Hetalia Sweet Madness
Bienvenue a toi Invité dans ce forum où tu peux faire ce qui te plait, envie d'être France en femme? la section "Nyotalia" est pour toi ^^. Mais avant de pouvoir rp ici as-tu lu le réglement? Et as-tu lu le contexte? Si oui...as-tu déposé Ta fiche de présentation dans la partie fiche d'admission ? Si c'est oui alors amuse toi bien mais si c'est non qu'attend-tu pour le faire? Oh et surtout n'oublie pas d'aller jeter un petit coup d'oeil sur les fiches des personnages prédéfinis!! Amuse toi bien parmi nous Invité!!



 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Jeu 29 Sep - 10:54

Nataniel était assis sur le rebord de la fenêtre, les pieds dans le vide, les yeux perdus au loin. Grimper jusque là n’avait pas été chose facile pour le petit garçon qui pouvait à peine atteindre le chambranle en levant les bras. Il avait alors approché une chaise et escaladé tranquillement, en évitant de se prendre les pieds dans sa longue tunique marron. Il portait ça pour faire comme Noregur, même si la tenue lui donnait de faux airs de petite fille, appuyé par ses grands yeux violets et ses joues bien rondes.

L’islandais avait retiré ses chaussures, laissant l’air frais du matin caresser ses pieds nus. Il était levé depuis plus d’une heure, et le silence régnait encore dans la grande maison. Danmörk et Noregur devaient encore dormir. Après tout, un dimanche matin était généralement fait pour la grasse matinée. Mais pas pour Nataniel. Il profitait du calme de la maison, souvent troublé par la voix criarde du danois qui ne savait vraiment pas se faire discret.

L’islandais se demandait vraiment comment faisait sa grande sœur pour supporter les idioties de Danmörk. Il était drôle certes, et gentil avec lui, d’ailleurs Island l’adorait, mais bon dieu, même un gosse comme Nataniel le trouvait lourd, parfois. Ou bien était-ce parce que le garçonnet était victime de cette jalousie enfantine qui faisait qu’il ne voulait pas partager sa sœur, parce que c’était sa sœur, point barre. Oui, les arguments de Nataniel sont excellents, n’est-il pas ?

Nataniel soupira et ferma les yeux, savourant l’effet apaisant de la brise fraiche qui venait caresser son visage et ébouriffer ses cheveux. Il n’avait pas froid, malgré l’air frais qui mordait ses joues et ses petites mains. Il n’était pas frileux, et puis sa tenue le couvrait assez pour l’empêcher de choper un rhume.

Il avait faim, aussi. Malheureusement pour lui, Nataniel était trop petit pour se faire à manger tout seul. C’était pas de sa faute hein, le monde était trop grand pour lui. Du coup, il s’était contenté, après avoir essayé d’ouvrir une énième fois le pot de confiture sans succès, de s’habiller et d’aller se poser dans un coin. Et son coin du jour, c’était la fenêtre de sa chambre. Le silence régnait également dans la pièce aux murs bleus, brisé seulement par la respiration calme de Mr. Puffin qui dormait dans sa cage.

Soudain, un bruit de parquet qui grince le fit sursauter. Il manqua de tomber et s’agrippa au chambranle, s’asseyant plus vers l’intérieur de la pièce. Il commença à râler dans sa barbe inexistante et se remit dans une position un peu plus équilibrée et reprit sa contemplation d’un oisillon qui essayait d’apprendre à voler.

Nataniel entendit alors la porte de sa chambre s’ouvrir dans un couinement désagréable –il fallait vraiment huiler les gonds, un jour. Il ne se retourna pas, sachant que, de toute façon, il n’y avait que deux personnes susceptibles de venir le voir à neuf heures du matin un dimanche.

« Bonjour. » souffla-t-il à l’adresse de la personne qui venait d’entrer
Revenir en haut Aller en bas
Norge/Aleksander Eriksen
avatar
Régulateur officiel de Danois hyperactif
Régulateur officiel de Danois hyperactif

Messages : 268
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 27
Localisation : en Norvège

ID Card
Nom de votre nation: Norvège, Norway, Kongeriket Norge
Nom Nyotalia: Liv Eriksen
Emblème floral: La bruyère Callune (aussi appelé la Bruyère de l'Europe)

MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Ven 14 Oct - 19:59


Elle dormait tranquillement, blottie contre le corps chaud de son homme. Ce dernier avait râlé hier soir quand elle s’était blottie contre lui, collant ses pieds froids sur ses mollets mais elle s’en fichait, c’était sa bouilloire personnelle et malheur a qui essaierait de la lui prendre !

Le soleil qui entra dans la chambre à travers les persiennes des volets dérangea la jeune femme endormie qui se tourna pour échapper aux rayons qui venaient de la réveiller. Elle blottit son visage dans le cou de l’homme qui grogna un instant mais qui se rendormit bien vite, resserrant sa prise sur le corps frêle et fragile de la jeune femme reposant entre ses bras.

