais leur avoir fait des misères discrètement. Mais ça n’a pas marché non plus. Ils doivent être bien organisés niveau surveillance de leurs camps. On ne peut pas non plus demander aux fées de les espionner, j’ai remarqué que l’un d’entre eux les voyait… Aurais-tu noté autre chose Lankouëch ? » dit-elle finalement, soucieuse de ne pas partir dans un long monologue qui n’aurait ni queue ni tête et dans lequel elle se perdrait

C’est vrai que trouver un point faible à ces bonhommes n’était pas chose facile. Ils avaient l’air invincibles, puissants, sûrs d’eux et d’une barbarie sans égale. Enfin, les Romains aussi semblaient indétrônables, et pourtant ils avaient chuté. Maïwenn n’avait pas remarqué une seule faiblesse exploitable, ils ne laissaient rien au hasard, ce n’était pas pour rien que leur simple évocation faisait frissonner les côtiers. Mais ils étaient humains, jusqu’à preuve du contraire. Et s’il y a bien une chose dont on pouvait être sûr avec les humains, c’est qu’ils avaient un point faible. Au moins un. Même les trois, ou quatre, elle ne savait plus, Nations qui représentaient les peuples vikings devaient avoir un point faible, même tout petit, quelque part. Il leur faudrait les observer, attentivement, ou attendre leur déchéance, qui arriverait. Tous les peuples avaient leur moment de gloire et leur disgrâce, mais seraient-ils capables d’attendre la chute du règne viking ? Maïwenn ne pouvait se résoudre à l’immobilisme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ]

Revenir en haut Aller en bas
 

[919] Envahies par les Vikings, les Nations Celtes restent debout ! [ PV Lankou-chou ~ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» légendes du pays des vikings... suite
» LA BATAILLE DES NATIONS - LEIPZIG - 1813
» Massacre par les Nations Uni en Haiti
» Les derniers Vikings
» Les Vikings
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Sweet Madness :: Administration :: Premiers pas :: Archives RP-