Les deux jeunes gens endormis sont les représentants du Danemark et de la Norvège. La jeune femme, plus connue sous le nom de Liv ou de Norge, finit par ouvrir lentement les yeux. Elle eut un petit sourire en voyant son homme, son époux, encore endormi. Son sourire s’accentua encore en sentant la prise possessive de ses bras autour de son corps. Bien sûr qu’elle souriait. C’était rare mais ça arrivait et puis elle se l’autorisait parce qu’elle était réveiller et pas le danois.

Elle aurait bien voulue rester encore dans les bras de Johan mais après un coup d’œil à l’horloge elle se dit qu’elle avait assez dormi. Il était huit heure et demi du matin, et pour elle, elle avait assez dormi, elle qui se levait d’ordinaire a sept heure du matin. Elle posa un rapide baiser sur la joue de Johan avant de sortir de ses bras. Elle remit sa chemise de nuit qui avait légèrement volé dans la pièce la veille au soir avant de mettre un peignoir en satin par-dessus. Elle regarda Johan qui venait d’enfouir son nez dans l’oreiller qu’elle utilisait. Elle rabattit tendrement les couvertures sur lui avant de sortir doucement de la chambre.

Elle se dirigea vers la cuisine et se mit à préparer le petit déjeuner pour ses deux ogres, comme elle s’amusait à les appeler. Du chocolat chaud pour Nataniel, du café pour elle et Johan. En attendant que tout soit chaud elle se mit à couper le pain en tranche pour les tartines grillées que Johan et Nataniel avalerait en quantité assez astronomique. Elle mit la radio en marche et commença donc à tout préparer. Elle mit la table en chantonnant, et se redressa. Tout était prêt. Elle sorti de la cuisine après avoir tout préparé.

Une fois dehors elle se dirigea vers la chambre de Nataniel. Bien qu’ils soient considérés par tous comme frère et sœur, elle considérait le petit islandais comme s’il était son fils. Ce qui faisait bien rire Johan c’était que Nataniel l’appelait maman…il avait moins rit en entendant le petit qu’elle tenait dans ses bras l’appeler papa.

Elle grimaça en entendant le parquet grincer, il faudra vraiment que Johan s’en occupe puisque Mossieur voulait s’occuper des réparations lui-même. Les Nisses auraient réparé ce plancher depuis longtemps comme ils auraient huilés les gonds de la porte de la chambre du petit. Plus discret que ça tu meurs !

Elle regarda son « fils » assis sur le rebord de la fenêtre et même si elle savait qu’il ne risquait rien elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui.

- Bonjour, souffla le petit être
- God Morgen min lille engel,fit Liv en s’approchant

D’un geste assuré elle attrapa l’enfant par les hanches et le souleva dans ses bras pour lui poser un baiser sur le front avant de lui adresser un sourire.

- Bien dormi min engel ? demanda la jeune femme, je suppose que tu a faim donc direction la cuisine

Elle était peut-être froide en public mais c’était plus un système de défense qu’autre chose. Si on ne l’approche pas elle ne sera pas blessé n’est-ce pas ? Et puis elle n’avait pas à être froide avec Nataniel ou même Johan, elle avait confiance en eux. Elle regarda son « fils » en souriant et sorti de la chambre, Nataniel toujours dans ses bras. Arrivé dans la cuisine elle posa Nat dans sa chaise et lui servit son chocolat chaud et posa devant lui ses tartines de chocolat et de miel. Elle s’adossa au comptoir et but sa première tasse de café de la journée en regardant Nataniel manger et en attendant Johan qui ne devrait pas tarder a arriver, attirer par l’odeur du café tout frais couler.

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿



Dernière édition par Norge/Aleksander Eriksen le Lun 9 Avr - 22:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campushetalia.forumgratuit.org/
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Dim 6 Nov - 19:59


Il remua un peut dans son sommeil. Il avait l'habitude d'avoir les pieds froid de Liv contre ses mollets ou ses chevilles, ou bien son nez, tout aussi froid, contre sa gorge. Mais là, rien de tout ça. Il sentait bien son odeur, mais ne percevait pas sa présence. Rechignant à ouvrir les yeux, il se contenta de tendre le bras en travers du lit, pour voir si elle ne s'était pas juste éloignée de lui pendant son sommeil. Il aurait juré l'avoir dans ses bras cinq minutes plus tôt. Sans doute avait-il rêvé. Il ouvrit les yeux de mauvaise grâce pour s'apercevoir que son imagination ne lui jouait pas des tours et que la norvégienne n'était effectivement plus dans le lit avec lui. Il râla contre les profanateurs de dimanche matin en se levant. Il prit le temps de s'habiller de façon à peut prés présentable(manquerait plus qu'il se trimballe à moitié à poil alors qu'Ice vivait sous le même toit qu'eux. Il se ferait surement lapider par Norge s'il essayait d'ailleurs !)

Il resta un moment assis sur le bord du lit, les yeux dans le vague. Johan détestait le matin. En fait, il détestait devoir se réveiller en générale. Surtout pour tomber sur un lit vide. Et puis merde, on était dimanche matin, huit heures ! Qui était assez fou pour se lever si tôt un jour comme celui-là ? Norvège, ça ne comptait pas. A croire qu'elle ne dormait jamais vraiment. Lui, il aurait bien passé la moitié de sa vie à dormir, sans problème. Il se demanda un instant si son boss le prendrait bien, s'il lui annonçait qu'au prochain hiver il hibernait ? Il ricana en imaginant celui-ci s'étouffer par la colère, n'arrivant pas à l'engueuler tellement il serait hors de lui. Ça pourrait être drôle de lui faire la blague au moins une fois. Il se ferait surement massacrer après, mais ça ne l'inquiétait pas plus que ça en fait. Juste une question d'habitude quoi. Il s'étira, un grand sourire typiquement danouillesque sur les lèvres.

Quand il sortit de la chambre, une odeur de café emplissant l'air le rendit encore plus heureux. Ça avait du bon quand même, d'avoir quelqu'un qui se levait si tôt le matin ! Il jura-suffisamment bas pour que Liv ne lui fasse pas de reproche sur son langage, surtout à cause du fait qu'Ice pourrait répéter ce genre de chose, ce qui ne « serait absolument pas convenable Johan ! » dixit la maman poule. Franchement, elle risquait de faire de ce gamin une vrai gonzesse à ce rythme là ! Il n'était pas une petite chose fragile et précieuse non plus. Comment voulait-elle même que ce gosse devienne un vrai mec quand elle le traitait comme le dernier des bébés hein ? Son vieux à lui lui avait appris comment un homme devait se comporter et ça avait plutôt bien réussi. Bon, il n'était peut être pas le meilleur exemple pour Nataniel, mais tout de même. Le môme risquait de se faire envahire par tout le monde si il n'apprenait pas à se défendre. Foutre sur la gueule à Berwald depuis l'enfance n'avait certes pas contribué à la bonne entente entre lui et son « frère », mais au moins, il y regardait à deux fois avant de venir le voir. Chacun chez sois quoi. Et puis le suédois avait une tronche à se faire martyriser, alors ce n'était absolument pas sa faute !

Et Nat qui l'appelait « papa » aussi. Nan mais, ça faisait vieux « papa » sérieux ! Il n'avait pas envie de se prendre dix ans dans la face juste parce que un morveux l'avait décidé. Et ça lui donnait des responsabilités, de faire office de figure paternelle aussi. Et Johan avouait bien volontiers que les responsabilités de ce genre là, c'était franchement pas son truc. Déjà qu'être une nations, avec tout ce que ça comportait comme contraintes et tout, ça le plombait, alors être père ? En plus, c'était pas comme si Ice lui ressemblait un peut ou quoi. Surement aussi qu'en vieillissant, ce gamin lui en ferait baver et qu'il serait ingrat avec son « père ». Tout comme son « frère » n'avait aucune reconnaissance. Il avait déjà donné et tenait pas à ce prendre une nouvelle claque dans la gueule. Même si la bouille trop mignonne de Nat lui faisait parfois oublier ses bonnes résolutions.

Le parquet craqua de nouveau sous ses pieds. Il allait encore se faire engueuler parce qu'il ne l'avait pas réparer. Ouai bah il avait un peut la flemme de le faire, quand Liv était dans les parages, il n'y pouvait pas grand chose. Elle n'avait qu'à pas être aussi attractive aussi. Et hors de question que ces machins magique touche à quoi que ce soit dans sa maison. Non mais fallait pas déconner non plus ! Le Roi pouvait parfaitement le faire lui même, pas besoin que de petites bestioles invisibles se charges de ça. Et puis c'était vexant. Elle faisait plus confiance à des êtres imaginaire(ça blessait moins son égo de dire ça, vue qu'il n'était plus capable de les voir lui même)Qu'à lui !

Il entra dans la cuisine en grognant un bonjour un peut rauque au gamin et la norvégienne.

-Quel est votre problème avec le concept de grâce matinée franchement ? Fit-il en se laissant tomber sur une chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Mar 8 Nov - 20:00

« God Morgen min lille engel. »

Bon ben, c’était Noregur qui était entrée dans sa chambre, prévisible d’un côté, c’était un peu tôt le matin pour que le danois soit levé. Le petit islandais s’apprêtait à se tourner vers elle quand il sentit deux mains l’attraper par les hanches et il se sentit décoller du sol, ou plutôt du rebord de la fenêtre. Tout ça pour dire que la norvégienne l’avait pris dans ses bras, lui petit être haut comme trois pommes et pas bien lourd, avant de le gratifier d’un baiser sur son front pâlot.

« Bien dormi min engel ? Je suppose que tu a faim donc direction la cuisine. »

Nataniel hocha vigoureusement la tête, appuyé par le grondement de son petit estomac mécontent et vide. C’était un sacré désavantage d’être minuscule et de pas savoir se débrouiller tout seul, sinon il aurait déjà mangé depuis longtemps, très longtemps. Il s’accrocha à sa sœur et se laissa paresseusement porter par la norvégienne. Il aimait bien se faire porter, non pas qu’il était une feignasse ou quoi, mais c’était particulièrement agréable de ne pas bouger un orteil. Et puis il grandissait, le môme, alors il profitait.

Noregur le déposa dans sa chaise avant de lui tendre une tasse de chocolat chaud. Tout content, le gosse souffla dessus avant de porter la tasse à ses lèvres, impatient de se gaver du chocolat chaud qu’il appréciait tant. C’est qu’il était gourmand l’islandais. Il aimait particulièrement les bonbons, ceux au réglisse. Il pouvait s’empiffrer de ces confiseries toute la sainte journée, mais jamais il n’aurait le droit de le faire, soi-disant qu’il risquait l’indigestion ou de devenir gros. Nataniel n’en croyait pas un mot. Comment un truc aussi bon pouvait-il être mauvais pour sa santé ? Il gobait tout ce que pouvait lui dire Noregur mais ça non, il n’y arrivait pas. Jamais on ne lui ferait avaler une ineptie pareille.

En parlant de gober, le gosse avait pratiquement terminé son chocolat quand il remarqua les tartines qu’avait préparées sa sœur. Nataniel adressa un grand sourire à Noregur, puis posa sa tasse à moitié vide et entreprit de se goinfrer de chocolat et de miel. Il avait à peine entamé sa deuxième tartine qu’il entendit un grognement derrière lui, signe que le danois était réveillé et descendu les rejoindre.

« Quel est votre problème avec le concept de grâce matinée franchement ? »

Nataniel sourit et avala sa bouchée de pain avant d’adresser un « Halló Pabbi ! » au danois qui s’était assis avec eux. Le gosse reprit sa tartine et mordit dedans, regardant d’un œil amusé ceux qu’il considérait un peu comme son « père » et sa « mère ». Oh la tronche qu’ils avaient faite la première fois qu’il avait utilisé ces mots. L’islandais avait eu peur d’avoir dit une grosse bêtise, mais personne ne lui avait reproché quoi que ce soit, alors il avait continué, tout simplement.

Nataniel garda le silence, occupé qu’il était à s’empiffrer. La quantité de tartines devant lui diminuait assez rapidement, pour le môme qu’il était. Il finit ensuite son chocolat, raclant le fond de cacao avec les doigts, ne voulant pas perdre une goutte de ce liquide pour le moins sucré. Une fois qu’il eut bien remplit son estomac, il essuya ses mains poisseuses tachées de miel et de chocolat. Il descendit ensuite de sa chaise et alla grimper sur les genoux de Noregur.

« Dis Mamma… Je pourrais jouer dehors aujourd’hui ? » demanda-t-il en tirant sur la manche de la robe de chambre de la norvégienne

Nataniel ne tenait plus en place. Il avait regardé le paysage depuis son réveil, et avait une grosse envie d’aller gambader dans l’herbe, avec Mr. Puffin. D’ailleurs, le macareux était bien le seul à dormir encore, dans cette baraque. La feignasse tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Norge/Aleksander Eriksen
avatar
Régulateur officiel de Danois hyperactif
Régulateur officiel de Danois hyperactif

Messages : 268
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 27
Localisation : en Norvège

ID Card
Nom de votre nation: Norvège, Norway, Kongeriket Norge
Nom Nyotalia: Liv Eriksen
Emblème floral: La bruyère Callune (aussi appelé la Bruyère de l'Europe)

MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Ven 25 Nov - 11:19

Spoiler:
 

Elle regarda Nathaniel boire avec gourmandise son chocolat au lait avant de manger goulûment ses tartines, tandis que Johan entrait dans la cuisine, s’écrasant dans une chaise en grommelant une question sur la grasse mâtinée. Elle lui servit une tasse de café qu’elle lui posa devant lui. Un café noir et sans sucre. Elle s’assit à son tour avec sa deuxième tasse de café.

Elle appréciait ce moment de la journée, c’était calme et puis apaisant, cela annonçait une bonne journée, du moins pour elle.
Elle regarda Nat grimper sur ses genoux après avoir tiré sur la manche de son peignoir. Elle lui passa une main tendre dans les cheveux en finissant son café, quand sa petite voix l’interpella. Aller jouer dehors ? Quel temps faisait-il ? Un rapide coup d’œil par la fenêtre lui apprit qu’il avait neigeait durant la nuit. Elle retourna son regard sur Nat.

- Bien sûr et si tu es sage, cet après midi nous irons nous promener avec Johan, fit-elle en lui faisant un bisou sur le front et en le faisant descendre de ses genoux avant que Johan ne ronchonne encore qu’elle maternait trop Ice.

Elle fronça ses fins sourcils en s’apercevant que Puffin n’était pas encore debout. Elle avait beau trouver le macareux horripilant, elle savait qu’il veillait sur son petit maître.

- Mais avant cela tu va réveiller Puffin, tu ne sortiras qu’avec lui et tu reste a portée de voix d’accord ? je compte sur toi Nataniel, je te fais confiance.

Elle ébouriffa les cheveux de son « fils » en souriant avant de l’envoyer réveillé son oiseau. Elle attendit qu’il est quitté la pièce pour se relever, et dans un bruissement de satin, aller s’asseoir sur les genoux de Johan.

- Et maintenant Monsieur Ronchon, bonjour, fit-elle avant de poser ses lèvres sur celles de Johan.

C’était quelque chose d’immuable au matin, Nataniel partait s’habiller et elle s’asseyait sur les genoux de Johan pour finir tranquillement son café. Elle en était d’ailleurs à sa troisième tasse de café, sans avoir rien mangé avant. Elle était certaine que Johan allait ronchonner parce que de un il détestait qu’elle l’appelle Monsieur Ronchon et de deux parce qu’elle n’avait encore rien mangé ce matin.

Elle s’installa confortablement sur les genoux de son époux avant de poser sa tête sur son épaule, ses mains enserrant sa tasse de café pour tenter de les réchauffer un peu. Elle était bien là, contre cet homme qui était tout pour elle.

- Et tu es bien content que je ne comprenne pas ce concept de grasse matinée parce qu’ainsi je peux te préparer le café

Elle sourit en l’entendant ronchonner un truc sur le fait qu’il n’aimait pas se faire appeler papa par Ice, c’est sûr que cela leur donnait des responsabilités mais qu’y pouvaient-ils ? Elle-même cela l’effrayait un peu, parce qu’elle ne savait pas toujours si ce qu’elle faisait était bien pour Ice. Et si elle se trompait ? Qu’un jour Ice lui dise qu’il la détestait.

- On l’à découvert et on l’élève Johan, tu voulais qu’il nous appelle comment ? et puis je trouve que ça te donne un certain charme de te faire appeler ainsi tu sais ? fit-elle en piquant un baiser sur sa mâchoire.

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿



Dernière édition par Norge/Aleksander Eriksen le Dim 29 Juil - 21:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://campushetalia.forumgratuit.org/
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Ven 9 Mar - 17:39

-Halló Pabbi ! 

Donc c'était plus que certain, cette journée allait être extrêmement pourri. Il se demanda cinq minutes si se fracasser le crâne contre la table de la cuisine serait bien vu par Norge simplement parce que Ice l'avait appelé papa...Surement que non. Et puis le Roi ne pouvais absolument pas ce défigurer non plus. Il était né beau, il comptait bien le rester ! Un avantage plus que certain sur Suède qui lui, n'avais pas hérité de la magnificence physique de Scandinavie, pour sur. Il s'égarait-encore-dans des sujets qui n'avais présentement rien à voir avec la situation actuel. Pas comme si ce genre de divagations spirituel était nouveau, bien au contraire. Et ça lui arrivais le plus souvent quand il aurais mieux valut qu'il suive une conversation. Ce qui expliquait nombre de coups de la part de Norge. Même si elle le frappait aussi sans aucune raison.

-Bien sûr et si tu es sage, cet après midi nous irons nous promener avec Johan

Eh ? Comment ça aller se promener avec lui ? Et son avis alors, ont se torchait avec ? Le dimanche était essentiellement fait pour larvé, pas pour aller cueillir des champignons dans les bois. Et puis se geler les grelots dans la neige juste parce que le nain voulait prendre l'air ça l'enchantait moyen aussi. Si ça avais été pour piller ou cramer une maison(de préférence celle de l'anglais, parce qu'il avait une bonne tête de victime)il n'aurait pas dit non mais là...
Et puis ça, ça faisait trop « papa » à son goût. Alors faire le père ok, mais le père viking alors, pas le papa gâteaux qui fait une ballade bucolique avec sa petite famille. Il n'était pas suédois bordel !


-Tu sais ce qu'il te dit monsieur Ronchon ?

Ce que ça pouvait être désagréable d'être appellé comme ça si tôt le matin. Pas que plus tard ça lui aurait convenue, mais là vraiment, non. Il ne l'appelait pas par des surnoms désobligeant ou mesquins lui, alors il estimait à juste titre qu'elle n'avait aucune raison de le faire contre lui. Déjà, elle lui avait bousillé son dimanche matin, alors elle pourrait au moins faire semblant de s'en vouloir un peux et être un peux plus gentille à son réveille hein. Bon ok, il était de mauvaise fois et de mauvaise humeur, mais ça, c'était une habitude, il fallait composer avec aussi. Il faisait bien l'effort de composer avec les coups de Liv et le macareux agaçant de Nat lui.

-Je serais encore plus heureux que tu comprenne ce concept en faite tu vois ? Parce que le café, ok c'est cool, mais que tu sois dans mon lit ça l'est encore plus. Surtout que le petit n'est pas à l'agonie quand tu n'est pas derrière lui pour le moindre truc maman poule, laisse-le vivre un peux par lui même de temps en temps aussi, je suis sur que ça ne lui ferait pas de mal. Il arrivera un jour ou il sera grand et n'aura plus besoin de toi pour ouvrir un placard et, à faire comme tu fais, tu risque de te prendre une réflexion, certes pas vraiment méchante, mais qui risque de te faire plus de mal qu'autre chose, même si ce n'est pas l'intention de Nataniel. Ce n'est pas un bébé Liv. Quand on était petits, je te signale qu'on devais souvent se débrouiller tout seul et que ça ne nous à pas tués. Ça nous à forger un caractère et ça nous à appris à être plus forts aussi. Ça serait pas mal que tu le laisse essayer de devenir un mec au lieux de me le transformer en gonzesse pleurnicheuse. Parce que quitte à se faire appeler papa, autant que mon « fils » soit un vrai mec tu vois.

Il grognât encore. Un certain charme ? Encore une connerie de gonzesse bordel ! Ça n'avais pas le moindre charme, pas du tout. Ça faisait vieux, ok. Et être vieux, c'était pas royale du tout, mais alors vraiment pas. Et il s'en souviendrait si il avait fait un enfant à Norge en plus quoi. C'est quand même pas le genre de chose qu'ont oublie facilement comme ça, comme ou ont à rangé sa hache. D'ailleurs elle était ou Hilde ? Nan parce qu'une hache offerte par son vieux, ça n'avais pas de prix et il ne voulais pas la perdre non plus. Parce que c'était quand même le seul vrai cadeau du vieux. Ça et ses coups de pieds au cul aussi. Ce qui était injuste, c'est qu'il s'en était certainement pris plus que l'autre sale abruti de suédois bon à rien. Pour ça sans doute que Sve pleurait comme une fille ? Enfin bref.

Et puis avec sa hache, il pourrait surement se faire assez mal pour ne pas avoir à sortir de la maison aujourd'hui et glander en paix ? Et après il se suiciderais surement avec parce que se blesser avec sa propre arme ça faisait quand même passablement couillon en faite donc ont oublie l'idée ouais.

Franchement Johan, bois ton café et ferme là, parce que tu t'enfonce en faite. Ton cerveau te l'ordonne. Vas-y, tu souris à la dame et tu approuve comme un bon garçon. Ensuite tu te noie de honte dans ta tasse parce que t'as vraiment des idées pourries au saut du lit. Même si elles sont rarement plus brillantes dans la journée en faite. En faite, oublie, tu fais comme d'habitude ; tu ne pense PAS DU TOUT !
C'est quand même plus simple et plus sur en faite ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Mar 13 Mar - 18:48

    Bien sûr et si tu es sage, cet après midi nous irons nous promener avec Johan.

    Nataniel sourit largement, découvrant ses petites quenottes d’enfant tâchées de chocolat. Il descendit bien vite des genoux de Noregur, n’ayant grimpé que pour faire le môme adorable et demander ce qu’il voulait. En cas de refus il aurait usé de toute sa ruse d’enfant pour faire céder la norvégienne, à savoir des grands yeux implorants et une petite moue triste, en général, ça fonctionne assez bien pour qu’il obtienne tout ce qu’il veut. L’avantage d’avoir une bonne bouille de gamin, voilà tout.

    « Mais avant cela tu va réveiller Puffin, tu ne sortiras qu’avec lui et tu reste a portée de voix d’accord ? Je compte sur toi Nataniel, je te fais confiance. »

    L’enfant posa ses petits poings sur ses hanches, une expression assurée sur le visage. C’était sa mission du jour, réveiller Puffin et aller jouer au guerrier dehors. Etape numéro un : respecter les consignes de Noregur, parce que sinon adieu la balade. Donc, Nataniel hocha la tête en ajoutant un « Ja ! Þakka Mamma ! » avant de trottiner vers la sortie, ne prêtant pas attention à la tronche que faisait le danois à l’annonce d’une possible balade. De toute façon, pour l’islandais, c’était Noregur qui commandait, même si Danmörk faisait plus peur.

    L’enfant grimpa quatre à quatre les marches menant à l’étage, faisant bien attention à ne pas se prendre les pieds dans la tunique qu’il avait passée une bonne heure auparavant. De toute façon, il n’avait pas d’autre choix de vêtements, son placard étant rempli de tenues choisies par Noregur. Comme s’il était trop petit pour décider. Quand il n’était pas encore été découvert par les vikings, il se débrouillait bien tout seul, piquant des morceaux d’étoffes aux ermites de son île et s’enveloppant dans des fourrures grossièrement arrachées à des carcasses d’animaux. Il était bien plus débrouillard à cette époque là, étrangement avoir été civilisé lui avait fait oublier quelques gestes et instincts primaires.

    En effet, avant, une simple écorchure ne le faisait pas grimacer, il s’en accommodait, foutait de la neige dessus, et repartait en quête de nourriture. De toute manière, sa vie se résumait à chercher à manger et à s’abriter pour grignoter. Rien de plus. L’arrivée de Noregur et Danmörk avait tout changé. Il se découvrait un besoin d’affection de plus en plus grandissant, un besoin irrationnel d’attention constante sur sa petite personne. Pour ça, dès qu’il se faisait quelque chose, un bleu, une bosse, une coupure de papier, il braillait à l’apocalypse, pour un câlin, du réconfort. Il en venait à avoir peur des ombres sous son lit, lui qui dormait dans une grotte avec des braises à moitié soufflées. Comme quoi, il n’était qu’un enfant, finalement.

    Nataniel sauta dans son lit, remuant avec force la couche et l’édredon. La boule de plumes noires remua un peu, et un bec orangé sortit d’entre les draps, surmonté de deux billes noires fixant le petit islandais. Nataniel attrapa Mr. Puffin délicatement et le sortit de son petit nid de couvertures. Pourquoi l’avoir baptisé ainsi ? Bonne question, l’enfant n’avait tout simplement aucune imagination, et appelait les choses par leur nom. Il aurait eu un chat, il se serait appelé Mr. Chat. Tout simplement. Noregur et Danmörk, il les appelait Mamma et Pabbi, parce que c’était ce qu’ils étaient à ses yeux, ses parents. Même si, des siècles plus tard, il changerait de discours. Mais laissons l’enfance innocente être la seule maîtresse du petit islandais.

    « Viens Puffin, on va jouer dehors ! fit-il à son animal en guise de bonjour
    _ Eh oh, j’ai la dalle moi, t’es taré pour te lever si tôt toi… » râla le macareux, récemment doué de parole, merci les pouvoirs magiques de Noregur

    Nataniel embarqua son macareux dans les dédales des escaliers, enfilant des chaussures au passage. Arrivé près de l’embrasure de la porte de la cuisine, il réussit à capter les dernières bribes de la conversation qui se tenait entre les deux adultes.

    « … Ça serait pas mal que tu le laisse essayer de devenir un mec au lieu de me le transformer en gonzesse pleurnicheuse. Parce que quitte à se faire appeler papa, autant que mon « fils » soit un vrai mec tu vois. » disait le danois

    L’islandais se figea, planqué derrière le mur. Gonzesse pleurnicheuse ? Lui ? C’était comme ça que son « papa » le voyait ? Vexé, le môme resta planqué. Et apparemment les appellations qu’il leur avait affublées ne plaisaient pas à Danmörk, vu le ton. L’islandais fronça le nez et posa Puffin, le macareux s’agitait, pressé d’aller remplir son estomac. Il le regarda sautiller jusqu’à l’intérieur de la cuisine – Puffin était bien trop petit pour savoir voler correctement – avant de partir en sens inverse et tourner la poignée de la porte d’entrée, bien décidé à prouver que non, il n’était pas une gonzesse.

    Il referma avec soin le panneau de bois derrière lui, espérant avoir été assez silencieux pour s’assurer une certaine avance sur les deux anciens vikings, puis il courut jusqu’à l’orée des bois, non loin de la baraque située à l’extrémité de la ville. Il se fichait de laisser des traces dans la neige, mais maudissait royalement les bas de laine qu’il portait, déjà trempés et collants d’humidité sur ses jambes frêles. Nataniel regarda autour de lui, cherchant un moyen de prouver qu’il était débrouillard, mais il avait moins de spontanéité que quand il survivait dans la forêt. Aussi se contenta-t-il de tendre un piège et de se cacher derrière un arbre. Hop, un islandais en chasse, un !
Revenir en haut Aller en bas
Norge/Aleksander Eriksen
avatar
Régulateur officiel de Danois hyperactif
Régulateur officiel de Danois hyperactif

Messages : 268
Date d'inscription : 08/06/2011
Age : 27
Localisation : en Norvège

ID Card
Nom de votre nation: Norvège, Norway, Kongeriket Norge
Nom Nyotalia: Liv Eriksen
Emblème floral: La bruyère Callune (aussi appelé la Bruyère de l'Europe)

MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ] Jeu 29 Mar - 0:22

Elle soupira en regardant le danois un instant pour ensuite poser sa tête sur son épaule, laissant son corps se blottir naturellement contre le corps musclé et chaud de son époux. Elle ferma un instant les yeux savourant tout simplement la quiétude de cet instant, ne sachant pas du tout que dans quelques minutes cette quiétude volerait en éclat. Mais laissons la norvégienne profiter un peu encore.

- Je ne peux pas m’en empêcher avec lui Johan…C’est un instinct en moi qui me fait agir comme ça…Mais j’essaierais de me contrôler même si ce sera dur. Et il faudra que toi aussi tu participe un peu a son éducation, fit-elle en posant un baiser sur la mâchoire de son mari.

Elle posa la tasse de café vide sur la table et se repelotonna contre son radiateur humain. Un sourire orné ses lèvres pâles. Elle ne souriait jamais en public, mais lorsqu’elle était en privé elle ne se privait pas pour sourire. Elle n’avait pas à cacher ses véritables sentiments avec Johan ou avec Nataniel. D’ailleurs en parlant du petit elle se demanda s’il avait réussi à réveiller son macareux.

Elle se souvenait encore de sa demande. Il était venu la voir, son petit visage d’enfant portant toute les traces de la détermination. Il lui avait demandé de donner la parole à son oiseau et elle n’avait pu refuser. Elle avait beau être forte, la viking froide et sans cœur qu’elle était encore un peu se faisait femme et mère sensible devant les bouilles de son mari et de son presque fils. Car oui Johan maitrisait parfaitement la bouille du petit chiot battu et abandonné devant laquelle elle finissait toujours par craquer.

Elle sourit en se blottissant plus confortablement contre le danois, si cela continuait elle finirait probablement par se rendormir tellement elle était bien. Mais un mouvement dans la cuisine détourna son attention du sommeil vers lequel elle plongeait. Le macareux d’Ice. Tout seul. Elle fronça ses fins sourcils. Ce n’était pas normal du tout cela. Normalement Nataniel ne quittait pas son macareux d’une seule semelle. Elle se redressa et fixa le macareux du regard.

- Puffin…Où se trouve Nataniel ?

Question simple attendant une réponse toute aussi simple. Le macareux se retourna vers elle.

- Hey salut ma belle ! Je sais pas il est sorti tout seul et puis je ne suis pas sa baby-sitter non plus tu sais ?

Léger souci avec ce macareux. Il n’avait aucun respect et son langage était un mélange de langage grossier et d’insulte. Seulement sa phrase ne plut pas du tout à la norvégienne qui se leva et qui se dirigea vers le macareux qu’elle saisit fermement par le nœud qu’il portait.

- Ecoute moi bien la boule de plume, si tu ne veux pas finir dans la casserole pour le repas de ce soir je te conseille de ne plus t’adresser a moi de cette façon. Maintenant, où est Nataniel ?
- Gouarg ! Je…J’sais vraiment pas…L’est sorti…dehors…sans m’attendre…Lâche moi…

La norvégienne lâcha l’oiseau bruyant qui se ramassa sur le sol en maugréant contre les femmes trop violentes. Ses murmures se turent bien rapidement devant le regard glacial de la norvégienne.

Regard glacial qui se changea vite en expression apeurée de la mère inquiète quand Liv se rendit compte qu’elle ne voyait Nataniel nulle part dehors.

- Johan ! Je ne le vois pas dehors ! Je vais m’habiller et je vais à sa recherche rejoint moi dès que t’es réveillé ! fit-elle en se ruant a l’étage.

Elle s’habilla en quatrième vitesse et redescendit tout aussi vite, ouvrant la porte en grand et se ruant dehors, oubliant sa cape de fourrure. Elle s’en fichait un peu là de la température extérieure. Tout ce qui comptait c’était retrouvé Nataniel avant qu’il ne se blesse sérieusement ou qu’il ne se fasse attaquer par une bête sauvage. Elle repéra vite les traces fraîches dans la neige. Elle était une ancienne viking et elle savait traquer.

Sans hésiter un seul instant et ignorant les appels de Johan elle se dirigea d’un bon pas vers la forêt. Y’en avait un qui allait se faire sonner les cloches pour l’avoir autant inquiétée.

✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿✿

Revenir en haut Aller en bas
http://campushetalia.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: || Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ]

Revenir en haut Aller en bas
 

|| Il était une fois, un macareux, une hache et une robe bleue... [ PV : Norge et Den ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hetalia Sweet Madness :: Administration :: Premiers pas :: Archives RP-